L'épais rapport de Philippe Lemoine pour numériser la France

Thomas Pontiroli
10 novembre 2014 à 10h44
0
Dans son rapport au gouvernement baptisé « La nouvelle grammaire du succès - La transformation numérique de l'économie française », Philippe Lemoine dresse la - longue - liste des pistes à creuser.

Neuf mois après avoir été missionné par le gouvernement de réfléchir à la transformation numérique de la France, Philippe Lemoine a rendu son rapport en fin de semaine dernière. Celui qui préside la Fondation internet nouvelle génération (Fing) - une association voulant stimuler l'innovation - a rendu un pavé de 327 pages dans lequel il formule 180 propositions qui ont été hiérarchisées dans le temps selon leur faisabilité.


01B8000007742931-photo-transformation-num-rique.jpg


De par son abondance, ce rapport se présente en fait comme un véritable fourre-tout de toutes les innovations que l'on peut imaginer. Pour éviter de s'y noyer, Philippe Lemoine les a rassemblées en neuf « projets emblématiques » qui pourraient être déployés immédiatement. A ceux-là s'ajoutent 53 mesures dites transverses et à appliquer à court terme, et enfin 118 recommandations à considérer sur trois ans.

Adopter les bitcoins

La première action immédiate à laquelle appelle l'auteur du rapport est de monter des réseaux d'innovation à l'échelle territoriale exclusivement centrés sur les services de proximité. Cette mesure est censée répondre au besoin des citoyens qui « attendent d'une administration qu'elle soit visible, accessible sans nécessité un effort de déplacement ou d'attente trop conséquent, et avec un niveau de qualité de service très élevé ».

Philippe Lemoine enjoint le gouvernement à stimuler l'ouverture de fab labs (des laboratoires de fabrication ouverts au public) et dédiés à la construction d'automobiles connectées. Au-delà du numérique, la volonté de l'auteur ici est de relocaliser une partie de l'industrie en France grâce à des process de fabrication innovants.

La troisième brique de la transformation numérique du pays est, selon lui, la généralisation du paiement « anonyme et sécurisé ». Citant Apple en exemple pour sa non-ingérence dans les données de transaction avec Apple Pay, Philippe Lemoine en appelle à un niveau supérieur de chiffrement en utilisant les bitcoins. Derrière cette proposition se cache la recherche d'un abaissement des frais engrangés par les banques.

Contrer Amazon ?

Le rapport poursuit sur la santé, un secteur où il attend la création d'un écosystème d'innovation ouverte sur les maladies chroniques, « visant à améliorer le suivi des patients et la médecine prédictive ». Ce genre d'initiative est proche du projet américain µBiome, qui vise à étudier les microbes partagés par l'humanité.


01B8000007742933-photo-transformation-num-rique.jpg


Alors que l'on a reparlé de la carte d'identité électronique lors du dernier Salon Cartes, sans pour autant la voir déployée sur tout le territoire, Philippe Lemoine en remet une couche et appelle à la création d'un « Pass mobilité universel ». Il permettrait à chaque individu « de se déplacer sans discontinuité dans son parcours ».

Dans ce rapport, on peut aussi trouver une proposition sur le livre. Philippe Lemoine imagine une « librairie du futur » qui serait le point de rencontre des sept logisticiens qui relient les 450 éditeurs et 4 000 librairies dans le pays « afin de permettre une réapprovisionnement en 24 heures ». Sorte de réponse à Amazon, cette librairie inclurait dans la boucle tous les acteurs du secteur et les transformerait aussi en « prescripteurs ».

Créer un « Emploi Store »

Au chapitre de l'emploi, Philippe Lemoine se range derrière les conclusions du groupe de réflexion européen Bruegel, selon lequel un emploi sur deux sera, à terme, affecté par le numérique. L'auteur voudrait anticiper ces évolutions en créant ce qu'il nomme un « Emploi Store ». Son objet : permettre à des développeurs de bâtir des applications d'aide au retour à l'emploi en se nourrissant des données publiées par Pôle Emploi.


01B8000007742935-photo-etude-num-rique-france.jpg


Ce Store s'accompagnerait d'une autre mesure, plus spécifiquement orientée vers les fonctions publiques. L'auteur du rapport souhaiterait voir arriver une application « valorisant les postes ouverts et les compétences requises » afin de faciliter les candidatures et la mobilité entre les trois fonctions publiques.

La neuvième et dernière des propositions applicables, selon Philippe Lemoine, immédiatement, concerne l'écologie. Dans un contexte de quête d'une réduction de la facture énergétique en France, alors que les besoins en électricité croissent parallèlement, l'auteur veut créer ce qu'il nomme un « Green Button » permettant aux foyers d'accéder de façon sécurisée à leurs données et à la maîtrise de leurs dépenses.

Ce rapport se trouve désormais sur la table de Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, Axelle Lemaire secrétaire d'Etat au Numérique, et Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat. Malgré le nombre des propositions, Philippe Lemoine est d'avis de conclure qu'en matière de numérique, la France n'est pas en retard. Il incite néanmoins l'exécutif à accélérer la transformation.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
L'ANFR simule l'exposition aux ondes causée par des antennes 4G et 5G et livre ses résultats
Données personnelles : Facebook menace de retirer ses réseaux sociaux d'Europe !
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
scroll top