Coronavirus : au tour de la NASA de renvoyer ses employés chez eux après un dépistage positif

Benoît Théry
Publié le 10 mars 2020 à 11h13
Nasa
© CrackerClips Stock Media / Shutterstock.com

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à limiter les déplacements de leurs employés afin de limiter la propagation du Covid-19. Après les deux géants Amazon et Google, c'est au tour de la NASA de renvoyer son personnel chez lui.

Au sein de la célèbre agence spatiale, le centre de recherches ARC (Ames Research Center) a annoncé cette politique après que l'un de ses membres a été testé positif au coronavirus.


L'ARC se met au télétravail

Le test positif d'un travailleur a été confirmé dimanche 8 mars. Si, pour les responsables du centre de recherches, le danger est réduit, il faut rester prudent. Les responsables ont déclaré : « Nous pensons que l'exposition (du travailleur positif) dans le centre a été limitée, mais, par prudence, et en concertation avec le siège de la NASA, du directeur de santé et du médecin-chef de la NASA, conformément aux plans d'intervention de l'agence, l'Ames Research Center adoptera temporairement un statut de télétravail obligatoire jusqu'à nouvel ordre ».

Dans un communiqué publié ce lundi, l'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine a déclaré : « Limiter le personnel du centre permettra au personnel médical d'Ames et aux responsables de la santé publique de déterminer les contacts potentiels et d'évaluer les zones qui pourraient nécessiter un nettoyage supplémentaire et d'atténuer l'exposition potentielle du personnel du centre. » Il ajoute qu' « en collaboration avec les responsables du comté, la direction de l'ARC et le personnel médical s'efforcent de retrouver les contacts de l'employé et d'aviser les personnes qui pourraient avoir eu des contacts importants avec cette personne ».


Trois jours après un test de télétravail

L'accès au centre de recherches est donc désormais limité au personnel essentiel. C'est-à-dire, pour Jim Bridenstine, aux personnes dont la fonction est de « protéger la vie, les biens et les fonctions essentielles de la mission ». La NASA a également remis à plus tard trois missions aéroportées (DeltaX, DCOTTS et S-MODE) qui devaient décoller du centre de recherches ARC.

L'obligation fait directement suite à un test de télétravail que l'agence avait réalisé quelques jours auparavant, le 6 mars, afin de déterminer quel serait l'impact du coronavirus sur ses activités quotidiennes. Un « bon test », selon Jim Bridenstine, qui n'a rapporté « aucun problème informatique global ».

À ce jour, selon le site Space.com, les États-Unis recensent 564 cas de coronavirus. La plupart se trouveraient dans l'État de Washington et en Californie, où se situent respectivement le siège de la NASA et le centre de recherches ARC.

Source : Space.com
Benoît Théry
Par Benoît Théry

Je veux tout savoir, et même le reste. Je me passionne pour le digital painting, la 3D, la plongée, l'artisanat, les fêtes médiévales... Du coup, j'ai toujours des apprentissages sur le feu. Actuellement, j'apprends à sourire sur mes photos de profil.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.