Notre orbite compte 34 nouveaux satellites OneWeb depuis hier soir

07 février 2020 à 12h00
0
oneweb
© OneWeb

Un lanceur Soyouz vient de placer en orbite 34 satellites pour la société OneWeb, qui compte désormais une constellation de 40 appareils. À terme, l'entreprise espère en lancer plus de 600.

Tout comme Starlink de SpaceX, OneWeb a pour but de fournir un accès Internet haut débit dans le monde entier, même dans les régions les plus isolées. À elles seules, ces deux entreprises ont placé 280 satellites en orbite basse en l'espace d'un an et devraient accélérer les lancements dans les prochains mois.

Fournir un Internet haut débit dans le monde

Le décollage a eu lieu depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, il s'agissait du 50e vol d'un lanceur Soyouz opéré par Arianespace et Starsem. 10 autres lancements sont prévus en 2020 pour agrandir la constellation de OneWeb, qui souhaite assurer une couverture haut débit en Arctique dès cette année, et dans le reste du monde en 2021.



Le premier vol d'Ariane 6 sera également opéré pour le compte de OneWeb. La société vient directement concurrencer la constellation Starlink de SpaceX, même si les deux entreprises vont fonctionner différemment. Alors que OneWeb envisage de vendre ses services à des gouvernements et des entreprises, la firme d'Elon Musk veut apporter son Internet directement auprès des particuliers, comme le rappelle CNN, grâce à une immense constellation de 42 000 satellites...


Si les deux entreprises parviennent à atteindre leurs objectifs respectifs, cinq fois plus de satellites seront lancés au cours de la décennie 2020 que tous les satellites mis en orbite depuis 1957, note le New York Times. Et cela n'est pas sans conséquences.

Les experts s'inquiètent

En mai dernier déjà, peu de temps après les premiers lancements Starlink, des astronomes amateurs se plaignaient des mini-satellites qui gênaient leur observation du ciel. La technologie utilisée par OneWeb est encore plus inquiétante selon les experts : positionnés à une altitude plus élevée, les satellites sont également plus imposants et risquent d'interférer avec les signaux radios utilisés par les scientifiques pour étudier le cosmos.

Les deux sociétés ont été sommées par la Federal Communications Commission (FCC) de se coordonner avec les astronomes afin d'éviter tout problème, demande « négligée » par OneWeb selon le National Radio Astronomy Observatory (NRAO). Son impact sur l'astronomie risque d'être bien plus néfaste que celui de SpaceX.


Par ailleurs, la course à l'Internet spatial pourrait encore s'accélérer avec l'arrivée d'autres entreprises, et notamment Amazon, sur ce marché.

Source : SpaceDaily
Modifié le 07/02/2020 à 13h43
7
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top