Avant sa réconciliation avec Qualcomm, Apple cherchait à racheter la division modem d'Intel

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
29 avril 2019 à 16h33
0
iPhone-batterie.jpg

Mi-avril, Apple et Qualcomm annonçaient avoir trouvé un terrain d'entente après presque deux ans d'une joute juridique pour le moins féroce. Cette nouvelle forçait Intel à abandonner ses efforts sur le marché du modem 5G pour smartphone, pour se concentrer uniquement sur les modems à destination de laptops et d'appareils connectés. On apprend aujourd'hui qu'avant sa réconciliation avec Qualcomm, la firme de Cupertino aurait cherché à racheter la division d'Intel spécialisée dans la conception de ces fameuses puces réseau pour mobiles.

Cette acquisition aurait eu du sens pour Apple, qui consolide peu à peu les rangs de ses ingénieurs chargés de développer un modem 5G maison. Ils seraient actuellement entre 1 000 et 2 000 à travailler à la conception en interne d'une puce 5G capable d'équiper les iPhone, bien sûr, mais qui pourrait aussi profiter aux futurs iPad Pro, censés se prévaloir d'une compatibilité avec le nouveau réseau cellulaire à l'horizon 2021.

Apple et Intel en pourparlers... jusqu'à ce qu'un accord soit conclu avec Qualcomm

D'après le Wall Street Journal (via WCCFTech), Apple aurait engagé des négociations avec Intel au cours de l'été dernier, en vue d'un éventuel rachat de sa division modem. Ces discussions n'auraient pas permis aux deux parties de se mettre d'accord et se seraient finalement arrêtées récemment, peu avant le traité de paix signé avec Qualcomm.

Pour autant, il n'est pas impossible qu'Intel choisisse de se dessaisir de sa branche modem. Apple pourrait alors se constituer acheteur, mais Intel pourrait aussi choisir de vendre à un autre acteur du marché, quitte à couper l'herbe sous le pied de la firme de Tim Cook.

Compter sur Qualcomm reste la solution la plus sûre pour Apple

Si un rachat de la division modem d'Intel permettrait sans doute à Apple d'accélérer la conception de ses propres puces 5G, WCCFTech rappelle que la mise au point de ce genre de technologies est une aventure complexe et de longue haleine. En l'état, et même avec l'aide prodiguée au travers de cet éventuel rachat, Apple aurait bien du mal à délivrer un modem 5G pleinement fonctionnel avant plusieurs années.

En s'associant à nouveau avec Qualcomm, Apple s'assure de gagner du temps et d'être en mesure de proposer des iPhone 5G dès 2020. Un créneau déjà tardif face à Samsung et Huawei, qui ont présenté des smartphones 5G en début d'année.

Intel, pour sa part, promet d'honorer les contrats préalablement signés avec Apple : les iPhone 2019 seront donc bien dotés de puces modems 4G signées Intel.

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
scroll top