🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Le télétravail pèserait sur l'innovation, pas sur la productivité

03 décembre 2020 à 16h06
16
Teletravail

Alors que les partenaires sociaux ont récemment trouvé un accord concernant l'organisation du télétravail, la direction générale du Trésor a publié son rapport sur les conséquences, pour les salariés et l'entreprise, du travail à domicile. Selon l'étude, avec le télétravail généralisé, le temps de travail effectif a augmenté, mais l'équilibre psychosocial des travailleurs peut être mis en danger, et les capacités à innover, amoindries.

En parallèle, les résultats du baromètre Paris Workplace 2020
montrent que « le bureau n'est pas mort », mais que les salariés privilégient pour l'avenir un modèle hybride entre le domicile et le lieu de travail.

Un accroissement de la productivité entre 5 et 30 %

Selon le rapport publié par la direction générale du Trésor, organisme
public rattaché au ministère de l'Economie, la productivité des salariés augmenterait de 5 à 30 % à domicile.

Cette large fourchette est issue d'une étude de la Direction générale des entreprises, dont la méthodologie n'est maheureusement pas consultable. Dans son rapport, le Trésor met toutefois en avant plusieurs facteurs pouvant expliquer cette augmentation de productivité : un investissement plus important du travailleur pour compenser son absence physique, l'absence de temps dans les transports, ou encore l'amélioration des conditions de travail en termes de confort.

« [Le télétravail] pourrait également favoriser le passage vertueux d'une logique de mesure de la présence, dont la littérature indique qu'elle demeure ancrée en France, à une logique de résultats au sein de l'entreprise », précise le rapport.

Innovation, rapports humains et temps de télétravail voulu

Le rapport soulève également plusieurs craintes liées au télétravail. Celles-ci concernent en particulier les rapports humains, qui peuvent mettre le salarié en difficulté, tant sur le plan psychosocial et que sur sa capacité à innover : « Le télétravail limite les interactions sociales professionnelles, ce qui freine le partage (y compris informel) de connaissance. Au plan individuel, la relation entre gains de productivité et temps télétravaillé pourrait ainsi suivre une courbe en cloche ». À terme, l'utilisation d'espace de coworking ou de tiers lieux pourrait ainsi être bénéfique.

En parallèle, Paris Workplace a publié cet semaine son septième baromètre annuel. Intitulé « Après la crise, où allons-nous travailler ? », il cherche à visualiser les appétences des français en termes de lieu de travail. Question méthodologie, ce baromètre se fonde sur un panel de 3 000 salariés franciliens, interrogés en février puis en septembre de cette année.

Résultats ? 63 % des salariés interrogés souhaitent travailler au moins trois jours par semaine en entreprise. « L’enseignement principal, c’est que le bureau physique n’est pas mort. Du côté des salariés, comme des managers, il apparaît de plus en plus nettement que le bureau est le lieu où va se jouer l’engagement, la créativité et la culture d’entreprise », explique Aude Grant, directrice générale adjointe de Paris Workplace.

En parallèle toutefois, le nombre idéal de journées en télétravail est passé de 1,4 jour par semaine à 2,1 jour par semaine après le premier confinement.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
16
13
Dahita
Ah ben ca je peux le confirmer! Je travaillais dans l’innovation pour une des plus grandes boites d’ingenierie et de construction aux USA, c’est l’une des premieres branches qu’ils ont degraisse!
MisterDams
Le titre résume plutôt bien mon ressenti, je ne l’avais pas vu comme ça mais effectivement ça parait tellement vrai ! S’incruster dans une discussion, parler de trucs en se croisant au hasard d’un couloir…<br /> Globalement on limite nos échanges au «&nbsp;minimum requis&nbsp;» pour faire le job, du coup on remet moins en question et on est moins exposé au «&nbsp;out of the box&nbsp;».
TAURUS31
Le tout s’est d’innover et de se réinventer.<br /> Sur Toulouse, avec 15 000 airbusien, grâce au télétravail, c’est moins ou pas du tout de bouchon… Et pourtant ils font que 3 jours de télétravail.<br /> Je penses que c’est un équilibre a trouver
eaglestorm
je vois pas en quoi le télétravail nuirait à l’innovation, quand on voit les discussions qui ont lieu sur les forums ou sur les espaces de discussions publics
mrassol
Parceque le plus gros des idées, viennent a la machine a café généralement.
eaglestorm
oh oui, surement
MattS32
Même avec les outils de communication, difficile de remplacer un bon brainstorming devant un tableau blanc.
Xarkam
Perso, jamais été autant productif que depuis le confinement. Le fait d’être au calme chez soit permet de moins faire de bugs.<br /> On est plus interrompu n’importe quant par une personne qui à une question. Elle pose sa question et on répond dès qu’on a fini l’élément demandant de l concentration.<br /> On est plus dérangé par les guignols de l’open space.<br /> On a plus de temps pour soit car plus de trajet le matin et le soir.<br /> Le confinement à provoqué plus d’échange entre les personnes car on a plus peur de déranger. La personne répond lorsqu’elle est dispo.<br /> Les séances de brainstorming se font comme avant.<br /> Les réunions sont plus souple. Dans une réunion de 2h dans laquelle seul 15mn nous concerne, on peut bosser en attendant.<br /> Je suppose que l’étude ne vaut que pour Paris non ?<br /> Perso, ce que je ressent en lisant l’étude est des interviews, c’est un problème majeur de communication.<br /> Exemple:<br /> Avec le télétravail, on peut être tenté de se demander si c’est si important d’aller au bureau pour une &gt;réunion alors que le reste peut être fait de chez soi. Mais, outre le fait qu’on a besoin d’interactions &gt;sociales, on se rend compte qu’en se retrouvant physiquement au même endroit, par des discussions &gt;informelles, on met le doigt sur des problèmes et des solutions que l’on n’aurait pas identifiées si chacun &gt;avait été face à son ordinateur.<br /> Je suis désolé, mais ca tient plus d’un problème de comm qu’autre chose. Le fait d’être en messagerie ou physique ne devrait jamais freiner des échanges concernant des problèmes.<br /> Aussi, quelle est le facteur bloquant quant au fait de ne pas avoir des échanges informel via messagerie ?
MattS32
«&nbsp;Aussi, quelle est le facteur bloquant quant au fait de ne pas avoir des échanges informel via messagerie ?&nbsp;»<br /> Les échanges informels viennent souvent d’une rencontre fortuite (machine à café, oreille qui traine puis incrust’ dans une discussion à laquelle on ne participait pas initialement, etc…), y compris avec des gens avec qui on ne travaille pas directement et habituellement (autres équipes, autres métiers…).<br /> Cette spontanéité, je vois mal comment on peut la reproduire avec la messagerie. On va pas soudain se dire «&nbsp;tiens, y a Machin qui est connecté, si j’allais discuter avec lui&nbsp;» ou «&nbsp;tiens, Bidule est en communication, je vais lui demander de quoi il discute pour voir si je peux apporter qqch&nbsp;».
Xarkam
Les échanges informels viennent souvent d’une rencontre fortuite (machine à café, oreille qui traine puis incrust’ dans une discussion à laquelle on ne participait pas initialement, etc…), y compris avec des gens avec qui on ne travaille pas directement et habituellement (autres équipes, autres métiers…).<br /> Moi pour l’avoir pratiqué avant de m’assagir avec l’âge, les équipes n’aiment pas qu’une personne extérieur viennent mettre son grain de sable. Même si c’est avec la meilleur intention du monde, c’est généralement ma perçu.<br /> Cette spontanéité, je vois mal comment on peut la reproduire avec la messagerie. On va pas soudain se dire « tiens, y a Machin qui est connecté, si j’allais discuter avec lui » ou « tiens, Bidule est en communication, je vais lui demander de quoi il discute pour voir si je peux apporter qqch ».<br /> Et bien pour moi, c’est un état d’esprit à avoir. Une messagerie ne devrait être en rien un frein.<br /> On pourrais passer des heures à argumenter. Prenons un exemple, les dev du kernel linux, ils font comment ?<br /> Par ce que bon, ils ne peuvent pas être ensemble eux. Et c’est un peux pareil pour tout les gros projets open source qui ont des dev à travers le monde.<br /> Tout n’est pas blanc ou noir, mais dire qu’on a besoin d’échanges informels physiquement pour pouvoir faire avances les choses, non, je ne peux pas être d’accord. En cherchant un peu, il existe plein de domaine où les gens travaillent sans pour autant être dans un même lieu.<br /> Juste pour un autre exemple, des astronomes, ils sont pas tous ensemble dans les même locaux, ca ne les empêches pas de bosser ensembles sur des même projets.
Antonickel
humm … s’ils ont dégraissé, je pense que c’est parce que c’est devenu une boîte d’ingenieurie au lieu de la boîte d’ingénierie qu’ils avaient imaginé au départ !<br /> lol !
Altenna13
Tout à fait certaine boite on oublier que l’ingénierie n’est pas qu’un simple regroupement d’ingénieur.(Je le vois au boulot de ma femme, plus que des ingénieurs avec des solutions compliqués ou infaisables sur le terrain)
Feladan
De mon côté j’ai cumulé les deux.<br /> Je perds ET de l’innovation ET de la productivité . Je suis gâté, ma productivité à du baissée d’environ 70 à 80 % ^_^.<br /> Et oui, je fais partie de ceux qui n’ont pas peur de l’avouer, je n’attends que l’autorisation de retourner sur site pour développer, chez moi c’est l’enfer, je n’y arrive pas.<br /> Quoi qu’il en soit pour l’article, je trouve un peu dommage, dans le préambule c’est marqué «&nbsp;le temps de travail effectif a augmenté&nbsp;», puis on parle de "la productivité des salariés augmenterait de 5 à 30 % à domicile. "<br /> C’est de quoi que parle le rapport ? Autant les deux sont forcements liés, autant ce n’est pas la même chose non plus.<br /> Il est dommage aussi que le rapport ne laisse pas transparaitre ses méthodologies …
thunderboy
Une chose est sûre : L’immobilier de bureau va prendre une sacré claque avec ce télé-travail de masse.<br /> Beaucoup d’entreprises vont se séparer de surfaces de travail.<br /> Pas de chance pour ceux qui ont investi là dedans en 2019…
Xarkam
Le TAD ce n’est pas pour tous le monde. Comme je le dit souvent, je pense que le mieux c’est un mix. Des équipes qui sont performantes en TAD et des équipes performantes au bureau.<br /> Pour ce qui est de l’étude, elle fait trop dans «&nbsp;on est d’accord avec tous le monde&nbsp;».<br /> Rien de vraiment tranché ne ressort hormis le fait qu’il donne plus de poids au «&nbsp;managing&nbsp;» qui veut un retour au bureau.<br /> En attendant, de grosse entreprises ont compris qu’elles ont tout intérêt d’avoir des employés heureux et qui sont dans un environnement qui les rends productif.<br /> Ma femme qui est dans une assez grosse boite, ce genre de mix émerge.
orionb1
l’immobilier de bureau va se transformer en immobilier de logement, et ce ne sera pas un mal car dans les grandes villes, les prix du logement sont clairement beaucoup trop élevés, et ça permettra aussi d’être plus nombreux à habiter en ville donc plus écologique
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Amazon et Apple condamnés à une lourde sanction pour entente anticoncurrentielle
Microsoft veut économiser presque 6 milliards de litres d'eau dans ses data centers
Microsoft promet d'améliorer la réparabilité de ses appareils... un jour
Microsoft en cours d'acquisition de RiskIQ, spécialiste de la cyber-sécurité pour $500 millions
Une plainte contre Google pour discrimination salariale est devenue un recours collectif représentant 10 800 femmes
Logitech annonce une année fiscale 2021 exceptionnelle, la meilleure depuis... toujours
Apple en hypercroissance sur ses derniers résultats
Alphabet : des résultats financiers records grâce à la publicité, Google Cloud et YouTube
Arrêté par le FBI, il voulait faire sauter un centre de données d'Amazon
Une amende antitrust de 2,3 milliards d'euros pour Alibaba en Chine
Haut de page