Qui est Christel Heydemann, nouvelle P.-D.G. d'Orange ?

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, chargé de l'actu.
Publié le 28 janvier 2022 à 15h18
© Schneider Electric
© Schneider Electric

La directrice générale Europe de Schneider Electric, Christel Heydemann, a été choisie pour devenir la nouvelle patronne du groupe Orange. Elle succèdera, dans les prochaines semaines, à Stéphane Richard.

Le conseil d'administration d'Orange a officiellement tranché, ce vendredi 28 janvier, et choisi Christel Heydemann pour prendre la tête de l'opérateur historique, comme l'indique l'entreprise dans un communiqué de presse publié dans la matinée. À 47 ans, celle qui a ces dernières années gravi les échelons de Schneider Electric Europe jusqu'à en occuper le poste de directrice générale, se prépare d'ores et déjà à ses nouvelles fonctions.

Christel Heydemann succède à Stéphane Richard, à la tête d'Orange pendant plus d'une décennie

Le 4 avril 2022, Christel Heydemann occupera le poste de directrice générale d'Orange, dont elle est déjà membre du conseil d'administration depuis 2017. Elle succèdera à Stéphane Richard, président-directeur général du premier opérateur de télécommunications français depuis 11 ans, poussé vers la sortie après sa condamnation dans l'affaire Tapie-Crédit lyonnais en novembre dernier. À son crédit, Stéphane Richard aura su tirer l'entreprise vers le haut, qui à son arrivée traversait la plus grande crise sociale de son histoire.

Orange évoque « le choix d'une personnalité aux compétences reconnues dans l'univers des télécoms et de la transformation des entreprises », bien que le conseil d'administration a semble-t-il hésité entre la patronne de Schneider Electric Europe et Frank Boulben, responsable des ventes du géant américain des télécoms Verizon. Christel Heydemann avait les faveurs du gouvernement, Bruno Le Maire ayant fait part de son souhait de voir une femme accéder à la tête du groupe.

Christel Heydemann prendra donc ses nouvelles fonctions le 4 avril 2022. D'ici là, Orange va dissocier les fonctions de président et de directrice générale, ce qui permettra à Stéphane Richard de conserver ses fonctions de président non-exécutif de l'entreprise jusqu'à l'arrivée de la nouvelle dirigeante, au plus tard jusqu'au 19 mai 2022, date de la prochaine assemblée générale d'Orange.

Stéphane Richard © Nicolas Gouhier / Orange
Stéphane Richard © Nicolas Gouhier / Orange

Une dirigeante qui n'arrive pas en terre inconnue

Diplômée de l'École nationale des ponts et chaussées, elle démarre sa carrière professionnelle en 1997 au sein du cabinet de conseil en stratégie Boston Consulting Group, avant de rejoindre Alcatel, deux ans plus tard, occupant différents postes et participant à la fusion entre Alcatel et Lucent. S'offrant un peu plus d'expérience encore dans les télécoms, elle intègre le département commercial d'Alcatel-Lucent en 2005, pour prendre en charge les comptes Orange et SFR. En 2008, elle devient directrice commerciale France et rejoint le comité de direction d'Alcatel-Lucent, avant de prendre la direction générale des ressources humaines et de la transformation du groupe en 2011, groupe dont elle devient membre du comité exécutif.

Ce n'est qu'en 2014 que Christel Heydemann est recrutée par Schneider Electric, d'abord en tant que directrice des alliances stratégiques, puis en tant que présidente-directrice générale France en 2017. Depuis mai 2021, elle était la directrice générale Europe du groupe. Dotée d'une bonne connaissance de l'univers des télécoms et forte de son expérience d'administration du groupe Orange depuis cinq ans, elle n'arrive pas en terre inconnue.

« Je remercie les membres du Conseil d’administration pour leur confiance. En qualité d’Administratrice du Groupe depuis près de cinq ans, j’ai pu appréhender les enjeux technologiques auxquels notre société fait face. Je sais que les défis sont majeurs, mais c’est aussi un immense honneur de contribuer au développement d’un des acteurs majeurs de l’industrie des télécoms. Je m’investirai pleinement à la tête d’Orange », a-t-elle déclaré à l'issue de sa nomination vendredi.

Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, chargé de l'actu

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
ivico

Sans a priori, bon courage à elle. L’avenir des opérateurs est compliqué entre leur métier historique de fournisseur de tuyaux et leur volonté d’aller sur davantage de service.

Ils doivent se concurrencer avec leurs homologues français mais aussi mondiaux pour les services.

Quand on voit que Free est sortie de bourse pour reprendre de la liberté d’investissement (et risques associés) pour se démarquer la où Orange a pendant ce temps essuyé des échecs (Jingo, Orange bank notamment) ce ne sera pas facile.

Stéphane a deja cramé quelques cartouches « innovations ». Il n’en reste plus beaucoup et quand on veut se diversifier, avoir l’état au capital + des contraintes liées au statut d’entreprise côtée c’est compliqué.

Sincèrement, je lui souhaite bon courage. Je ne voudrais pas sa place.

S’il veulent opérer leur transformation digitale, il va falloir au delà de l’expansion des services et faire preuve d’audace. Un changement du module économique ET des modes de distribution seront nécessaires pour recréer de la compétitivité et gagner en capacité d’investissement. Ces mesures seront impopulaires et à l’encontre de la politique RH de Richard.

Nan, vraiment, cela ne sera pas facile Madame.

wackyseb

Bon courage à elle. S’il y a bien une entreprise qui ne fait pas envie, c’est Orange. Autant le nombre d’abonnés reste stable, autant les technophiles sont unanimes, orange c’est vraiment pas terrible.
Entre des Box pas cher, des modules TV à l’interface plus que dépassée, une vitesse de fibre optique (certe suffisante) bien en décalage de ce qu’il est possible de faire, un réseau historique de cuivre, de poteaux et câbles plus âgés qu’elle.
Et bien sûr l’état, très gros empêcheur de tourner librement.

J’espère qu’ils iront vers une sortie de bourse pour se donner les moyens de repartir sur de meilleures bases.

Perso j’ai rien contre eux mais trop cher en perspective prix/prestation.
Je garde la 4G chez sosh car suffisant et à prix contenus

MattS32

Faudrait déjà avoir les moyens de sortir de la bourse hein… Le flottant d’Orange c’est 20 milliards d’euros. S’ils avaient ça en main, ils auraient sans doute mieux à en faire que de le distribuer aux actionnaires, surtout avec déjà plus de 20 milliards de dette…

wackyseb

Dommage

Lerian

Ne critiquez pas : le pire boulot, c’est patron de la Poste (ou de la SNCF).

HeLLoBaiLLeuL

On ne va pas la plaindre non plus ce n’est pas comme si elle était obligé d’accepeter le poste. Schneider électrique ce n’est pas non plus le petit crémier du coin, maintenant changer de poste comme ça en même pas un an… avec un tel niveau de responsabilité ça laisse à voir… de mon point de vu ça ne fait pas sérieux… mais nous n’avons pas le meme carnet d’adresse!

phineas

et c’est quoi « qu’il est possible de faire » sur la Fibre ?
chais pas, moi, je connais AUCUN service sur le net qui dépote à 2Gbps (et même à 1Gbps)…
alors oui, la fibre, sa seule limite, théorique, c’est la vitesse de la lumière, mais bon, aucun équipement iintermédiaire, aucun service n’offre une telle vitesse… ni aujourd’hui, ni demain (on en reparle dans 30-40-50 ans :wink: ).

sortir de la bourse ?
avec les investiments qui sont/vont être nécessaires (pour la fibre, pour la 5G, pour la 6G…), une sortie de bourse est, juste, inenvisageable…
« S’il y a bien une entreprise qui ne fait pas envie, c’est Orange »
ah bon ? pour quelle(s) raison(s) ?

mais je suis rassuré, tu n’as « rien contre eux » :slight_smile:

a-snowboard

Est-ce que les technophiles représentent une part non négligeable des abonnés ?
C’est à voir.

Perso je pensais l’avoir été. Et maintenant je veux juste un truc qui marche.

Le souci des technophiles, en général, c’est qu’ils sont toujours dur à satisfaire. Faut le dernier truc qui existe et fun. 6 mois plus tard faut autre chose, etc… et avec le sans engagement ou ça part à la moindre occasion, c’est vraiment perdre du temps pour pas grand chose.

Puis bon, c’est d’abord un fournisseur internet. D’abord ça va être le prix, éventuellement le debit. Et après …
Ma nana m’a jamais posé de question sur la box ^^
Tant que ça marche et que c’est pas cher …

rere

Pensez aussi à Air France, il y a le risque d’escalader des barrières et de voir sa chemise déchirée.

Bondamanmanw

Ni le même salaire! :smile: