EDO lève 12 M$ pour mesurer l'efficacité des publicités TV sur les consommateurs

06 novembre 2018 à 16h38
6
Edward Norton
taniavolobueva / Shutterstock.com

La startup EDO a annoncé une levée de 12 millions de dollars auprès de plusieurs investisseurs. L'entreprise, qui analyse l'impact des publicités télévisées, a été cofondée par l'acteur Edward Norton.

Si vous êtes surpris(e) de voir apparaître le nom de l'acteur américain, sachez qu'il n'en est pas à son coup d'essai. Norton a effectivement cofondé CrowdRise, une plateforme de crowdfunding rachetée par GoFundMe en 2017. Cette fois, c'est sur le marché de la publicité que l'interprète de Fight Club compte se battre.

Analyser les retombées réelles des spots publicitaires

La télévision capte toujours une grande partie du budget publicitaire des entreprises. Pourtant, pour mesurer l'efficacité de leurs campagnes, les sociétés font encore appel à des méthodes imprécises et dépassées, qui s'appuient notamment sur des enquêtes. En parallèle, les géants du web proposent des chiffres précis aux annonceurs, pour comprendre les retombées de leurs actions.

EDO, pour Entertainment Data Oracle, a été créée en 2015 pour répondre à ces problématiques. Ses solutions permettent, d'une part, aux annonceurs de mesurer précisément l'impact de leurs spots publicitaires sur leurs cibles, et d'autre part, aux diffuseurs de prouver l'efficacité de leur média. Pour cela, EDO analyse le comportement des consommateurs à la suite d'une campagne, grâce à des données venant des moteurs de recherche ou de sites identifiés comme importants dans le parcours client. La startup a alors recours à la data science pour mesurer l'efficacité de chaque publicité.

Aujourd'hui, EDO affirme avoir regroupé une base de données de plus de 47 millions de spots diffusés à la télévision. Cela permet à ses clients, parmi lesquels ESPN ou Warner Bros, d'étudier la performance de leurs propres campagnes, mais également celles de leurs concurrents.

Affiner encore l'analyse

La société a donc bouclé un tour de table de 12 millions de dollars (environ 10,5 millions d'euros), auprès de Breyer Capital, WGI Group et des deux fondateurs de Vista Equity Partners, Robert Smith et Brian Sheth.

Cette augmentation de capital a pour but de faire encore progresser l'analyse de l'engagement des consommateurs après avoir regardé une publicité. À cet effet, EDO espère exploiter de nouveaux modèles de données, capables d'apporter des informations plus fines sur les intentions d'achat des utilisateurs.

Source : TechCrunch
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
0
c_planet
à part ça, y a pas une startup pour nous offrir une box anti pub tv ?
c_planet
punaise la tronche, c’est planète botox là-bas …
pascal16
12 millions pour ça ???<br /> Moi, j’ai un projet pour leur faire économiser 11 millions s’ils veulent.
mart666
Je ne suis plus abonné au “câble TV” justement à cause des publicités beaucoup trop nombreuses lol Je prends tout sur le net, sans pub ! Déjà juste ici sur une page j’ai ma dose de pub pour 1 semaine !
madforger
les pub actuelles vous ont déjà influencé pour un achat ?<br /> personnellement non…<br /> il y en a beaucoup trop et elles sont de mauvaise qualité pour servir à quoi que ce soit…
PlaysGames11
tout cet argent pour rien sans déconner quoi… personne regarde les pubs à part les vieux qui s’ennuient un peu
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Les impressionnantes specs du Xiaomi Mi 9 dévoilées
⚡ Bon Plan : L'assistant Amazon Echo Dot à 25€ au lieu de 49€
HyperDrive, le dongle pour combler le manque de connectiques de l'iPad Pro
La NASA poste la première vidéo 8K de la station spatiale internationale
⚡ Bon Plan : smartphone Xiaomi Mi A2 - 6Go/128Go à 229€
⚡ Bon Plan : le drone DJI Mavic Air (4K) à 565€
Volkswagen veut utiliser des ordinateurs quantiques pour réguler le trafic
Un constructeur chinois annonce un appareil hybride sous Android à monture Canon
Lancement du OnePlus 6T : plus de 1000 personnes à travers la France ont fait la queue !
Blizzard tente de consoler les joueurs en attente de Diablo 4
Haut de page