Google participe à des projets militaires, des employés démissionnent

16 mai 2018 à 15h42
0
Selon un rapport du blog américain Gizmodo, plus d'une douzaine d'employés de Google auraient démissionné suite à la participation de leur (ex)entreprise dans des recherches appartenant au domaine militaire, et plus précisément au projet Maven.

Mise à jour du 4 juin 2018 :
Sans préciser si cette décision est dictée par la vague de départs et les demandes des salariés, Google vient d'annoncer qu'il ne poursuivrait pas son implication dans le projet Maven après la fin du contrat en mars 2019. Ce dernier sera probablement maintenu par l'Armée, qui devra trouver un autre partenaire pour continuer à le développer.
Source : The New York Times


Gizmodo rapporte que plus d'une douzaine d'employés de Google auraient démissionné suite à l'implication de la firme américaine dans des recherches destinées au domaine militaire, le projet Maven.

drone militaire


La technologie au service de la guerre

Maven est le nom de code de l'un des projets du département de la défense américaine qui consiste à utiliser l'IA et le « deep learning » pour permettre aux drones militaires de reconnaître les images qu'ils filment.

Actuellement, lorsqu'un drone filme une scène, un être humain doit la visionner pour reconnaître avec précision ce qui s'y trouve. Le drone n'est là que pour retranscrire l'image prise depuis le ciel.

Le projet Maven a pour vocation d'intégrer de l'IA aux drones de l'armée afin que ces derniers puissent être capables de reconnaître ce qu'ils filment, et éventuellement d'avertir les équipes militaires lorsqu'ils perçoivent des situations jugées alarmantes. Ce projet nécessite donc de grandes compétences dans le domaine de la « vision par ordinateur » - domaine d'excellence de Google.

pentagone


Des employés refusent de prendre part au projet

Il semblerait que certains employés de Google ne soient pas vraiment d'accord pour travailler main dans la main avec l'armée de leur pays. Plusieurs d'entre eux craindraient ainsi que cette technologie ne soit utilisée à des fins de « guerre et de meurtres ».

C'est pourquoi, en avril dernier, plus de 3 100 employés du géant américain s'étaient rassemblés pour signer une pétition demandant au CEO de l'entreprise, Sundar Pichai, que « le projet Maven soit annulé et que Google rédige, publie et applique une politique claire stipulant que ni Google ni ses sous-traitants ne construiront jamais de technologie de guerre ».

Diane Greene, CEO de la branche « Cloud » ayant signé le partenariat avec le Pentagone pour le projet Maven, assure que la technologie fournie par Google ne sera pas « utilisée afin de faire voler des drones ou fonctionner des armes ».

Une déclaration insuffisante pour de nombreux employés, qui jugent qu'une fois la technologie livrée, ils n'auront plus aucun contrôle quant à son utilisation par l'armée.


Modifié le 04/06/2018 à 13h44
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
La majorité des publicités anti-vaccins sur Facebook issue de seulement deux organisations

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top