En 2018, Google France a payé 17 millions d'euros d'impôt sur les bénéfices

Alexandre Boero Contributeur
06 août 2019 à 07h10
0
google-logo.png
© Pixabay

Le géant Google a payé plus d'impôts en France en 2018 qu'en 2017. Mais le montant reste infime comparé aux revenus extraordinaires de la société.

Google France a payé 17 millions d'euros d'impôt sur les sociétés en 2018. Si le montant constitue une progression encourageante par rapport à 2017 (+20 %), celui-ci paraît très faible pour une entreprise qui génère plusieurs dizaines de milliards de dollars de chiffre d'affaires chaque trimestre.

Google paie moins d'impôts que Leboncoin

Google France, filiale hexagonale de la firme de Moutain View et du groupe Alphabet, a généré un chiffre d'affaires de 411 millions d'euros l'an dernier, en hausse de 26 % par rapport à l'année précédente, et réalisé un bénéfice de 29 millions d'euros, en progression de 15 %, selon les comptes déposés au greffe du tribunal de commerce et consultés par l'AFP.


Forcément, ces chiffres interpellent. Comment le géant mondial de l'Internet, omniprésent dans tous les pans de la société, peut-il déclarer et payer si peu ? Comment concevoir que Google ne paie que 17 millions d'euros d'impôt sur les sociétés en 2018, lorsque Leboncoin règle une ardoise de 38 millions d'euros ? Dans l'imaginaire collectif, cela relève de l'anomalie. En réalité, la réponse est économique.

Le joli stratagème du géant pour optimiser ses dépenses fiscales en France

Contrairement à une société française qui va vendre ses services en France, Google est un géant mondial qui peut vendre les siens partout sur le globe. Google France SARL, 723 salariés, a perçu... 0 euro provenant de ses clients français qui achètent des espaces publicitaires. Pourquoi ? Car les clients français de la filiale règlent leurs factures à la holding irlandaise Google Ireland Limited directement, fiscalité plus avantageuse oblige.

Mais alors, d'où proviennent les 411 millions d'euros de chiffre d'affaires français ? Cet argent provient de Google Ireland Limited, qui lui reverse, pour le suivi de « ses » clients français, comme l'indiquent nos confrères du Monde. Une fois que Google a réglé les salaires de ses quelques centaines de collaborateurs présents en France et payé ses locaux du neuvième arrondissement parisien, il ne lui reste plus que 55 millions d'euros de bénéfices à déclarer au fisc. Sur cette somme, Google ne débourse que 17 millions d'euros d'impôt sur les sociétés, le montant de celui-ci étant fixé à environ 30 % des bénéfices par l'administration fiscale pour les entreprises au chiffre d'affaires supérieur à 7,63 millions d'euros.


Que doit Google à la France ?

Selon les estimations du Syndicat des régies internet (SRI), Google générerait 2 milliards d'euros de recettes sur le marché publicitaire français. Si l'on se base sur cette estimation, Google devrait ainsi payer plus de 100 millions d'euros d'impôt sur les sociétés, rien qu'en France, chaque année, soit six fois plus qu'aujourd'hui.


Pour que la société américaine paie ce montant, il faudrait que les sommes versées par les clients français vers la filiale irlandaise de Google soient directement imposables en France.

Source : Capital
16 réponses
14 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre la popularité des SUV
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top