Donald Trump accuse Google "d'actes illégaux" et affirme surveiller "de très près" le géant

07 août 2019 à 13h56
0
donald-trump-pixabay.png
Donald Trump (© Pixabay)

Le président américain, candidat à sa propre réélection, accuse Google de le défavoriser alors qu'approche le scrutin de 2020, ce que le géant nie avec fermeté.

Donald Trump ne perd jamais une occasion de railler les géants du numérique. Engagé à fond dans une campagne visant à sa propre réélection, le président des États-Unis a cette fois placé Google dans son collimateur, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le milliardaire est loin d'avoir pris des pincettes. Dans une série de tweets publiés mardi, le dirigeant a égratigné la firme de Moutain View, l'accusant de le défavoriser de façon illicite à l'approche de l'élection présidentielle américaine de 2020. Ambiance.


Trump, convaincu que Google veut le faire perdre en 2020

Dans un premier tweet, Donald Trump a indiqué avoir récemment reçu Sundar Pichai, le P.-D.G. de Google, dans son bureau ovale de la Maison-Blanche. Le patron du géant du numérique se serait alors engagé à ne pas saboter illégalement l'élection présidentielle de 2020, et ce malgré des accusations dans le sens inverse.


Le président américain ne s'est pas arrêté là et a pris l'exemple de Kevin Cernekee dans un second tweet. L'homme, un ex-ingénieur de Google, avait affirmé sur la chaîne Fox News (soutien du président des USA) que la firme de Moutain View voulait s'assurer de la défaite de Donald Trump en 2020.

Google aurait clairement privilégié la candidate Clinton en 2016, selon le milliardaire

Donald Trump a conclu son invective envers Google dans un troisième message, toujours posté sur le réseau social à l'oiseau bleu. Dans celui-ci, il cite l'éditorialiste Lou Dobbs, qui affirme que le société du moteur de recherche aurait supprimé, en plein campagne présidentielle de 2016, des articles pouvant porter préjudice à Hillary Clinton, candidate démocrate. À l'inverse, ceux à charge contre le candidat républicain auraient été mis en valeur.


« Tout cela est tout à fait illégal », a conclu Donald Trump, indiquant être en train de surveiller Google de près. L'entreprise est ciblée par Washington depuis les déclarations du milliardaire Peter Thiel, cofondateur de PayPal, qui prétend que Google est infiltrée et espionnée par le renseignement chinois.


« Nous mettons tout en œuvre pour construire nos produits et appliquer nos politiques sans tenir compte des tendances. Toute distorsion des résultats à des fins politiques nuirait à notre activité et irait à l'encontre de notre mission consistant à fournir un contenu utile à tous nos utilisateurs », a réagi Google dans un communiqué, en niant les allégations du président Trump.

Source : The Verge
14
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
L'application de traçage des contacts d'Apple et Google est désormais disponible
scroll top