Covid-19 : Google lance la première version de Project Baseline, son site censé aider au dépistage

16 mars 2020 à 15h16
0
Coronavirus
© Pixabay

Au cours d'une conférence de presse, le Président américain Donald Trump a récemment annoncé le lancement d'un nouveau site devant participer à un meilleur dépistage du Covid-19.

Mais pour le moment, le site Project Baseline, qui est dirigé par l'une des sociétés-sœurs de Google, tient davantage du pilote que de l'outil réellement utile à la lutte contre le virus.


Un test très rapide, mais surtout très limité

Le site a été officialisé durant une conférence de presse tenue par Donald Trump. Quelques heures plus tard, un site Internet baptisé Project Baseline et réalisé par Verily, l'une des filiales d'Alphabet (la maison-mère de Google) a été mis en ligne. Celui-ci reposerait sur un simple QCM à remplir. Sur Twitter, un internaute précise que ce questionnaire ne prend pas plus de trois minutes à remplir.


Mais à l'heure actuelle, le concept n'est pas très abouti. Le principe du site est simplement de poser des questions aux internautes afin d'identifier des personnes susceptibles d'être testées positives au coronavirus. La première de ces questions est : « Présentez-vous actuellement une toux sévère, un essoufflement, de la fièvre ou d'autres symptômes inquiétants ? »

Or, selon The Verge, si la personne interrogée répond « Oui », le programme admet alors n'être « pas adapté », recommandant plutôt à la personne de consulter un médecin. En outre, le programme, pour le moment, ne s'adresse qu'aux Américains majeurs, et résidant dans deux des 58 comtés de la Californie. Un intérêt très limité, donc, qui laisse penser que Project Baseline n'est qu'un pilote annoncé trop tôt.


Google appelle aux « meilleures pratiques »

D'ailleurs, la société Verily a elle-même déclaré après un discours de Donald Trump que le site Web en était « aux premiers stades de développement » d'un outil visant à mieux détecter les patients atteints par le coronavirus. Elle a ajouté que la plateforme actuellement disponible envisageait de « lancer des tests dans la région de la baie (de San Francisco), dans l'espoir d'étendre plus largement (les tests) au fil du temps ».

Vendredi 13 mars, Donald Trump avait annoncé que « Google a 1 700 ingénieurs travaillant » sur un site Web devant aider le public à déterminer s'il devait être testé au Covid-19. Mais le média Vox rappelle : « Comme nous le savons maintenant, cette affirmation n'était pas entièrement vraie. La réalité du rôle de Google dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus est plus complexe et, à certains égards, plus productive ». D'après un communiqué du P.-D.G. de Google, Sundar Pichai, le géant américain se porterait davantage sur l'information du public et l'appel aux « meilleures pratiques en termes de prévention », alors que la désinformation autour du coronavirus pullule.

Sources : Vox, The Verge
Modifié le 16/03/2020 à 15h20
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
Freebox Pop : la fibre, l'expérience TV et le répéteur Wi-Fi à l'honneur de la campagne d'affichage de la box
scroll top