2024 risque de ressembler au livre 1984 d'Orwell, selon le président de Microsoft

Bastien Contreras Contributeur
10 novembre 2018 à 21h01
0
IA Reconnaissance Faciale

D'après Brad Smith, président de Microsoft, il est primordial de poser des limites aux technologies de reconnaissance faciale. Sans quoi, le futur pourrait prendre des tours dignes des œuvres d'anticipation les plus alarmantes.

Comment encourager le progrès technologique sans entraver nos libertés individuelles ? C'est en somme la question qu'a posée Brad Smith, président et directeur du département juridique de Microsoft, lors du Web Summit à Lisbonne. Son inquiétude concerne principalement la reconnaissance faciale.

Anticiper les dérives de la reconnaissance faciale

Si elle est aujourd'hui utilisée à des fins « innocentes », comme déverrouiller son téléphone ou identifier des amis sur des photos, cette technologie pourrait être employée à mauvais escient à l'avenir. C'est ce qu'explique Smith : « Lorsque vous entrerez dans un magasin, le responsable pourra savoir la dernière fois que vous êtes venu(e) ou ce que vous aviez acheté ».

Le président de Microsoft a ensuite ajouté que cette utilisation ne représenterait pas un risque très sérieux, en comparaison avec ce que pourraient en faire les autorités publiques. « Cette technologie pourrait offrir la possibilité au gouvernement de suivre n'importe quel individu, où qu'il aille », s'est-il alarmé, ce qui constituerait une réelle menace envers « les libertés civiles fondamentales sur lesquelles reposent les sociétés démocratiques ».

D'après lui, il est grand temps de s'interroger sur l'avenir de notre monde et sur les limites à imposer à ce type de technologie, avant de s'apercevoir, trop tard, que « 2024 ne ressemble à 1984 ».

Empêcher l'apparition d'un « Big Brother » dans la réalité

1984 est un roman de George Orwell paru en 1949. Il dépeint une société britannique où la liberté d'expression a totalement disparu et où tous les individus sont sous la surveillance de « Big Brother ». Brad Smith craint donc de voir un scénario similaire se produire à cause d'un recours démesuré à des technologies comme la reconnaissance faciale.

Cela peut paraître paradoxal de voir un grand groupe comme Microsoft s'élever contre ce genre de dérives. Mais au même titre que d'autres géants de la tech, comme Facebook ou Apple, l'entreprise estime qu'elle ne fait que proposer des outils et qu'il est du devoir des pouvoirs publics d'en réglementer les usages.

Les gouvernements sont-ils prêts à prendre ce problème à bras-le-corps ? Rien n'est moins sûr, à l'heure où la Chine a franchi un nouveau pas dans la surveillance, avec un système à reconnaissance de démarche.

Source : Recode
8 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top