Par éthique, Google refuse un contrat de 10 milliards avec le Pentagone

10 octobre 2018 à 13h20
0
pentagone

Google renonce à un contrat de plusieurs milliards de dollars avec le Pentagone en raison de ses principes éthiques liés à l'intelligence artificielle.

Google a finalement refusé de répondre à l'appel d'offre organisé par le Pentagone. L'administration américaine souhaitait passer un accord avec le moteur de recherche afin de construire une structure de cloud computing baptisée JEDI, pour Joint Entreprise Defense Infrastructure.

Une question de principes... et d'image

Malgré le montant du contrat - 10 milliards de dollars - l'entreprise annonce dans un communiqué qu'elle ne peut honorer un tel accord, les fondations du projet étant en désaccord avec ces principes en matière d'intelligence artificielle.

Google était depuis des mois englué dans une polémique interne. En mai dernier, la firme a publié une série de règles éthiques devant soutenir ses projets en matière d'intelligence artificielle, après la fronde en interne de nombreux employés. Ces derniers s'opposaient à la volonté de Google de travailler au Projet Maven, destiné à créer des algorithmes permettant aux drones militaires américains de détecter automatiquement des êtres humains en temps réel pendant leurs missions de reconnaissance.

Google n'a pas eu d'autre choix que d'abandonner le projet après que 4 000 employés ont signé une pétition, ébruité l'affaire auprès des médias et déclaré ne jamais vouloir travailler sur ce type de technologie quoi qu'il arrive. Certains ont même démissionné en guise de protestation.

L'entreprise a préféré redorer son blason en termes d'image publique, mais également auprès de ses propres équipes en évitant une nouvelle polémique.

Amazon et Microsoft sur les rangs

Si Google passe son tour, le Pentagone est bien décidé à mettre son projet à exécution. Le département de la Défense serait en discussion avec deux autres sociétés expertes dans le cloud computing : Microsoft et Amazon. Ces deux entreprises ont déjà des accréditations privilégiées afin de traiter les données gouvernementales et collaborent régulièrement avec le Pentagone.

Le gagnant de l'appel d'offre sera connu le 12 novembre prochain, avant d'être validé définitivement par le Congrès américain le 14 novembre.
Modifié le 10/10/2018 à 17h44
11
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top