BYM, capteur et fusée pour mieux marcher

03 avril 2016 à 10h32
0

Clubic Pro, partenaire du Prix Start-up Fnac, organisé avec Intel, vous propose de rencontrer Beyond Your Motion, l'une des sociétés retenues par l'enseigne, et qui profitera de son programme d'accompagnement.

Beyond Your Motion est le genre de start-up qui tend à confirmer le slogan publicitaire d'Apple historique selon lequel « il y a une application pour à peu près tout ». Ici, il s'agit d'un jeu capable d'aider les malades de Parkinson et les victimes d'AVC à stimuler « le corps et l'esprit » en même temps, de manière à se rééduquer lorsque c'est possible, ou à freiner la dégradation de ses capacités motrices lorsque l'atteinte est incurable.

« La maladie de Parkinson est l'une des principales pathologies du mouvement dans le monde avec 7 millions de malades, et l'AVC est l'une des première causes de handicap, avec 23 millions de personnes concernées par an », souligne Romain Flèche, diplômé de biomécanique, physiologie et d'un master en entrepreneuriat. Pour accompagner ces personnes, il propose un jeu vidéo sur iPad où ils devront attraper des pièces avec une fusée.

Coordination neuromusculaire

Il suffit de poser deux petits capteurs sur ses jambes, ou ses bras, et de lancer le jeu. La fusée à l'écran réagit ensuite aux mouvements. Le principe n'est pas de déclencher une action une bonne fois pour toutes mais que le mouvement soit continu pour que la fusée avance. C'est de cette façon que le dispositif est censé améliorer la synchronisation neuromusculaire. « Le fait de ne pas réaliser de mouvements dans le vide mais d'avoir bel et bien un objectif à l'écran a des vertus neurostimulantes pour le cerveau, c'est de la neurorééducation. »


03E8000008401106-photo-bym.jpg
Le kit BYM se compose de deux capteurs, mais la tablette n'est pas fournie - Crédit : BYM.


Romain Flèche rappelle que Parkinson atteint la coordination du mouvement et « qu'apporter un guide aux malades (le jeu) permet de faciliter l'exécution du geste ». Ce constat a été établi par des études scientifiques sur lesquelles l'équipe dit se baser. Huit personnes ont testé « BYM » selon un protocole standard, et ont obtenu une amélioration de leur coordination entre 5 et 20 % en trois semaines. D'autres applications sont attendues.

« Aujourd'hui nous nous concentrons sur Parkinson, dans quelques temps, ce sera l'AVC, mais à terme nous voulons industrialiser le produit et concerner aussi le monde de la rééducation et du sport », annonce Romain Flèche. L'entrepreneur s'est associé à son ami d'enfance Sébastien Brault, biomécanicien. Ensemble, ils ont joué au volleyball au collège, et ont fini par entraîner une équipe de nationale 2. Et « éprouvé leur binôme ».

Pas de garage, mais un minibus

En 2013 et 2014, ils profitent de leurs nombreux voyages en minibus pour se rendre en compétition pour esquisser leur projet de start-up. Les deux Rennais, rassurés par leur vision, concrétisent leur projet à la fin 2014. L'investissement initial est modeste, mais vite gonflé grâce à l'obtention d'une bourse French Tech de 20 000 euros. « Il fallait aller vite. Se contenter de peu n'empêche pas d'avancer », assure le jeune patron.


03E8000008401108-photo-bym.jpg
Le but est d'améliorer par exemple ses capacités de marche, avec de l'auto-rééducation, 30 à 45 minutes par jour - Crédit : BYM.


C'est devenu la norme dans la nouvelle industrie : le premier prototype est imprimé en 3D. C'est fou ce que ces machines permettent de développer, et pour pas cher. Pour le début, c'est bien. Mais à présent, la jeune équipe souhaite « passer à l'échelle ». La phase d'industrialisation est prévue à l'automne 2016. La commercialisation se ferait dans les réseaux de distribution de matériel médical, les pharmacies, et les associations de patients.

Créer une base de données

Accompagnée par La Fnac dans le cadre de son programme d'accélération de start-up, la société bénéficie de conseils sur des notions qui lui étaient assez étrangères, comme la marge, le prix de revient, la rentabilité au mètre carré... « Des éléments finalement importants si on veut être distribués dans d'autres enseignes que du B2B2C », souligne Romain Flèche. « C'est un dispositif médical mais dans 5 ans, il aura sa place partout ! »

Là où il y rupture technologique, avec ces objets connectés pour la santé, ce n'est pas tant dans le gyroscope associé à une tablette tactile, ce qui rend l'expérience si réactive et ludique. La vraie évolution est plus discrète, car elle concerne les données collectées. Si BYM vient à toucher les 30 millions de patients de son marché cible, il collecterait une mine d'informations. Autant de données qui alimenteraient la recherche sur ces maladies.



00C8000008401110-photo-romain-fl-che-bym.jpg
Romain Flèche
Fiche d'identité - Beyond Your Motion
- Nom du produit : BYM (site officiel)
- Date de création : novembre 2014
- Fondateurs : Romain Flèche et Sébastien Brault
- Mise de départ : 20 000 euros
- Effectifs : 2 personnes
- Locaux : Rennes
- Modèle économique : vente du kit de capteurs (349 euros)
- Levée de fonds : nc
- Concurrents : nc


Sa devise :

« Motion for a better life. »


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Les vidéos de la semaine : Street Fighter 5, CoD : Black Ops 3 et Hardcore Henry
Vos trois meilleurs jeux vidéo de tous les temps (votre avis)
De la peau artificielle pour faire pousser des cheveux (et transpirer)
Molotov : 25 chaînes de la TNT gratuitement via internet, dès juillet
Un homme crée un robot, sosie de Scarlett Johansson, pour 50 000 dollars
On Refait le Mac : iPhone SE, iPad Pro 9,7 pouces, premier verdict
5 infos qui nous ont échappé cette semaine
Terry Gou réalise son rêve, Sharp passe sous la coupe de Hon Hai/Foxconn
Un an après... Dailymotion est-il toujours le
Infos US de la nuit : Slack valorisé 3,8 milliards de dollars
Haut de page