Chine : un nouveau système de surveillance à reconnaissance... de démarche

Par
Le 10 novembre 2018
 0
watrix reconnaissance démarche
© Watrix

Les autorités chinoises ont commencé à avoir recours à un nouvel outil de reconnaissance. La particularité de ce dernier : il est capable d'identifier les gens en fonction de leur démarche, et non de leur visage.

Votre démarche est-elle aussi unique que votre visage ou vos empreintes digitales ? C'est ce qu'affirment des chercheurs dans le monde entier depuis plus de dix ans. Certaines initiatives ont ainsi déjà vu le jour mais se sont heurtées à des problèmes techniques. En Chine, la bien nommée société Watrix affirme avoir bénéficié des progrès technologiques pour aboutir à un produit fiable, qui a déjà séduit les autorités du pays.

Dis-moi comment tu marches, je te dirai qui tu es

Le logiciel commercialisé par l'entreprise parvient à établir un modèle de la démarche d'une personne, à partir d'un flux vidéo quelconque, même venant d'une caméra de surveillance. Et n'espérez pas tromper le système en boitant ou en marchant à cloche-pied : d'après Watrix, cela ne fonctionne pas, car c'est l'ensemble du corps qui est étudié.

D'après son fondateur, Huang Yongzhen, la solution est capable d'identifier un individu jusqu'à une distance de 50 m, qu'il soit de face ou de dos. Et son taux de précision serait de 94 %, un résultat légèrement inférieur à la reconnaissance faciale.

La sécurité au détriment de l'éthique ?

Mais le point fort de cette technologie est justement de n'avoir besoin ni du visage de la personne, ni de son consentement. Un avantage qui a convaincu la police chinoise, qui l'utilise déjà dans les rues de Pékin ou Shanghai.

Cependant, ce nouveau système de surveillance n'est pas approuvé par tout le monde. Certains observateurs, comme le journaliste chinois Shi Shusi, mettent en garde contre le recours excessif à la technologie pour accroître le contrôle de la population.

De son côté, Huang Yongzhen rétorque que sa solution pourrait également servir à repérer des individus en difficulté, comme des personnes âgées qui seraient tombées. Il s'agirait alors d'une démarche plus noble.

Source : Tech Xplore
Modifié le 09/11/2018 à 17h06

Les dernières actualités Technologies et politique

scroll top