Le patron de Google milite pour une régulation de l’intelligence artificielle

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
20 janvier 2020 à 14h45
0
Google HQ
© Ben Nuttall

Dans une tribune publiée dans le Financial Times, Sundar Pichai, ex-patron de Google et désormais à la tête de la maison-mère Alphabet, a déclaré que l'intelligence artificielle doit sans conteste être régulée.

Rappelant à toutes fins utiles que l'intelligence artificielle ne sert pas qu'à façonner des playlists sur-mesure sur les plateformes de streaming, Sundar Pichai appelle les dirigeants du monde entier à se positionner rapidement sur le sujet afin d'épargner au monde d'éventuelles dérives.

Ne pas laisser le marché dicter ses propres règles

« Il ne fait aucun doute pour moi que l'intelligence artificielle doit être régulée. Elle est trop importante pour y échapper », écrit dans le Financial Times le patron de l'entreprise qui a déjà publié une charte en la matière en 2018. « La seule question est : comment s'y prendre ? »

Pourtant, si Sundar Pichai milite pour que des garde-fous soient mis en place, il n'est pas favorable à ce que des contrôles trop importants régissent le développement de l'intelligence artificielle. Une posture un brin contradictoire, qui appelle finalement à la mesure ; à une « approche précautionneuse » de la question.

En réalité, l'homme à la tête d'Alphabet sait bien que « l'intelligence artificielle » n'existe pas en tant que telle, mais que ce sont les différentes applications qu'elle trouve dans notre société qui doivent faire preuve d'une régulation. Meilleur exemple, selon lui : les voitures autonomes, qui nécessitent évidemment de « nouvelles règles appropriées ». Dans le domaine de la santé néanmoins, les bienfaits de l'IA pourraient parfaitement s'intégrer dans les processus préexistants afin de les fluidifier.


« Les entreprises comme la nôtre ne peuvent pas juste développer des technologies prometteuses et laisser les forces du marché décider de leur utilisation », précise encore Sundar Pichai. « Il nous incombe également de nous assurer que la technologie est guidée par le bien commun et disponible pour tous ».

Les dangers posés par l'intelligence artificielle

Si tout le monde s'accorde à reconnaître la prouesse technologique que représente l'intelligence artificielle, nombreux sont celles et ceux qui tentent d'alerter sur les dérives actuelles et potentiellement futures de ces outils.

On voit déjà les effets néfastes de l'intelligence artificielle avec la prolifération des deepfakes, a fortiori à l'approche d'une échéance électorale importante. Mais le sujet le plus épineux de ce début de décennie reste encore la reconnaissance faciale et les vertigineuses questions qu'elle pose en termes de respect des libertés individuelles. Sur ce point, Google a déjà choisi son camp. Sundar Pichai explique qu'il est dans l'ADN de son entreprise de s'interdire l'usage de certaines technologies « comme supporter la surveillance de masse ou violer les droits humains ». L'une des raisons, précise The Verge, pour lesquelles Google ne vend pas de technologie de reconnaissance faciale.

Aussi, lorsque l'on parle de régulation, on voit déjà que les États-Unis et l'Europe ont deux approches très différentes. L'administration Trump est favorable à un cadre très souple afin de ne pas freiner l'innovation. Le Vieux Continent, en revanche, souhaite mettre en place un appareil législatif suffisamment solide pour éviter les dérives. Une stratégie qui a la préférence du patron de Google, qui cite explicitement le RGPD européen en exemple, le qualifiant de « solide fondation » pour le respect des libertés fondamentales.


Le 19 février prochain, la Commission européenne devra présenter ses propositions afin de mettre en place les barrières législatives susceptibles de protéger les citoyens européens face au développement inéluctable de l'intelligence artificielle.

Source : Reuters
Modifié le 20/01/2020 à 15h02
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top