Le cloaking, ce fléau publicitaire contre lequel Google tente de lutter

19 mars 2021 à 14h20
22
Google Clubic © Clubic.com
© Clubic.com

La pratique du « cloaking » est l'une des nombreuses utilisations abusives du réseau publicitaire de Google. Une technique de dissimulation qui permet de fournir un résultat (page web) différent selon le visiteur qui demande une information.

Google a publié mercredi son dernier rapport sur la sécurité publicitaire, marqué par les 3,1 milliards d'annonces supprimées ou bloquées en 2020. Mais surtout, ce bilan a permis à Google de pointer du doigt l'exceptionnel impact du cloaking, une technique de dissimulation qui se joue des systèmes de vérification. Il s'agit même de la première source de blocage publicitaire de la firme de Mountain View.

Une technique de dissimulation qui consiste à échapper aux robots de Google

En 2020, Google a eu fort à faire avec le cloaking, la pratique ayant généré à elle seule 867 millions de suppressions de publicités du côté du géant américain, qui la range dans la catégorie du contournement des systèmes.

Le cloaking regroupe plusieurs techniques de dissimulation, très peu appréciées de Google, du moins quand l'entreprise est capable de détecter l'entourloupe. Car la pratique consiste à afficher, pour une catégorie d'utilisateurs, un certain contenu. Sauf que ce contenu sera tout simplement différent pour d'autres utilisateurs, et cela comprend Google et ses robots de vérification (Googlebot), qui visiteront une page optimisée pour Google et respectueuse de ses standards. L'utilisateur lambda, un humain, sera renvoyé vers du contenu considéré de moins bonne qualité, qui peut n'avoir aucun rapport avec la promesse initiale.

Le but ici est donc de faire croire à Google que tout est clean, et ainsi de passer outre les systèmes de sécurité, que ce soit pour optimiser son référencement sur le moteur de recherche ou à des fins malveillantes, et les moyens de tromperie peuvent être multiples.

Le cloaking, une tromperie qui peut aboutir à des escroqueries

Les individus malveillants derrière ces techniques de dissimulation peuvent par exemple procéder à une simple redirection vers un contenu non conforme. Ils peuvent aussi utiliser la méthode « dynamic DNS », qui permet de changer de page ou de changer le contenu publicitaire. La tromperie peut également consister en la manipulation du site ou mener à une restriction d'accès à un certain nombre de pages de destination. Plus le nombre de pages est grand, plus il devient difficile pour Google d'examiner l'annonce ou le site.

Échapper aux systèmes de vérification de Google permet par ailleurs aux individus malhonnêtes de cacher leurs activités frauduleuses et de diffuser de fausses publicités, de façon à attirer les internautes vers des sites, applications ou plateformes qui viendront compromettre leurs données et leur faire courir le risque d'être escroqués par la suite.

« Nous prenons très au sérieux les violations de cette règle et nous les considérons comme des violations graves. Une violation grave de nos règles est une violation tellement grave qu’elle implique une activité illégale ou entraîne un préjudice significatif pour nos utilisateurs » rappelle Google.

L'entreprise prévient toutefois que la personnalisation d'un contenu (une même publicité traduite en plusieurs langues par exemple) n'entre pas dans le cadre de cette restriction. Ce que sanctionne Google, c'est la tromperie et la manipulation du contenu à des fins malhonnêtes et malveillantes.

Source : communiqué de presse

Modifié le 19/03/2021 à 16h32
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
22
15
a-snowboard
Est-ce que cela peut concerner les pub sur l’application « le monde » qui m’affiche le contenu « sponsorisé par outbrain » ? Où ça n’a rien à voir ?<br /> (Qui est de la vraie merde comme pub)
AlexLex14
Même si je partage ton avis sur Outbrain non non il s’agit d’une régie à part entière et chaque site reste libre de collaborer avec ou non.<br /> Du coup, en effet, cela ne concerne pas Google
Space_Boy
N’importe quoi par Google.<br /> Sur mes sites, je fais de la redirection selon le pays. Les pays européens vont sur le full site, et les autres pays vont sur un one-page site statique. Je n’ai pas besoin des visiteurs chinois.<br /> Pour Google depuis US, je dois ouvrir l’accès au full site évidemment pour être indexé. Le site statique est indexé aussi. Mais un end-user US ne verra pas la même chose que Google. Il y a aucune tromperie dedans. C’est du geo-targeting et parfaitement légal. On adapte le contenu pour les bots et pour les humains. Évidemment que Google n’aime pas ce geo-marketing car ça fout en air ses algos.<br /> Et on dit quoi sur les pages US qu’on ne peut pas visiter depuis l’Europe à cause de GDPR? Mais ces pages sont bien indexées dans Google. C’est une escroquerie? Beh non.<br /> Nah, C’est Google qui est malhonnête car ils ont peur de leur revenus de publicité qui du coup sont moins fiables (bot &lt;-&gt; humain). Ça c’est la vrai raison!
jcc137
Surtout pour insister sur le terme anglais Cloaking qui a pour traduction «&nbsp;camouflage&nbsp;», bien plus compréhensible pour les lecteurs français.
Blap
Le geo targeting n’a strictement rien a voir avec le sujet initial…
AlexLex14
Sauf que le terme employé dans le monde tech et numérique courant est bien «&nbsp;cloaking&nbsp;», donc grogner pour grogner ne sert à rien
Space_Boy
Possible. Alors l’article parle de quoi? C’est très vague comme explication. C’est quoi ce cloaking de la pub Google? En termes pour un technique svp
jcc137
Le terme «&nbsp;hameçonage&nbsp;» à fini par t’emmener l’anglicisme «&nbsp;phishing&nbsp;», le «&nbsp;pare-feu&nbsp;» a remplacé «&nbsp;firewall&nbsp;», etc. Donc tout parvient à se franciser
Palou
Google Developers<br /> Techniques de dissimulation (cloaking) &nbsp;|&nbsp; Google Search Central<br />
AlexLex14
ça dépend des acteurs, je peux t’assurer que pour ma part, dans l’environnement cyber, on entend bien plus «&nbsp;phishing&nbsp;» que «&nbsp;hameçonnage&nbsp;» ; «&nbsp;ransomware&nbsp;» que «&nbsp;rançongiciel&nbsp;» et à la limite, c’est vrai que «&nbsp;pare-feu&nbsp;» fait bonne figure je te l’accorde <br /> Mais c’est sur que nous, les médias, pouvons inconsciemment contribuer à favoriser cela… mine de rien, même si pour ma part, je double régulièrement les termes
DocteurQui
Modification par moi
kyrios
Mis à part dans une partie de la presse française, je ne rencontre presque jamais les termes francisé.<br /> Bon je retourne butiner sur la toile avec mon téléphone intelligent…
jcc137
Je dirais «&nbsp;explorer Internet avec mon ordiphone&nbsp;»<br /> «&nbsp;Ordiphone&nbsp;» me semble être le terme le plus adapté à nos téléphones mobiles. Il ne faut pas rêver, aucune machine n’est dotée d’intelligence.
bmustang
si j’ai bien compris ce qu’explique SpaceBoy, c’est que google contrôle moins les choses et du coup s’en met moins dans les poches, mais google préfère mettre en avant, qu’il y a danger de tromper ou d’arnaquer les consommateurs. C’est totalement hypocrite comme analyse pour un groupe qui engrange des milliards sans partage et ayant le monopole.
Zehir
Si Google évite que des utilisateurs se fassent tromper et arnaquer il a le droit de le dire, non?<br /> En plus les algorithmes de Google impactés servent à la publicité mais aussi tout simplement au référencement qui est la fonction première d’un moteur de recherche.
bmustang
je ne dis pas que google n’a pas le droit de protéger, mais que c’est hypocrite de ne parler que de ça ? A lui de trouver des solutions du merdier qu’il a lui même créer !
DAOV
«&nbsp;Alors l’article parle de quoi?&nbsp;»<br /> Cela reste de l’article d’un site qui ne fait pas dans le scientifique mais dans la diffusion d’information relative à un sujet donné, en faisant l’impasse sur tout ce qui est «&nbsp;détails&nbsp;». Comme tout le monde sait, le diable se cache dans les détails.
Philippe1
vous etes des acteurs importants, en tant que media, de l’evolution de la langue francaise; il est aussi de votre responsabilité de la sauvegarder d’autant que clubic abuse des termes anglais et américains de facon parfois extreme (presque autant de mots anglais que francais dans certains articles)
Kapitoutchak
Sur le plan technique, je ne saurais l’expliquer, mais ce dont il est question, je le connais bien depuis quelques années déjà (je dirais deux ans à vue de nez), moi qui fais des recherches Google à longueur de journée : en fait, il s’agit du cas où on fait une recherche Google, dans la page de résultats on voit par exemple un site qui existe vraiment et qui contient effectivement les mots clés que l’on cherche, sauf que quand on clique sur le lien Google, ça ouvre un autre site (voire plusieurs sites il me semble) qui n’a rien à voir, un site de spam publicitaire et d’arnaques genre «&nbsp;gagner un iPhone 12 à 1 euro&nbsp;» et autres conneries du même genre. Sauf erreur, c’est de ça qu’il s’agit. Ça faisait longtemps que je me demandais d’où sortaient ces trucs et comment ces sites pouvaient tromper Google, j’ai maintenant un début de réponse.
Zehir
Ce n’est pas Google qui a créé «&nbsp;ce merdier&nbsp;», il le subit comme nous. Pourquoi tant de haine?
jeroboam64
Je connaissais le cloaque, mais pas le cloaking, c’est chose faite, merci…
Arobase33
Je rejoins jcc137 pour appeler à lutter pour la préservation de notre langue qui s’appauvrit jour après jour dans les médias.<br /> Il appartient à tous d’y participer et ne pas subir cette domination de la langue anglaise dans le domaine numérique que l’incompétence et l’inaction de nos politiques du point de vue industriel et économique a entraîné.<br /> Cette domination se retrouve sur tous les plans et on peut s’interroger sur le fait que la stratégie britannique a peut-être été de se servir de sa participation à l’UE pour envahir la commission européenne et toutes les institutions d’Europe.<br /> Comment se fait-il que malgré le Brexit, les institutions ne soient pas revenues aux langues principales des nations fondatrices, Bénélux, Allemagne, Italie et France parmi lesquelles Français et Allemand étaient majoritaires.<br /> Il convient de réaliser que derrière une langue, il y a le droit et les pratiques qui souvent s’imposent et cela représente une partie de la souveraineté, sans oublier le partage de la langue avec tous les pays francophones qui ne comprennent pas.<br /> Alors messieurs les journalistes et utilisateurs de Clubic, si vous avez lu mon commentaire, peut-être conviendrez-vous qu’un petit effort quotidien représente tant de choses : cette démarche pourrait être un ciblage* pour vos actions n’est-ce-pas ???<br /> targeting<br />
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Alphabet (Google) jubile avec un trimestre vraiment record ; mais comment, pourquoi ?
Des produits dérivés d'artistes bientôt en vente sur Spotify
Cybersécurité : les entreprises délaissent le mot de passe et se tournent vers l'authentification biométrique
Le shopping bientôt sur Pinterest ? PayPal en discussion pour le rachat de la plateforme
Rachat de Giphy par Facebook : ce sera 70 millions pour avoir caché des informations stratégiques
AliExpress détaille sa logistique monstre, mise en place pour son célèbre
Pourquoi le marché des jeux d'argents en ligne est-il en pleine ébulition ?
Leak Twitch :
Wix permet désormais de créer un site web qui accepte les paiements en crypto
Plus de la moitié des produits étudiés par la DGCCRF après des achats sur des marketplaces présentent des anomalies
Haut de page