Cambridge Analytica : une amende de 500 000 £ pour Facebook (au Royaume-Uni)

Alexandre Boero Contributeur
29 octobre 2018 à 10h30
0
mark zuckerberg hero

L'organisme britannique en charge de la défense des droits à l'information des citoyens (ICO) a condamné Facebook pour avoir violé la loi sur la protection des données.

Au Royaume-Uni, l'ICO (Information Commissioner's Office) a décidé de condamner lourdement Facebook après le scandale Cambridge Analytica. L'ICO, qui est un organisme indépendant qui a pour mission principale la défense du droit à l'information et la protection des données, a condamné Facebook à une amende de 500 000 livres (562 000 euros) pour avoir justement gravement enfreint la loi sur la protection des données. Et le réseau social de Mark Zuckerberg a eu chaud, puisqu'il aurait pu devoir beaucoup, beaucoup plus aux autorités britanniques.



« Facebook n'a pas suffisamment protégé la vie privée de ses utilisateurs »

Après enquête, l'ICO a révélé qu'entre 2007 et 2014, Facebook avait injustement traité les informations personnelles récoltées des utilisateurs en permettant aux développeurs d'applications d'accéder à ces informations sans un consentement clair et éclairé. Pour l'organisme, Facebook n'a pas non plus sécurisé les informations personnelles. Le réseau social n'a tout simplement pas effectué les contrôles nécessaires sur les développeurs et applications utilisant sa plateforme. Et c'est ce qui avait permis à Aleksandr Kogan et sa société de collecter les données de près de 87 millions d'abonnés Facebook répartis dans le monde, à leur insu évidemment. La suite, vous la connaissez, nombre de ces données furent partagées avec des organisations comme SCL Group, société mère de Cambridge Analytica.

Facebook ne s'est aperçu de cette utilisation abusive qu'en 2015. Pourtant, la firme de Menlo Park n'a mis fin à sa relation avec SCL Group qu'en 2018. Et pour Elizabeth Denham, commissaire à l'information : « Facebook n'a pas suffisamment protégé la vie privée de ses utilisateurs avant, pendant et après le traitement illicite de ces données. Une entreprise de sa taille et de son expertise aurait dû mieux connaître et mieux faire. »

Au moins un million de Britanniques touchés

Selon l'ICO, au moins un million d'utilisateurs britanniques faisaient partie de ceux dont les données furent collectées et qui pouvaient être réutilisées à des fins abusives.

Ne nous fions pas au montant -dérisoire- de l'amende adressée à Facebook. En effet, l'ICO a bien fixé le montant maximal qu'elle pouvait réclamer au réseau social qui s'en sort bien, puisque les faits (datant de 2007 à 2014) ne tombent logiquement pas sous le coup du RGPD, en vigueur depuis mai 2018 seulement. Si cela avait été le cas, Facebook aurait pu être condamné à une amende correspondant à 4% de son chiffre d'affaires mondial.

Modifié le 14/01/2019 à 14h14
1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top