Etude McKinsey/IDC : la numérisation des entreprises françaises serait trop lente

Karyl AIT KACI ALI
24 septembre 2014 à 18h48
0
Les usages numériques tarderaient à s'imposer en entreprise. Pourtant, une transition réussie vers ces technologies permettrait d'augmenter significativement la croissance et la rentabilité des sociétés, indiquent des études du cabinet McKinsey et d'IDC.

00C8000007640307-photo-logo-mckinsey.jpg
Les entreprises françaises seraient en retard par rapport à leurs homologues européens. Une étude du cabinet McKinsey révèle que les sociétés tardent à passer au numérique alors que cette mutation pourrait améliorer de 20 à 50% leur résultat opérationnel et, ainsi, augmenter leur croissance et leur rentabilité. La réactivité des entreprises serait optimisée car la transmission de l'information et les prises de décisions seraient plus rapides.

Quatre facteurs freineraient l'adoption du numérique : les difficultés organisationnelles qu'elle entraîne, le manque de « talents numériques » (comprendre : de personnes douées dans ces technologies), des marges financières plus serrées que dans d'autres pays, et un manque d'implication des dirigeants des sociétés. Pour obtenir ces informations, McKinsey a mené une enquête auprès de 500 sociétés françaises, dont 325 PME, durant les mois de mai et juin 2014.

Pourtant, si les technologies numériques étaient pleinement déployées (et si l'on en croit les estimations de McKinsey), elles pourraient générer près de 1 000 milliards d'euros en France d'ici 2025. Mais la transition numérique comporte un risque. Le résultat opérationnel des sociétés qui géreraient mal la mutation pourrait chuter de 10 à 40% selon les secteurs, en raison de l'intensification de la concurrence.

McKinsey fait écho à une étude du cabinet IDC pour Microsoft menée auprès de 240 dirigeants d'entreprises le 23 septembre 2014, selon laquelle 68% des dirigeants d'entreprises utilisent intensément et n'importe où les outils numériques de collaboration (email, agenda, cloud, progiciels...). Ces derniers auraient donc besoin d'outils adaptés. La demande est particulièrement forte pour ce type de services dans les secteurs de la gestion de la relation client (CRM), le marketing via les réseaux sociaux, et la comptabilité financière.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top