Le travail hybride va devenir la norme pour une majorité de patrons d'entreprises européens

21 septembre 2021 à 15h49
15
materiel-teletravail.jpg

Une étude de l'entreprise Epos publiée lundi montre que 6 dirigeants d'entreprises sur 10 considèrent que le travail dit « hybride » s'imposera sur le long terme. Une aubaine pour toutes les sociétés qui commercialisent des solutions adaptées.

Connue pour ses produits et solutions audio et vidéo à destination des gamers et des professionnels, la marque Epos, forcément concernée par l'optique du travail à distance, s'est intéressée de plus près à l'évolution potentielle du marché du travail, dans le cadre d'une étude européenne menée auprès de 1859 décideurs* spécialisés dans la distribution d'équipements et technologies audios dans leur entreprise. Alors que le télétravail est promu par les autorités gouvernementales et sanitaires de nombreux pays, 60 % des dirigeants d'entreprises (de secteurs divers, comme la finance, l'hôtellerie, le numérique, l'informatique ou les télécoms) s'attendent et se préparent à ce que le travail hybride devienne la norme à l'avenir.

Les stratégies pour envisager le travail à distance à long terme se développent

Le télétravail et les connexions virtuelles sont en train de progressivement s'imposer au sein de nombreuses entreprises, au profit du présentiel, le tout pour aboutir à un régime de travail hybride qui puisse limiter les risques de contamination à la Covid-19, tout en maintenant une continuité, avec une certaine présence physique.

45 % des dirigeants affirment que le travail hybride peut leur offrir un gain de temps, et 41 % évoquent même des réductions de coûts.

Compte tenu du caractère urgent de la mise en place du télétravail, 85 % des entreprises interrogées déclarent prévoir la mise en place de stratégies et technologies qui aideront leurs employés à opérer à distance dans un premier temps, avant de développer un modèle hybride et flexible sur le long terme.

L'audio, cet élément quasi indispensable en télétravail

Pour celles et ceux qui ne s'étaient jusque-là pas encore essayés au télétravail, le premier contact peut-être… délicat. Les expériences à la fois frustrantes et contre-productives ont pu se multiplier un peu partout dans l'environnement professionnel, la faute souvent à des conditions de travail peu adaptées, ce qui englobe à la fois le cadre et le matériel.

Les patrons et dirigeants font donc désormais en sorte d'optimiser l'expérience de travail virtuel pour offrir de meilleures conditions d'exercice à leurs salariés. Epos, fort logiquement, s'intéresse à l'aspect sonore des choses. Le bruit de fond, les interférences et la mauvaise qualité audio peuvent contribuer à rendre une visioconférence désagréable. 56 % des décideurs sondés affirment que des équipements audios de très bonne qualité sont essentiels à leurs activités, et de façon plus générale, ils sont 83 % à reconnaître l'importance accrue de l'équipement audio.

Les dirigeants qui ont accepté de participer à l'étude d'Epos sont convaincus que le mélange du travail à domicile et sur le lieu de travail boostera grandement les investissements annuels dans les équipements et solutions audios. Ils reconnaissent en tout cas être enclins à favoriser ces investissements, surtout dans les secteurs de la santé (66 %) et de l'information et du numérique (64 %), où l'audio est jugé comme étant indispensable.

* issus de sept régions/pays du monde : États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, France, Belgique et Pays-Bas, Danemark et APAC (Australie, Hong Kong, Singapour).

Le télétravail a fait un énorme bond en avant ces dernières années, en particulier depuis le début de la pandémie de COVID-19. Le gouvernement incite d’ailleurs un maximum d’entreprises à utiliser cette nouvelle forme de production afin de limiter les contacts physiques. S’il offre quelques avantages pratiques, le télétravail attire aussi les cybercriminels de tout poil avides de détrousser des données sensibles à des entreprises pas forcément préparées à un changement radical de leur mode de fonctionnement…
Lire la suite

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
11
Yorgmald
J’espère que la connexion internet et pis le matériel sera payé par l’entreprise. Car à un moment c’est l’employé qui va payer pour travailler… Il ne faudrait pas abuser non plus.<br /> C’est à l’employeur de fournir les outils pour que l’employé accomplisse sa tache.<br /> Personnellement le coup du télétravail avec le-a-ot’ COVID je le vois bien venir en carotte dans le fondement. De même que c’est déjà une bonne excuse pour pas mal d’abus si bien du patronat que des employés aussi pour certains.
Krypton_80
Pour être tendance en 2021, il faut avoir un travail hybride (alors que beaucoup de gens ne trouvent même pas de travail du tout) et rouler en véhicule hybride, histoire de se persuader d’être un bon écolo qui fait très attention à ne pas diffuser trop de microbes.<br /> A quand un gouvernement hybride? 50% de technocrates, 50% de gens normaux…
sirifa
Pas besoin d’être communiste pour vouloir faire appliquer la loi (qui au passage est souvent prise pour du PQ par une partie des employeurs).
sirifa
On a déjà essayer un présidant «&nbsp;Normal&nbsp;», on a notre technocrates actuellement à la tête de l’état.<br /> Donc fait un mix en François Hollande et Emmanuel Macron ?
Catstom
Le plus pénible avec le télétravail c’est d’avoir un endroit confortable pour être bien installé et aussi d’avoir un PC portable plutôt qu’un desktop dans la majorité des cas
flonc
@Yorgmald n’oublie pas de demander a ton employeur de payer tes transports pour aller au boulot, tes vetements et aussi ton petit dejeuner
Yorgmald
Tu voulais troller mais une partie de tes frais de transport sont payés, les vêtements si uniforme imposé le sont aussi et pour le repas souvent il y a une partie prise en charge par l’employeur.<br /> Troll raté, recallé.
sirifa
Quand on est dans un «&nbsp;Open space&nbsp;», on est la très grande majorité du temps dans un mauvaise environnement (bruit, promiscuité en autre).<br /> Certes il faut avoir une assise correcte chez soi (ce qui n’est pas toujours garanti sur le lieu de travail), mais a part ça je vois pas trop ce qu’il y a de problématique pour l’endroit confortable (il existera toujours des cas ou le voisin fait du saxo et la personne à un bureau individuel au travail)
zoup01
je ne connais pas beaucoup d’emploi où le port de l’uniforme est obligatoire et qui seraient télétravaillable !!! (postier, force de l’ordre, pilote d’avion, controleurs, pompiers, etc…)
LoicRGP
Je ne sais si c’est comme ça en France mais en tous cas en Suisse les frais de transports, de repas et habits ne sont pas remboursés aux employés. Sauf si l’employeur le décide mais c’est souvent les grandes entreprises qui le font. Le télétravail représente donc à mon avis une économie pour le salarié. Tout le monde a déjà un abonnement internet donc il n’y a aucun surcout de ce côté. On peut se poser la question de l’électricité mais c’est largement compensé par l’économie des frais de déplacement.<br /> Et on oublie aussi de parler de l’économie de temps considérable pour les personnes qui ne travaillent pas proche de leur domicile.<br /> En revanche, je te rejoins parfaitement sur le fait que l’employeur doit mettre à disposition le matériel (bureau, ordinateur, docking, écrans, imprimante, etc.) nécessaire pour effectuer le travail dans les meilleures conditions possibles. C’est d’ailleurs dans l’intérêt de l’employeur que le collaborateur puisse travailleur efficacement.
Yorgmald
En France c’est différent, l’employeur prend en charge beaucoup de choses.<br /> Le fait d’utiliser sa connexion personnelle pour du travail me dérange, car elle n’a pas vocation à le faire. De plus la sécurité n’est pas la même.<br /> Je ne suis pas contre le télétravail étant moi même nécessiteux de la chose et même avant que j’en sois requérant, mais cependant je suis contre l’abus qui va en découler de toute les parties. J’insiste bien sur les deux parties, car employeurs comme employés font des abus, sur le télétravail, sur la pandémie et déjà aussi d’avant sur différents sujets.<br /> Personnellement je me suis toujours tenu à être juste, quand l’employeur fait quelque chose de bien le dire, comme pour l’employé, mais quand il y a un abus le signaler est normal aussi.
Yorgmald
Comme je répondais à une remarque trollesque, je rappelais les dispositions légales.<br /> Donc là aussi la remarque est hors contexte car il suffisait de tout lire… Raté aussi et hop recalage.<br /> Il va falloir arrêté de lire d’un mot ou deux, de faire des conclusions erronées et de ne pas réfléchir un minimum.
hordax
Y’a des boîtes qui font bien les choses. Mon précédent employeur:<br /> Dans le cadre de votre passage en mode de télétravail à temps partiel à la demande explicite de l’entreprise, vous bénéficierez :<br /> de la mise à disposition d’un ordinateur portable (le cas échéant)<br /> d’une solution technique adaptée (communication par le biais de la voix sur IP, attribution d’un téléphone portable dès lors que la solution voix sur IP n’est pas disponible, attribution d’une seconde ligne ADSL dès lors que les deux premières solutions ne sont pas disponibles. Dans ce cadre, le collaborateur sera autorisé à appeler des numéros de portables de l’entreprise.)<br /> d’une aide à l’installation en matériel (bureau, fauteuil ergonomique, diagnostic électrique, téléphone et casque adapté, imprimante, rehausseur d’écran ou écran plat, clavier, souris, webcam…) à hauteur de 500 € maximum.<br /> du remboursement des frais d’internet (ADSL et téléphonie) à hauteur de 40 € maximum par mois. (Si, du fait des contraintes générées par le passage en télétravail, vous êtes obligé(e) de changer de FAI, les éventuels frais de résiliation de votre ancien abonnement seront pris en charge dès lors que cette demande est initiée dans les 30 jours suivant la signature du présent avenant).<br /> d’une indemnité annuelle dite de « chauffage et électricité » de 777,60 € nets. Cette indemnité sera versée annuellement, le mois suivant la signature de l’avenant et à chaque date anniversaire. Pour la seconde et troisième année, cette indemnité évoluera sur la base de 50 centimes par jour télé-travaillé.<br /> du remboursement d’une éventuelle surprime d’assurance.<br />
SlashDot2k19
C’est tout bénéfice pour les entreprises, plus de locations de biens immobilières ou réduites au minimum. Grosses économies en vue.
jeanlucesi
Et dire qu’il y a quelques temps un ministre avait remis en cause les forfaits internet illimités pour une soit disant raison de pollution.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Google poursuivi en justice par d’anciens employés pour avoir violé son propre code d’honneur
Amazon et Apple condamnés à une lourde sanction pour entente anticoncurrentielle
Microsoft veut économiser presque 6 milliards de litres d'eau dans ses data centers
Microsoft promet d'améliorer la réparabilité de ses appareils... un jour
Microsoft en cours d'acquisition de RiskIQ, spécialiste de la cyber-sécurité pour $500 millions
Une plainte contre Google pour discrimination salariale est devenue un recours collectif représentant 10 800 femmes
Logitech annonce une année fiscale 2021 exceptionnelle, la meilleure depuis... toujours
Apple en hypercroissance sur ses derniers résultats
Alphabet : des résultats financiers records grâce à la publicité, Google Cloud et YouTube
Arrêté par le FBI, il voulait faire sauter un centre de données d'Amazon
Haut de page