Stud’Live commence ce soir : un live Twitch caritatif de 48 heures pour aider les étudiants dans le besoin

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
12 mars 2021 à 09h48
1
StudLive twitch © © StudForce
© StudForce

Une semaine après Speedons, le live caritatif qui a levé plus de 600 000 euros pour Médecins du Monde, le collectif Stud’Force organise Stud’Live : 48 heures de stream pour venir en aide aux étudiants précaires.

Des débats, des tables rondes, des animations, des concerts et — bien entendu —du jeu vidéo sont au programme de ce marathon caritatif qui se tiendra du vendredi 12 mars à 19h00 jusqu’au dimanche 14 mars, 22h00, sur Twitch , Facebook Live et YouTube.

Objectif : lever des fonds pour le Secours Populaire

La crise sanitaire que nous traversons fait payer un lourd tribut aux étudiants. Il n’y a qu’à regarder les files d’attente s’allonger devant les banques alimentaires pour s’en convaincre. Le Secours Populaire œuvre depuis plus d’un an pour accompagner ces jeunes précaires dans leur quotidien, et c’est donc logiquement vers cette association que Stud’Force souhaite flécher les dons qui seront effectués pendant le week-end.

Il s’agira de dons directs, qui pourront être effectués pendant les lives, mais aussi des bénéfices réalisés par la vente de goodies sur la boutique qui sera mise en ligne pendant l’opération.

100 % de l’argent collecté par le collectif sera reversé au Secours Populaire afin de financer des aides matérielles (kits d’hygiène, protections menstruelles, équipements numériques visant à poursuivre ses études) et des distributions alimentaires dans tout le pays. 

Un programme chargé pour animer le week-end

20 streamers et streameuses se relaieront tout le week-end pour animer les débats et encourager l’audience à faire des dons. Parmi les têtes bien connues, on peut citer Little Big Whale, Copain du Web, Nat’Ali, Pierre Lapin ou OPCrotte. D’autres personnalités seront annoncées dans la semaine sur les réseaux sociaux de Stud’Force.

Studlive streamers © © StudForce
Échantillon des streameuses et streameurs partenaires de l'événement © StudForce

À ces événements gaming organisés sur la chaîne respective de chacun des participants s’ajoutent des animations qui seront diffusées depuis le QG de Stud’Live. Il s’agira notamment de plateaux offrant une tribune aux premiers concernés par l’événement : des étudiants touchés par la crise sanitaire. Ils pourront alors discuter avec un représentant du Secours Populaire et un professionnel de santé.

Mais Stud’Live ne compte pas s’arrêter au seul week-end du 12 au 14 mars. Dans son communiqué, le collectif rappelle qu’il veut créer une communauté centrée sur l’entraide étudiante, et il invite toutes les personnes intéressées par ses actions à rejoindre son Discord dédié .

Source : Studforce

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
stud_force
Merci pour cet article ! N’hésitez pas à nous rejoindre en live, à partager vos bons plans, à donner de la voix et faire des dons solidaires pour les étudiants en situation de précarité. #SauvonsNosEtudiants.<br /> Rendez-vous du 12 au 14 mars pour un live marathon en partenariat avec Secours populaire !<br />
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

2021, l'année des semi-conducteurs : le secteur a progressé de plus de 25 % malgré les pénuries
Dans son procès contre Apple, Epic ressort la carte du droit antitrust
Amazon va ouvrir une boutique dans laquelle vous serez habillé... par des algorithmes
Diablo et Call of Duty bientôt exclusifs à Xbox ? Microsoft se paye Activision Blizzard
Spendesk devient la 5e licorne française du mois ; que fait-elle ?
Exotec devient la 25ème licorne française : mais que fait cette start-up au juste ?
La plateforme WordPress est-elle en perte de vitesse ?
Les marketplaces plaisent aux Français, dépassant la croissance du traditionnel e-commerce : voici pourquoi
Reconditionné : Back Market lève 450 millions pour se renforcer et développer de nouveaux services
Qonto est la plus grosse licorne française, après une levée d'un demi-milliard... mais que fait-elle ?
Haut de page