🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Télétravail : la pandémie va-t-elle modifier de façon permanente les schémas de travail ?

16 mars 2020 à 17h14
7
télétravail.jpg

Avec l'épidémie de maladie à coronavirus, des employés du monde entier sont priés de travailler à distance. Qu'en sera-t-il une fois que les mesures de confinement seront levées ? Reviendra-t-on en arrière ? Quelles conséquences sur l'accès à Internet ? Certains acteurs pourraient en tout cas tirer profit de cette évolution.

Avant même les mesures drastiques prises par plusieurs gouvernements, certaines sociétés avaient agi pour limiter la propagation du coronavirus. Google et Twitter avaient, par exemple, fortement incité leurs salariés à recourir au télétravail.


Quel intérêt d'aller au bureau ?

Depuis, le travail à distance est devenu un mode privilégié par de nombreux employeurs. Ce qui peut avoir une influence sur des entreprises pas nécessairement préparées à une telle transformation. Il convient notamment de faire en sorte que les applications professionnelles soient accessibles depuis l'extérieur, de façon sécurisée, y compris via des VPN.

Mais surtout, cette évolution pourrait entraîner un changement durable des mentalités. Car les salariés pourraient s'interroger : si j'ai pu travailler à domicile pendant le confinement, était-il vraiment nécessaire que je me rende au bureau auparavant ? Et pourquoi ne pas continuer le télétravail une fois la situation rétablie ?

D'autant que certains employeurs pourraient abonder dans ce sens. Chez Twitter, par exemple, on a promis de rembourser les salariés pour l'aménagement de leur espace de travail à domicile : matériel informatique, bureau ou chaises ergonomiques. Et un tel investissement sera vraisemblablement plus intéressant s'il est rentabilisé sur le long terme.


Impacts sur le réseau

Dans un tel scénario, les opérateurs télécoms auraient besoin de s'adapter. Car le télétravail augmente généralement le trafic Internet. Un phénomène accentué par les fermetures d'écoles et l'utilisation croissante de plateformes telles que Netflix, YouTube ou Fortnite. En France, les FAI réfléchissent déjà à une manière de limiter ces usages, au profit de l'activité professionnelle, souvent moins consommatrice de ressources.

Mais dans certains pays, comme aux États-Unis, les offres Internet peuvent comprendre un plafond de bande passante. Des employés pourraient-ils se retrouver coupés de leur accès professionnel après avoir regardé trop de vidéos la veille ? Quelques FAI américains, dont AT&T, ont pour l'heure décidé de suspendre cette pratique, mais la réflexion devra peut-être être menée à plus long terme.


Les gagnants du télétravail

Néanmoins, plusieurs entreprises pourraient bénéficier d'un tel revirement. Il s'agit d'outils favorisant le travail à distance, comme Slack ou Zoom. Dans le contexte actuel, les deux sociétés ont décidé de proposer gratuitement une partie de leurs services, un chemin également emprunté par Microsoft, avec sa suite de logiciels professionnels. Mais toutes ont certainement conscience qu'il s'agit également là d'une façon de favoriser l'adoption de leurs solutions.

Les conditions semblent donc réunies pour un recours plus massif au télétravail à l'avenir. Un mode de travail qui ne convient toutefois ni à tous les métiers, ni à tous les salariés. C'est ce dont témoigne un employé de l'industrie de la tech : « Il m'est déjà arrivé de travailler à 100 % à distance, et il arrive un moment où même un individu introverti a envie de voir un autre être humain ».

Source : The Guardian
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
8
wegener
Si seulement…<br /> La boîte de ma femme l’a parfois obligé à participer à une réunion de 2 h à St Louis (USA), qui pouvait parfaitement être réalisée en visio au motif que « c’est toujours mieux d’être physiquement présent car les regards et la gestuelle sont plus impactant ».<br /> Résultat, 3 avions par trajets (en éco bien sûr) en 72 h, 18 h de vol par trajets…<br /> Et c’est pas la PME du coin…
KlingonBrain
Car le télétravail augmente généralement le trafic Internet<br /> Pas forcément.<br /> Ceux qui n’utilisent pas de canal vidéo permanent et se contentent d’envoyer leur travail par mail ou par le biais d’un intranet n’ont pas besoin de beaucoup de bande passante.<br /> Il est rare que le résultat d’un travail représente un gros volume de données.<br /> En France, les FAI réfléchissent déjà à une manière de limiter ces usages, au profit de l’activité professionnelle, souvent moins consommatrice de ressources<br /> Le travail n’est pas tout. Des familles entières vont être bloquées pendant des jours dans une situation inhabituelles. Les occuper sera primordial, dans le cas contraire, attention au risque de violence domestique.<br /> C’est encore plus vrai dans une situation de pandémie ou l’intervention de la police sera compliquée.<br /> Et comme le disent les FAI, ils ont l’infrastructure pour ça (et aussi des systèmes de gestion QOS si besoin, même si cela ne se dit pas) pour que le système tienne.<br /> Bref, avant de voir un problème, encore faut t’il qu’il en ait un. Il faut surtout prendre garde à ceux qui voudraient profiter de l’occasion comme prétexte pour remettre en cause la neutralité du web dans le but de faire plus d’argent en vendant un internet segmenté.<br /> Un mode de travail qui ne convient toutefois ni à tous les métiers, ni à tous les salariés. C’est ce dont témoigne un employé de l’industrie de la tech : « Il m’est déjà arrivé de travailler à 100 % à distance, et il arrive un moment où même un individu introverti a envie de voir un autre être humain ».<br /> Ceux qui connaissent bien ce mode de travail vous diront qu’il est absolument indispensable de compenser par des activités sociales. Par exemple faire partie de clubs d’acivités auquel on se rendra après le travail.<br /> Mais je pense que la très grande majorité de ceux qui travaillent ainsi l’ont déjà compris.<br /> Le vrai risque du télétravail, c’est de favoriser le sur-travail en faisant disparaître la barrière entre le vie privée et le travail.
Nmut
« Il m’est déjà arrivé de travailler à 100 % à distance, et il arrive un moment où même un individu introverti a envie de voir un autre être humain »<br /> L’a t’on prévenu qu’il y a aussi une vie en dehors du travail?!? <br /> Même si le contact physique a des avantages, il est assez dispensable au sein du travail…<br /> Dans notre équipe, il y a un télétravailleur Australien (je vous garanti qu’il ne vient pas physiquement à toutes les réunions! :-P) et un espagnol que l’on ne voit que de temps en temps, et tout se passe très bien.
Sekki
Probablement que les habitudes changerons pour des internes dans les sociétés. D’ailleurs on peux voir ces dernières années de timide effort réalisé dans le sens du télé-travail. Par contre en ce qui concerne les prestataires de service (en régis), ils n’ont clairement pas accès à ce mode de travail. La différenciation entre interne et externe sur le sujet pour un même poste est flagrante dans les entreprises. Or la tendance actuelle est d’augmenter l’externalisation des prestations intellectuelles. Donc même si de nouveau effort sont réalisée localement pour faire progresser le télé-travail, globalement c’est plutôt une régression qui s’annonce.
MattS32
À moins que les boîtes s’adaptent aussi sur ce point, en acceptant les télétravail pour les prestas.<br /> Chez mon client actuel, une grosse boîte du CAC40 avec 80% de prestas dans le service où je suis, ce n’était pas le cas jusqu’à peu, mais depuis 6 mois les presta ont droit au télétravail, et certains quasiment à plein temps (j’ai un collègue qui ne vient plus qu’un jour toutes les deux semaines pour les réunions de fin de sprint).
iMeuf
Je pense que cette « aventure collective » ne favorisera le télétravail que chez les entreprises qui l’envisageaient déjà.<br /> Et encore faut-il que les salariés apprécient la formule, ce qui n’est pas forcément le cas.<br /> Le télétravail demande quand même une discipline, il n’est pas facile de se passer de contacts physiques c-a-d humains, les conversations autour de la machine à café c’est important pour le moral des troupes, et la France est un pays où on aime se rencontrer physiquement.<br /> Sans compter les difficultés de la mise en œuvre de la formule.<br /> Dans ma boite tout le monde est censé en faire, mais personne ne sait comment ca marche, co…ent s’y prendre.<br /> Au final ça .erde beaucoup de boites en ce moment et elles sont pressées que ca se passe.<br /> Et je viens d’apprendre par ma voisine qui est assistante sociale que dorénavant elle ne reçoit plus les gens physiquement mais elle les reçoit au téléphone.<br /> C’est tellement humain pour les gens qui sont dans la detresse
ifebo
L’article site de (grandes) sociétés américaines.<br /> Mais nous sommes en France !<br /> Ici la mentalité est au présentéisme.<br /> Peut-être que les petits jeunes qui sortiront de nos écoles de management demain penseront différemment, mais, moi, à ce moment là, je ne serait plus concerné, je parcourerais les rues, distribuant des prospectus pour améliorer ma retraite…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Nintendo sort de son mutisme et annonce un direct IndieWorld pour demain à 18 heures
Bon plan Boulanger : promotion sur le smartphone Honor 20 Pro
Covid-19 : Jack Ma (Alibaba) offre 2 millions de masques à l'Europe
Airbnb : les annulations de voyage se feront toutes sans pénalité pour les mois à venir
À bord des nouvelles Renault électrifiées
Le prix du SSD interne PNY CS900 120Go en forte baisse en ce moment
Bill Gates se met définitivement en retrait, en quittant le conseil d'administration de Microsoft
Covid-19 : Google lance la première version de Project Baseline, son site censé aider au dépistage
Haut de page