La COVID-19 rebat les cartes de l'investissement informatique cette année : la sécurité d'abord

04 décembre 2020 à 17h30
1
Télétravail © © Picjumbo via Pexels.com
© Picjumbo

Des investissements pour accompagner une tendance de fond qui n’est pas vouée à disparaître, même en cas de recul de la pandémie de coronavirus.

Le nombre d’entreprises qui ont eu recours au télétravail a nettement augmenté au cours des derniers mois. Une tendance qui se répercute dans les choix d’investissement. Ainsi, selon une enquête réalisée par PwC et Qualtrics, pour assurer la pérennité de ce système, les responsables placent désormais la sécurité et la confidentialité en tête des priorités, devant l’amélioration des infrastructures cloud et du support technique.

Sécurité, cloud et support

PwC et Qualtrics ont réalisé leur étude auprès de 200 directeurs des systèmes d’information, directeurs techniques et responsables informatiques d'entreprises américaines d’au moins 1 000 employés. Afin de rendre les résultats plus pertinents, ces derniers sont indexés selon le montant des investissements consentis pour faciliter le télétravail.

Tous ces responsables ont mis prioritairement l’accent sur la sécurité (jusqu’à 82 % pour le quartile représentant les « leaders ». Le deuxième pôle de dépenses a ciblé les infrastructures cloud (78 % pour ce même quartile). L’accroissement des capacités fonctionnelles du support technique (71%) complète ce podium.

investissements
© PwC et Qualtrics

En ce qui concerne les outils de travail qui ont nécessité une enveloppe budgétaire supplémentaire pendant la pandémie, les suites d’outils et de logiciels de productivité telles que G Suite ou Office 365 représentent la première catégorie. Suivent les logiciels de visioconférence et les services de messagerie.

investissements1
© PwC et Qualtrics

Analyser les usages pour mieux anticiper les demandes

Afin de rendre leurs décisions pertinentes, 94 % des sociétés analysent le comportement de leurs employés par l’intermédiaire de données précises : temps d’utilisation des applications, demandes d’assistance, etc. En outre, 62 % des firmes ont recours à l'écoute permanente.

Même si la pandémie de coronavirus venait à perdre du terrain, le télétravail ne reculerait pas pour autant. En effet, 65 % des participants de l’étude s’attendent désormais à ce qu’au moins 25 % des employés de leur entreprise continuent de travailler à leur domicile de façon permanente.

De quoi réjouir Jay Choi, vice-président et directeur général de EmployeeXM, Qualtrics : « Nos données nous montrent que plus de 65 % des responsables informatiques estiment que ce nouveau modèle est permanent, et le rôle de l'informatique dans l'amélioration de l'expérience des employés ne fera que croître. C'est pourquoi nous pensons que des technologies telles que Qualtrics EmployeeXM pour l'informatique seront essentielles pour aider les responsables informatiques et leurs équipes à repenser leur façon de répondre aux besoins de leurs employés et d'agir en fonction de leurs réactions pour offrir des expériences technologiques de premier ordre. »

Sources : Qualtrics , ZDnet

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Microsoft en cours d'acquisition de RiskIQ, spécialiste de la cyber-sécurité pour $500 millions
Une plainte contre Google pour discrimination salariale est devenue un recours collectif représentant 10 800 femmes
Logitech annonce une année fiscale 2021 exceptionnelle, la meilleure depuis... toujours
Apple en hypercroissance sur ses derniers résultats
Alphabet : des résultats financiers records grâce à la publicité, Google Cloud et YouTube
Arrêté par le FBI, il voulait faire sauter un centre de données d'Amazon
Une amende antitrust de 2,3 milliards d'euros pour Alibaba en Chine
Une imposition minimum pour les grandes entreprises numériques sérieusement discutée
Uber versera 1,1 million de dollars à une personne non-voyante refusée 14 fois par des conducteurs
Aux USA, Amazon aurait licencié illégalement des salariées critiquant les conditions de travail de la firme
Haut de page