Epic vs Apple : quand Apple veut faire entrer Valve dans la danse

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
22 février 2021 à 16h35
8
Free Fortnite
© Epic

Le sac de nœuds que représente déjà l’affaire Epic contre Apple s’épaissit un peu plus, alors que nous apprenons que Valve aurait refusé de produire des documents visant à aider Apple à obtenir gain de cause.

Rappelons que les deux entreprises s’affrontent depuis maintenant six mois concernant la fameuse taxe de 30 % qu’Apple prélève sur toutes les ventes réalisées par des éditeurs sur l’App Store. Voulant faire sécession, Epic avait subi le courroux de la marque à la Pomme, qui retirait illico Fortnite de son magasin d’applications.

Apple a demandé à Valve de lui fournir des montagnes de documents confidentiels

Cherchant à prouver qu’elle ne met pas en œuvre des pratiques anticoncurrentielles, la firme de Cupertino a demandé à Valve (éditeur de Steam ) de lui fournir une véritable montagne de documents ayant trait à sa boutique en ligne. Pour quelle raison ? Tout simplement parce que le principal concurrent de Steam est l’Epic Games Store.

Nous apprenons ainsi, via un document publié hier dans le cadre du procès, qu’Apple a rencontré des représentants de Valve à plusieurs reprises au mois de novembre pour leur demander de produire un grand nombre de documents confidentiels. Et ces représentant de se montrer coopératifs… jusqu’à un certain point.

Comme le rapportent plusieurs médias américains, la firme de Gabe Newell aurait refusé de se plier aux exigences d’Apple énoncées dans les requêtes 2 et 32. On s’amuse d’ailleurs du langage utilisé par les avocats d’Apple, qui minimisent la charge de travail qui aurait incombé à Valve dans sa participation au procès.

En effet, Apple ne demandait « rien que » d’obtenir le cumul des recettes annuelles réalisées par Steam en ventes et en ventes in-app, le montant annuel des revenus publicitaires, les bénéfices annuels réalisés et — tenez-vous bien — le nom de chaque jeu vendu sur Steam, accompagné de sa date de sortie et de son prix.

Valve se défend d’avoir quoi que ce soit à faire dans ce procès

Si Apple tente de passer la pommade à Valve en lui assurant que cela ne représente aucun risque de nuire à ses affaires (Steam opérant sur PC alors que l’App Store est conscrit à l’écosystème Apple), l’entreprise a bien entendu refusé de se plier à ces demandes.

« Valve a déjà produit un certain nombre de documents relatifs au partage de revenus, à la concurrence avec Epic, et aux contrats de distribution Steam », écrivent les conseillers légaux de Valve pour signifier que l’entreprise en a déjà fait assez pour une affaire qui ne la concerne pas.

Et il est difficile de ne pas donner raison à Valve dans cette affaire. Comme l’a expliqué l’entreprise à la cour californienne, Valve n’a aucun intérêt sur le marché du mobile. Ajoutant que « Valve n’est pas Epic, et que Fortnite n’est pas disponible sur Steam ». Du point de vue des avocats de Valve, Apple cherche à se servir de l’entreprise pour obtenir un accès via une porte dérobée à des données qui concernent des parties tierces. 

Et Valve de conclure : « Dans le cadre d’un conflit sur les applications mobiles, un distributeur de jeux pour PC qui n’est pas en concurrence sur le marché mobile et qui ne vend pas d’“applications” est présenté comme un personnage clé. Ce n’est pas le cas. Les informations détaillées et hautement confidentielles qu’Apple exige sur un sous-ensemble de jeux pour PC disponibles sur Steam ne reflètent pas la taille ou les paramètres du marché concerné et il serait extrêmement difficile de les rassembler. Les demandes d’Apple concernant une production [de documents] supplémentaire devraient être rejetées ».

Le coup d’envoi du procès opposant Apple et Epic est fixé au 3 mai prochain.

Via : PC Gamer

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
7
malak
Le catalogue applicatif ne devrait pas être la seule raison, les utilisateurs de smartwatch en utilisent très peu et il y a toutes celles nécessaires à 99% des utilisateurs sur Tizen.<br /> Si Samsung va bien vers WearOS, c’est sans doute dans une logique plus globale et il est probable qu’ils ferment complètement leurs stores… (ce qui serait très dommage pour les galaxy)
MisterDams
Je pense que tu n’as pas commenté la bonne actu. Tu cherchais plutôt ça : Pour sa prochaine smartwatch, Samsung abandonnerait Tizen pour Android Wear
Vanilla
Un peu de compassion, il surf sur clubic avec une smart watch Samsung… ça doit pas être très pratique! XD
malak
Effectivement ^^<br /> Mais je dirai plutôt que Clubic a eu un bug, j’étais bien sur l’actu concernée et ai regardé l’actu actuelle après.
MisterDams
Calcul de probabilités sur l’origine du problème<br /> Bug du site<br /> Interface chaise-clavier<br /> Analyse effectuée en 0,06s
Nehi
Apple cherche juste à prouver que les éditeurs ayant sorti leurs jeux sur Steam et qui ont donc payer la « taxe » de ce dernier n’ont pas eu de mal à rentabiliser leurs jeux car la plateforme leur a aussi fourni un support publicitaire. Bref, juste pour enfoncer un peu plus Epic qui est là avant tout pour maximiser leur gain en ayant délibérément violer les conditions d’utilisation de l’Appstore.
Sans_Plot
ça change pas le faite que, les éditeurs de jeux qui ne veulent pas utiliser Steam ont le choix sur Windows de proposer la vente de leurs jeux d’autres manières. Rien a voir avec Apple qui ne propose qu’un store et qui ferme tout le reste
norwy
Effectivement, Apple ne laisse aucun choix aux développeurs : c’est bien un monopole dont il s’agit.
HAL1
Sans_Plot:<br /> Rien a voir avec Apple qui ne propose qu’un store et qui ferme tout le reste<br /> Tout à fait, oui.<br /> Sinon, la réaction de Valve est intéressante. On aurait pu s’attendre qu’ils cherchent à aider Apple, vu qu’ils sont en compétition frontale avec Epic. Leur refus est lourd de signification, d’après moi.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

900 employés licenciés en direct via Zoom
La plateforme PrestaShop signe un partenariat avec Google, une aubaine pour ses marchands
Square, maison-mère de Tidal cofondée par Jack Dorsey, change de nom
Déréférencé, Wish souhaite revenir sur Google et les app stores
Vous pouvez suivre en temps réel les commandes passées à l'occasion du Black Friday sur cette carte du monde
Qui veut prendre la place de Stéphane Richard (et son salaire annuel de 1,6 million) ?
Pour mieux lutter face aux plateformes streaming, Canal+ veut séparer sa section films et séries du sport
Black Friday : malgré une chute des recherches, les Français toujours aussi friands de bonnes affaires
La répression des fraudes souhaite que Wish devienne invisible
Stéphane Richard échappe à la prison, le P.-D.G. d'Orange écope d'un sursis et d'une petite amende
Haut de page