Violation de la vie privée : gigantesque amende en vue pour Facebook ?

Par
Le 21 janvier 2019
 0
facebook à la loupe
Shutterstock.com

Aux États-Unis, les régulateurs réfléchissent à infliger au réseau social de Mark Zuckerberg une amende record, qui pourrait être de l'ordre de plusieurs dizaines de millions de dollars.

Facebook est-il sur le point de subir la plus lourde amende de son histoire aux USA et ainsi dépasser celle infligée à Google, en 2012, de 22,5 millions de dollars ? C'est en tout cas ce que plusieurs régulateurs américains souhaiteraient. La Federal Trade Commission (FTC), la Commission fédérale du commerce, envisage d'infliger à Facebook une amende record après avoir constaté le non-respect de ses engagements en matière de protection des données personnelles de ses utilisateurs.

Une nouvelle condamnation suite au scandale de Cambridge Analytica

Le Washington Post indique que le réseau social a violé un accord contraignant juridiquement, relatif à un décret d'autorisation de 2011 visant à protéger la confidentialité des données personnelles. Celui-ci imposait à Facebook de ne pas induire en erreur ni tromper ses abonnés sur l'utilisation de leurs informations et obligeait le réseau social à mettre en place des contrôles externes sur la manière dont il utilise les données.

Or, cette discussion entre les commissaires de la FTC fait suite au scandale Cambridge Analytica, cette société de conseil politique qui avait accédé aux informations personnelles de 87 millions d'abonnés Facebook, à leur insu.



Série noire pour Facebook

Depuis l'affaire Cambridge Analytica, d'autres affaires ont éclaté. Facebook a reçu une amende de 562 000 euros au Royaume-Uni en octobre 2018 pour avoir violé la loi sur la protection des données, sa plus lourde condamnation à ce jour. En Italie, le réseau social s'est vu infliger une amende de 10 millions d'euros en décembre 2018 pour avoir utilisé les données de ses utilisateurs à des fins commerciales.

Et plus récemment, c'est la société mère de Cambridge Analytica, SCL Elections, qui a reçu une note de près de 17 000 euros à régler, pour avoir violé la loi britannique sur les données.

Modifié le 21/01/2019 à 19h28
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Facebook

scroll top