NASA : le programme lunaire Artemis prend forme et se confirme

Matthieu Legouge
Spécialiste Hardware
25 juillet 2019 à 08h57
0
apollo 11

L'aspiration du gouvernement Trump à voir les États-Unis retourner sur la Lune le plus rapidement possible vient de franchir une étape supplémentaire.

La NASA vient en effet de publier une série de documents destinés aux constructeurs du secteur aérospatial. L'agence spatiale américaine y détaille les nombreux critères auxquels devront répondre les futurs prototypes d'atterrisseur lunaire.

Cap sur la Lune

Après avoir commémoré le 50e anniversaire des premiers pas sur la Lune, ainsi que les 20 ans du télescope Chandra, la NASA vient d'annoncer que la capsule Orion était fin prête et débuterait sous peu les préparatifs de son premier vol historique.


La célèbre agence spatiale ne s'est néanmoins pas contentée de révéler cette nouvelle à propos de la capsule Orion, ni de présenter le calendrier prévisionnel des trois missions Artemis qui constitueront la première tentative de retourner sur la Lune depuis 1972. Concomitamment à cette annonce, la NASA a en effet exposé en détail les nombreux critères que les acteurs du secteur aérospatial devront suivre dans la conception de leur projet.

Dans son communiqué publié le jour de l'anniversaire d'Apollo 11, la NASA explique qu'elle souhaite solliciter les entreprises américaines pour permettre à la première femme et au prochain homme de fouler la surface de la Lune, d'ici 2024.

Plusieurs partenaires privés avaient déjà été sélectionnés auparavant. On retrouve bien sûr dans la liste Lockheed Martin (déjà à l'origine de la capsule Orion) mais aussi des noms comme ceux de Boeing, SpaceX, ou encore Blue Origin, dont le concept d'atterrisseur lunaire, nommé Blue Moon a déjà été présenté par Jeff Bezos.

Un retour sur la Lune en trois étapes

La NASA explique que son système pour retourner sur la Lune devrait, dans l'idéal, comporter trois étapes. L'agence entend mettre en place un système simplifié, composé d'un module en orbite autour de la Lune, le fameux « Gateway », ainsi que d'un véhicule de descente et d'ascension pour ramener les astronautes sur la station orbitale. Par la suite, les astronautes regagneront la Terre grâce à la capsule Orion. Malgré cette planification, la NASA indique « s'intéresser à d'autres approches, susceptibles d'atteindre les mêmes objectifs à long terme ».

Aussi, pour le moment, la NASA attend les commentaires et les propositions des différentes entreprises. Cette sollicitation est ouverte à tous et l'agence devrait sélectionner un projet d'ici plusieurs mois.

En attendant, les partenariats publics/privés se multiplient pour la NASA, et ses ambitions lunaires (et martiennes) se confirment. Seul le lanceur SLS semble encore être en mesure de retarder les Américains à retourner sur la Lune.


Source : NASA
Modifié le 25/07/2019 à 13h20
22
15
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top