Par éthique, Google refuse un contrat de 10 milliards avec le Pentagone

le 10 octobre 2018
 0
pentagone

Google renonce à un contrat de plusieurs milliards de dollars avec le Pentagone en raison de ses principes éthiques liés à l'intelligence artificielle.

Google a finalement refusé de répondre à l'appel d'offre organisé par le Pentagone. L'administration américaine souhaitait passer un accord avec le moteur de recherche afin de construire une structure de cloud computing baptisée JEDI, pour Joint Entreprise Defense Infrastructure.

Une question de principes... et d'image


Malgré le montant du contrat - 10 milliards de dollars - l'entreprise annonce dans un communiqué qu'elle ne peut honorer un tel accord, les fondations du projet étant en désaccord avec ces principes en matière d'intelligence artificielle.

Google était depuis des mois englué dans une polémique interne. En mai dernier, la firme a publié une série de règles éthiques devant soutenir ses projets en matière d'intelligence artificielle, après la fronde en interne de nombreux employés. Ces derniers s'opposaient à la volonté de Google de travailler au Projet Maven, destiné à créer des algorithmes permettant aux drones militaires américains de détecter automatiquement des êtres humains en temps réel pendant leurs missions de reconnaissance.

Google n'a pas eu d'autre choix que d'abandonner le projet après que 4 000 employés ont signé une pétition, ébruité l'affaire auprès des médias et déclaré ne jamais vouloir travailler sur ce type de technologie quoi qu'il arrive. Certains ont même démissionné en guise de protestation.

L'entreprise a préféré redorer son blason en termes d'image publique, mais également auprès de ses propres équipes en évitant une nouvelle polémique.

Amazon et Microsoft sur les rangs


Si Google passe son tour, le Pentagone est bien décidé à mettre son projet à exécution. Le département de la Défense serait en discussion avec deux autres sociétés expertes dans le cloud computing : Microsoft et Amazon. Ces deux entreprises ont déjà des accréditations privilégiées afin de traiter les données gouvernementales et collaborent régulièrement avec le Pentagone.

Le gagnant de l'appel d'offre sera connu le 12 novembre prochain, avant d'être validé définitivement par le Congrès américain le 14 novembre.
Modifié le 10/10/2018 à 17h44
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Technologies numériques : l'IUE adopte un plan d'investissement à 9,2 milliards
Comparatif 2019 : Quel est le meilleur chargeur sans fil ?
Des pirates publient les données personnelles de milliers de policiers et d'agents du FBI
XIII, le shooter d'Ubisoft lancé en 2003, se paye un remake !
Oui.sncf marche fort et reste le premier site de e-commerce français
Des chercheurs ont réussi pour la première fois à
Une entreprise récupère les trottinettes de Lime et Bird... pour les leur
Un astronaute devenu différent de son jumeau après un voyage d’un an dans l’espace
Game of Thrones : HBO annonce l'ouverture d'un studio à visiter en 2020 en Irlande du Nord
Microsoft assure que ses data centers utiliseront 60% d'énergie renouvelable d'ici 2020
Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
scroll top