Apple menace les développeurs souhaitant contourner les restrictions d'iOS 14.5

19 mars 2021 à 10h45
23
Apple App Store gb

Alors qu'Apple s'apprête à renforcer les dispositifs de confidentialité au sein d'iOS 14.5, la société met d'emblée en garde les développeurs souhaitant se tourner vers des solutions de tracking alternatives.

Avec iOS 14.5, c'est l'utilisateur qui choisira ou non s'il souhaite autoriser les éditeurs à récupérer l'IDFA, l'identifiant unique attribué à chaque iPhone , pour opérer un tracking et retourner de la publicité ciblée. Nous rapportions cette semaine qu'un groupe de publicitaires chinois sponsorisé par le gouvernement local avait déjà développé une alternative.

Un premier avertissement d'Apple

Selon Macrumors, Apple a déjà prévenu au moins deux éditeurs d'applications chinois de ne pas embarquer au sein de leur code des dispositifs de tracking sans demander l'autorisation explicite aux utilisateurs.

« Nous avons observé que votre app collecte des données utilisateur et des informations sur l'appareil dans le but de créer un identifiant unique » explique ainsi Apple dans son e-mail. L'éditeur dispose alors de 14 jours pour modifier son code afin de se conformer à la nouvelle politique mise en place sur l'App Store.

Baptise CAID, pour China Anonymization ID, le dispositif développé par ce consortium publicitaire chinois est notamment testé par de grandes société high tech locale comme Baidu, ByteDance et Tencent.

Le début d'une course sans fin ?

En tentant de supplanter le traditionnel IDFA par un autre identifiant unique, CAID souhaitait pouvoir proposer aux éditeurs un kit de développement pour continuer de pister les utilisateurs.

Plus précisément, ByteDance a recommandé aux développeurs de faire usage du SDK CAID1 pour récupérer l'adresse IP de l'utilisateur et de CAID2 pour obtenir le numéro IMEI, lui aussi unique et propre à chaque téléphone. ByteDance aurait également recommandé d'utiliser une technique de fingerprinting associée à un algorithme permettant d'identifier un utilisateur via un calcul de probabilités. Toutes ces informations collectées par chacune des applications sont ensuite rassemblées au sein d'une base de données centrale mise à disposition de l'ensemble des éditeurs.

Il semblerait donc qu'Apple ait l'intention de surveiller très précisément ce type de tentatives et d'enrayer ces dernières très rapidement. Reste à savoir jusqu'à quel point les publicitaires seront prêts à jouer au jeu du chat et de la souris avec Apple.

En France, c'est devant les tribunaux que les organismes représentant les intérêts des annonceurs ont défié Apple. Ils ont été déboutés.

Source : MacRumors

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
23
12
HAL1
Reste à savoir jusqu’à quel point les publicitaires seront prêts à jouer au jeu du chat et de la souris avec Apple.<br /> Ça va être intéressant, en effet. Et ça permettra peut-être aux gens de se rendre compte de tout les services dont ils peuvent profiter sans débourser d’argent, grâce à la publicité. Je doute fortement que ça soit dans l’intérêt d’Apple que la majorité des applications de leur boutique devienne payante…
nicgrover
Là pour une fois je suis en accord avec la pomme.<br /> Mare du ciblage publicitaire pour améliorer ma vie de tous les jours et mon expérience de navigation. Bien que la pub n’ait aucun effet sur moi, pas de télé, Do Not Track, Privacy Badger et uBlock Origin installés…
sebzuki
Merci Apple !
MCool
absolument …vive la fin du Traking et j’espère aussi du Spamming systématique !<br /> déjà à la TV ça me fait vomir mais sur Internet c’est totalement intolérable ! et les gens qui prétendent que ça permet la gratuité se moquent carrément du monde ! en plus la qualité de la PUB est devenue tellement naze ! plus d’humour, que du racial-catégoriel-genre etc… intolérable sous toute ses formes !<br /> en plus ça pollue un max et c’est consommateur d’énergie ! il faut que cela cesse !
MattS32
MCool:<br /> et les gens qui prétendent que ça permet la gratuité se moquent carrément du monde<br /> Et pourtant, les services gratuits que tu utilises, il faut bien que quelqu’un paye pour leur fonctionnement, les gens qui travaillent derrière sont pas des bénévoles hein… Et ce «&nbsp;quelqu’un&nbsp;» qui paye aujourd’hui, c’est principalement les annonceurs.
toast
Es-tu prêt, du coup, à payer pour tous les sites, toutes les apps que tu utilises et qui ont recours à la pub ?
cirdan
«&nbsp;En France, c’est devant les tribunaux que les organismes représentant les intérêts des annonceurs ont défié Apple. Ils ont été déboutés.&nbsp;»<br /> Information incomplète, il faut préciser que l’affaire n’a pas été jugée sur le fond.<br /> «L’Autorité de la concurrence a cependant rajouté qu’elle allait poursuivre l’instruction sur le fond, afin de vérifier que l’ATT « ne peut être regardée comme une forme de discrimination, ou “self preferencing”, ce qui pourrait notamment être le cas si Apple appliquait, sans justification, des règles plus contraignantes aux opérateurs tiers que celles qu’elle s’applique à elle-même pour des opérations similaires».
Blap
C’est vrai que la télévision n’existe plus car ils n’ont pas réussi a survivre faute de moyens
nicgrover
La pub n’a absolument aucun impact sur moi et je ne paye quasiment rien hormis deux ou trois apps Android. Et cliquer sur la petite croix après quelques secondes d’une pub que je ne regarde même pas ne m’a jamais gêné.<br /> Bon je ne vois toujours pas le rapport mais on va faire comme si…
ultrabill
Merci pour quoi ? Apple propose un système de pistage dans iOS, elle interdit juste les systèmes de pistage autres que le sien. Pas de quoi se réjouir.
HAL1
Pardon ?! Ce n’est pas comme s’il existait une redevance pour la télévision, et que la publicité était la source principale de revenus de ce média, pas vrai ?
toast
Pourquoi faire des comparaisons débiles plutôt que de répondre à la question ?
toast
La pub ciblée permet d’améliorer les revenus (soyons clair, je ne la défend pas, je ne fait qu’énoncer un fait).<br /> Si elle disparaît, les éditeurs vont devoir combler le manque à gagner, et pour certains ça passera par un modèle payant.<br /> Donc si tu vois un peu plus le rapport, je me permets de te reposer la question : Es-tu prêt à payer ?
toast
Et auxquels les éditeurs ont accès ? N’hésite pas, développe, ça va intéresser beaucoup de monde.
ultrabill
Que ce soit accessible aux autres ou uniquement à Apple ne change pas grand chose.
toast
Ben si en fait. Il y a un peu quelques millions d’application disponibles sur le store. Si plus aucune n’a accès à cet ID, ça change «&nbsp;un peu&nbsp;» le truc…
pecore
Intéressant de voir la différence de réaction face à un problème suivant les pays. En France on cherche la voie législative. En Chine, on développe, sous l’égide du gouvernement, un moyen de tricher et de contourner un système dont le but est de donner au gens la possibilité de choisir d’être profilé ou pas. Tout un symbole.
pecore
Pour répondre à ta question, ma réponse est : tout dépend de l’application. Certaines applications n’ont d’intérêt que parce qu’elles sont gratuites, je ne paierai pas pour les avoir et je m’en passerai si l’on me demandait du jour au lendemain de payer pour les garder. D’autres vaudraient la peine de payer et je le ferai si le prix est raisonnable.<br /> Mais je me demande s’il n’y a pas une grosse confusion par rapport au topic. L’application d’Apple n’a pas du tout pour but d’empêcher la publicité, juste le profilage des possesseurs de téléphone et encore, si les possesseurs le souhaitent.
toast
Je te remercie pour ta réponse. C’est toujours intéressant d’avoir différents points de vue.<br /> Ici, tu ne peux pas poser de question sans avoir l’air d’être dans la défiance où de vouloir défendre un point de vue. Y a qu’à voir la réponse de nicgrover, tout de suite sur la défensive à me prendre pour un naze parce que je ne me rends pas compte que la pub n’a vraiment aucun impact sur sa puissante personne…<br /> Pour en revenir au sujet, il n’y a aucune confusion de ma part sur la publicité, mais le mouvement initié par Apple (qui me semble légitime) veut permettre aux utilisateurs de choisir très clairement s’ils veulent être profilés ou pas. Maintenant, ne nous voilons pas la face, une grande partie des gens vont dire non, ce qui va donc limiter l’impact de la publicité et des revenus liés.<br /> Donc les gens verront sûrement toujours autant de pub, mais elle rapportera moins à l’éditeur. En y pensant, les gens vont peut-être voir plus de pub finalement, mais pas ciblée…<br /> Il est donc évidement que les éditeurs vont proposer des services payant en contrepartie, c’est donc toujours intéressant d’avoir des points de vue là-dessus.
pecore
Je ne suis pas aussi convaincu que toi que l’absence de ciblage va changer quoi que ce soit, d’autant que pour l’instant elle ne se fera que sur les appareils Apple et encore, pas tous. La publicité ciblée n’existait pas avant et les publicitaires et sponsor faisaient sans. Ils vont juste recommencer. Et comme je disais dans le précédent post, beaucoup d’apps n’ont d’intérêt que parce qu’elles sont gratuites et permettent de véhiculer des pubs. Je pense que les éditeurs en sont conscient.<br /> Enfin, nous verrons bien. L’important c’est de se dire qu’au final nous sommes quasiment tous d’accord, toi, moi, @nicgrover et les autres, qu’offrir le choix aux utilisateurs d’être profilé ou non est une bonne chose. Go Apple !
toast
C’est mécanique. En tant qu’éditeur, tu ne vas pas payer autant pour faire diffuser ta pub en ayant un service moindre. Il y aura partiellement un phénomène de compensation où tu devras peut-être diffuser ta pub d’avantage pour avoir des résultats, mais il y aura des pertes. Et ce sont les revenus des diffuseurs qui vont en pâtir. Ça fait 15 ans que les revenus de la pub sont décroissant malgré les services grandissants. Pourquoi ça se maintiendrait en limitant ces services ?
ultrabill
Sur le principe non. Apple empêche les tiers de faire comme elle; les remercier pour ça c’est comme entendre un Nord Coréen remercier son Cher Leader de les protéger des Américains.
kroman
L’objectif d’Apple est clair : pousser un maximum d’appli à passer d’un modèle gratuit financé par la pub à un modèle payant. Apple pourra ainsi toucher sa taxe !
HAL1
toast:<br /> Maintenant, ne nous voilons pas la face, une grande partie des gens vont dire non, ce qui va donc limiter l’impact de la publicité et des revenus liés.<br /> Donc les gens verront sûrement toujours autant de pub, mais elle rapportera moins à l’éditeur.<br /> Exactement. Il faudra aux agences afficher plus de publicités pour atteindre le même résultat, et donc les utilisateurs vont se retrouver avec davantage de fenêtres surgissantes, de banières, d’écrans intermédiaires, etc. Personnellement, ça ne me fait pas du tout rêver.<br /> Pour faire un parallèle imparfait, c’est un peu comme si on demandait à la population «&nbsp;souhaitez-vous continuer à payer des impôts ? Oui | Non&nbsp;». Plein de gens répondraient «&nbsp;non&nbsp;»… et au final ça serait la collectivité qui en pâtirait.<br /> Ce qui me semble important de garder à l’esprit ici, c’est qu’Apple agit de cette manière dans son propre intérêt. Ce n’est pas pour le bien de l’utilisateur, contrairement à ce que certains semblent penser.
Palou
HAL1:<br /> c’est qu’Apple agit de cette manière dans son propre intérêt. Ce n’est pas pour le bien de l’utilisateur, contrairement à ce que certains semblent penser.<br /> C’est plus qu’évident
HAL1
Un article intéressant de CNBC sur le sujet: «&nbsp;Apple’s privacy change is poised to increase the power of its App Store&nbsp;» :<br /> («&nbsp;Le changement d’Apple sur la vie privée s’apprête à accentuer le pouvoir de son App Store&nbsp;»)<br /> https://www.cnbc.com/2021/03/19/apples-privacy-change-could-increase-the-power-of-its-app-store.html
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Apple reprend la deuxième place à Xiaomi sur le marché des smartphones
Pourquoi les iPhone japonais ne pouvaient pas prendre de photos silencieusement jusqu'à iOS 15?
Le prix de ce Samsung Galaxy S20 Ultra 5G défie la concurrence ce weekend !
Avec son 8i, realme présente le premier smartphone à écran 120 Hz sous la barre des 200 €
Le Galaxy S21 FE serait finalement lancé le 11 janvier 2022
Comment Samsung teste-t-elle ses smartphones pliants ? La réponse en une vidéo sportive
Fan d'Harry Potter ? OnePlus a pensé à vous et sort une édition spéciale de sa montre connectée
Le premier thermostat compatible Siri est là, et il n'est pas signé Apple
La future Apple Watch 8 serait disponible en 3 tailles
Samsung Unpacked 2 : la conférence se tiendra le 20 octobre, pour quelles annonces ?
Haut de page