Amazon aussi veut placer des satellites en orbite basse (et déclenche la colère de SpaceX)

20 décembre 2019 à 15h00
0
Starlink

La course à la meilleure « constellation satellitaire » est lancée et, bien évidemment, Amazon veut rejoindre la partie. La firme de Seattle veut lancer plus de 3 200 satellites dans l'espace dans le cadre de son Projet Kuiper... Néanmoins le nouveau projet de Jeff Bezos ne fait pas vraiment plaisir à SpaceX, qui concocte depuis 2016 sa constellation Starlink.

Les avocats de l'entreprise spatiale tentent de faire pression sur la Commission fédérale des communications (FCC) pour empêcher Amazon de mener à bien Kuiper, selon des informations obtenues par Motherboard.

La meilleure « méga-constellations » de satellites qui fera l'Internet de demain

Les constellations de satellites placées en orbite basse devraient offrir aux régions rurales ou mal desservies, un accès à Internet haut-débit sans précédent. Plusieurs entreprises se sont lancées dans ce projet extrêmement ambitieux et potentiellement très lucratif.

En tête de liste, on retrouve OneWeb, qui souhaite envoyer en orbite 650 satellites avant 2022 et en a pour le moment installé six. Suit SpaceX, la société d'Elon Musk, qui a déjà mis en orbite 120 satellites dans le cadre de son projet Starlink et souhaite en envoyer 1 200 en 2020. In fine, l'entreprise souhaite créer une constellation de 12 000 satellites en orbite basse (entre 330 et 580 km) avant 2024.

Désormais, c'est donc Amazon qui affiche ses ambitions spatiales. Le nouveau projet de l'entreprise, annoncé officiellement en avril dernier et baptisé Kuiper, prévoit un déploiement de 3 200 satellites dans l'espace. Dans un article de blog, la firme a annoncé construire un bâtiment de 20 000 mètres carrés uniquement destiné à la recherche et au développement de ces satellites. Les équipes du projet emménageront sur le site en 2020, annonce l'article.

SpaceX contre Amazon

Alors que les ambitions d'Amazon en matière de constellation satellitaire deviennent plus concrètes (mais que l'entreprise n'a encore construit aucun satellite), SpaceX et OneWeb tentent de faire pression sur le régulateur américain (la FCC) pour évincer l'entreprise de Jeff Bezos.

En effet, contrairement à OneWeb, SpaceX et six autres entreprises, Amazon n'a pas obtenu de licence de la part de la FCC pour construire ses satellites, ayant présenté son projet après la fin de l'appel d'offre qui s'est conclu en novembre 2016.

Dans une lettre envoyée à la FCC, obtenue par le site Motherboard, les avocats de SpaceX critiquent ainsi la « propension d'Amazon à outrepasser les règles de longue date », soulignant que l'accord d'une licence « saperait la confiance dans le processus de la Commission, mettrait à mal la juste compétition et éliminerait des options haut-débit pour les consommateurs ». Dans cette lettre datant du 25 novembre, les avocats ajoutent que la régularisation du projet Kuiper aurait un impact « significativement néfaste sur SpaceX ».

On comprend l'angoisse de SpaceX : certaines estimations jugent que si le projet Starlink est porté à bien, cela quadruplerait la valeur de l'entreprise. Le match promet d'être serré.

Source : Business Insider
24
20
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
scroll top