Données personnelles : à Bruxelles, Tim Cook tacle sévèrement Facebook et Google

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
14 janvier 2019 à 14h14
5
Tim Cook

Présent hier à Bruxelles pour prononcer le discours d'ouverture de la Conférence Internationale de la protection des données et de la vie privée, le PDG d'Apple a dit son inquiétude vis-à-vis de ces entreprises qui font de nos données des « armes » commerciales massives.

Apple se pose depuis des années déjà comme un chantre de la protection des données personnelles. Présent à Bruxelles hier à l'occasion de la Conférence Internationale de la protection des données et de la vie privée, Tim Cook, le PDG de l'entreprise, n'a pas dit autre chose que sa profonde méfiance envers ces entreprises qui manipulent les données personnelles de leurs utilisateurs à des visées commerciales.

Un discours qui, s'il n'évoque pas nommément Facebook et Google, est particulièrement à charge contre ces entreprises.



Tim Cook défend l'idée d'un RGPD à l'américaine

Le patron de l'entreprise la mieux cotée en bourse au monde n'a pas manqué de saluer l'adoption, au 25 mai dernier, du Réglement Général pour la Protection des Données (RGPD). Une initiative que Tim Cook espère voir répliquée dans son pays, où la confidentialité des données n'est pas encore sanctuarisée, si ce n'est en Californie - berceau de la Silicon Valley.

Le Golden State a en effet adopté en juin dernier une directive qui, lorsqu'elle sera appliquée au 1er janvier 2020, obligera les entreprises à divulguer le pourquoi du comment de la collecte des données personnelles des utilisateurs. Cette loi permettra notamment aux citoyens de s'opposer à ladite collecte, et de demander aux entreprises responsables la suppression des données jusqu'alors collectées.

Une législation jugée trop sévère par certains lobbies comme l'Internet Association, qui représente notamment les intérêts de Google, Amazon ou Microsoft.

Apple épinglé sur la gestion de la confidentialité en Chine

Mais si Apple porte haut ses principes en matière de confidentialité des données personnelles, il semblerait que l'entreprise soit favorable à quelques concessions si celles-ci lui permette de pénétrer sur un marché porteur. C'est notamment ce que reproche à l'entreprise Alex Stamos. Après l'allocution de Tim Cook à Bruxelles, cet ancien chef de la sécurité informatique de Facebook interpellait Apple sur « ses propres failles en matière de confidentialité en Chine ».

En effet pour pouvoir vendre ses terminaux dans l'Empire du Milieu, Apple est contraint d'équiper ses iPhone de DRM empêchant les utilisateurs chinois d'utiliser un VPN ou des applications de messagerie chiffrées - ce qui pourrait leur permettre d'échapper à la surveillance de masse institutionnalisée dans le pays.

Le PDG d'Apple n'a pas répondu aux piques d'Alex Stamos, mais commentait sur le même sujet l'an dernier « se conformer à la loi en vigueur dans chaque pays où nous faisons du business ».

Si tout ou presque reste à faire en la matière au pays de l'Oncle Sam, le RGPD semble avoir permis au plus grand nombre de se sensibiliser à la thématique. Le mois dernier, la CNIL indiquait que les plaintes avaient bondi de 64% depuis l'adoption du texte au niveau européen.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
0
Uatu
Apple a son propre agenda en ce qui concerne les données privées.<br /> Si quelqu’un est assez naïf pour croire qu’Apple cherche plus à protéger les consommateurs qu’à dénigrer ses concurrents en raison d’un positionnnement commercial différent, je le plains.<br /> Apple ne partage pas les données des utilisateurs, pas pour les protéger, mais pour les rendre captifs de son éco-système en compliquant les migrations de plateformes ou d’appareils, en empêchant l’émergence de solutions alternatives aux applications apple en matière de paiement, de streaming, de géolocalisation ou autres sur les terminaux maison, en bridant in fine la capacité d’un utilisateur de faire un choix raisonné.<br /> Pour votre bien, Apple vous condamne à acheter des produits Apple. Selon Cook, la protection de votre vie privée est à ce prix… moins les exceptions pour la Chine et les pays ayant un marché intéressant commercialement pour Apple et qui auraient des exigences en matière d’accès à vos données.<br /> Bref, Cook se fout juste un peu de la gueule de la commission européenne.
nicgrover
Uatu<br /> Je plussoie…
Kaggan
C’est sur mais n’oublions pas qu’aujourd’hui, l’alternative à Apple en mobile s’appelle Google (pardon pardon, je voulais dire Android).<br /> Des fois, je me dis que je vais quitter mon Iphone pour un Android puis je vois toutes les polémiques autour et je me dis que je vais encore rester sur Iphone.
ricco
je trouve qu’il a raison , soit tu payes (cher pour un apple) et tu peux revendiquer le controle de tes données personnelles…Soit tu ne veux pas payer et bien dans ce cas et bien c’est toi le produit…<br /> mais bon, en france apparemment on a du mal a comprendre ca, il n’y a qu’a voir les critiques de l’application spotify que ce soit sur iphone ou sur android, ca "donne des trucs du genre “mais pourqoi la musique n’est pas telechargeable hors ligne gratuitement” et ce sont des remarques qui reviennent sans arret.!!! donc on a pas fini de croire au père noël en france
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Cybersécurité : 1 consommateur Français sur 10 s’est déjà fait voler son identité
Le prototype de Tesla Model Y a été approuvé : lancement imminent de la production
Lime : des nouvelles trottinettes électriques plus intelligentes et connectées
Un problème de maths vieux de 25 ans résolu sur 4chan
Wait, what? La pluie de code vert dans Matrix est... un livre de recettes de sushis
Samsung pourrait choisir des batteries au graphène pour ses futurs produits
⚡ Bon Plan : Le Xiaomi Redmi Note 5 4 Go / 64 Go double sim à 187€
Jeu, cloud et Surface tirent les résultats de Microsoft vers le haut au 3e trimestre
⚡ Bon Plan : Forfait illimité 30 Go sans engagement à vie chez Cdiscount Mobile
Haut de page