Violation de la vie privée : gigantesque amende en vue pour Facebook ?

le 21 janvier 2019 à 19h10
0
Facebook à la loupe
Shutterstock.com

Aux États-Unis, les régulateurs réfléchissent à infliger au réseau social de Mark Zuckerberg une amende record, qui pourrait être de l'ordre de plusieurs dizaines de millions de dollars.

Facebook est-il sur le point de subir la plus lourde amende de son histoire aux USA et ainsi dépasser celle infligée à Google, en 2012, de 22,5 millions de dollars ? C'est en tout cas ce que plusieurs régulateurs américains souhaiteraient. La Federal Trade Commission (FTC), la Commission fédérale du commerce, envisage d'infliger à Facebook une amende record après avoir constaté le non-respect de ses engagements en matière de protection des données personnelles de ses utilisateurs.

Une nouvelle condamnation suite au scandale de Cambridge Analytica


Le Washington Post indique que le réseau social a violé un accord contraignant juridiquement, relatif à un décret d'autorisation de 2011 visant à protéger la confidentialité des données personnelles. Celui-ci imposait à Facebook de ne pas induire en erreur ni tromper ses abonnés sur l'utilisation de leurs informations et obligeait le réseau social à mettre en place des contrôles externes sur la manière dont il utilise les données.

Or, cette discussion entre les commissaires de la FTC fait suite au scandale Cambridge Analytica, cette société de conseil politique qui avait accédé aux informations personnelles de 87 millions d'abonnés Facebook, à leur insu.



Série noire pour Facebook


Depuis l'affaire Cambridge Analytica, d'autres affaires ont éclaté. Facebook a reçu une amende de 562 000 euros au Royaume-Uni en octobre 2018 pour avoir violé la loi sur la protection des données, sa plus lourde condamnation à ce jour. En Italie, le réseau social s'est vu infliger une amende de 10 millions d'euros en décembre 2018 pour avoir utilisé les données de ses utilisateurs à des fins commerciales.

Et plus récemment, c'est la société mère de Cambridge Analytica, SCL Elections, qui a reçu une note de près de 17 000 euros à régler, pour avoir violé la loi britannique sur les données.

Modifié le 21/01/2019 à 19h28
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

William Shatner (Star Trek) nous raconte en vidéo comment la NASA va retourner sur la Lune
Une app mobile pour diagnostiquer les otites en
Désenchantée : la saison 2 pour tous sur Netflix dès le 20 septembre
Edge Chromium, la version de développement continue son évolution
Les bactéries océaniques qui produisent de l’oxygène altérées par la pollution plastique
Hyundai et Kia investissent dans Rimac pour développer deux sportives électriques
Fondation / e / : des smartphones Android remis à neuf... les services Google en moins
La dernière maj Xbox One vous permet de voir si vos amis jouent sur PC ou console
Formule E : notre reportage dans l’antichambre des voitures électriques
Des chercheurs conçoivent un réseau de neurones artificiels
Fête des mères, nos 15 idées cadeaux pour gâter votre maman
Mercedes : le constructeur veut des voitures neutres en CO2 d'ici 2039
Être propriétaire de sa voiture, un modèle bientôt dépassé d'après le CEO de Volvo
Guacamelee! Super Turbo Championship Edition est gratuit sur le Humble Store
VivaTech 2019 - AMY (RATP), l'appli qui utilise les ultrasons pour alerter les piétons d'un danger
scroll top