Des chercheurs appellent à une régulation des technologies de reconnaissance faciale

Bastien Contreras Contributeur
07 décembre 2018 à 13h47
0
Reco faciale

Le groupe AI Now, de l'université de New-York, a mis en garde contre les dangers liés aux nouvelles technologies exploitant l'intelligence artificielle, telles que la reconnaissance faciale et a appelé à davantage encadrer leurs applications.

L'institut AI Now étudie les implications sociales liées à l'intelligence artificielle. Ses deux cofondatrices, Kate Crawford et Meredith Whittaker, travaillent respectivement pour Microsoft et Google. Dans leur dernier rapport publié jeudi, elles ont décidé de tirer la sonnette d'alarme.

Les dangers d'un recours massif à la reconnaissance faciale

Dans le viseur d'AI Now, se trouvent les technologies d'intelligence artificielle, telles que la reconnaissance faciale ou les systèmes automatisés de prise de décision, employés notamment par les forces de l'ordre. Pour les auteures du rapport, certains outils se révèlent particulièrement dangereux, comme ceux affirmant pouvoir déterminer les émotions des individus à partir d'images de leur visage.

En conséquence, elles demandent aux gouvernements de lancer des audits, qui seraient réalisés par des groupes indépendants, afin d'encadrer les technologies utilisées. Cela implique donc, pour leurs développeurs, de donner accès à leurs documents internes, mais pour AI Now, il est impossible de garder entièrement le secret sur des systèmes employés si largement dans les espaces publics.

Une prise de conscience générale ?

Ces déclarations font écho aux initiatives menées par certains collègues des fondatrices d'AI Now. En effet, des salariés de Microsoft se sont élevés contre la décision de leur entreprise de vendre des technologies d'IA au gouvernement américain. Du côté de Google, un contrat avec le ministère de la Défense a été rompu, à la suite des protestations des équipes en interne.

Et les inquiétudes semblent également concerner les plus hautes sphères des géants de la tech. Brad Smith, président de Microsoft, a ainsi lui-même récemment alerté sur les risques posés par la reconnaissance faciale.

Si les potentielles dérives technologiques préoccupent les grandes entreprises high-tech, qu'en est-il des gouvernements ? Certains semblent, en tout cas, prêts à franchir toutes les limites, à l'instar de la Chine qui a récemment fait appel à un système intelligent de reconnaissance de démarche.

Source : Bloomberg

1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top