Des employés Google protestent contre un programme du Pentagone

0
Plus de 3.100 employés ont déjà signé une pétition pour mettre fin à la participation de Google au projet Maven.

Ce programme militaire a pour but de mettre à profit les capacités de l'intelligence artificielle pour analyser les vidéos prises par des drones.

L'intelligence artificielle au service de l'armée

Le mois dernier, le site américain Gizmodo révélait que Google travaillait en partenariat avec le ministère de la Défense sur l'utilisation de l'intelligence artificielle pour disséquer des heures de vidéos prises par des drones et distinguer des éléments précis. L'armée compte se servir des technologies développées par le géant américain pour identifier des visages ou des objets sur des images ou des photos publiées sur le web. Cette fonctionnalité était initialement développée pour améliorer la recherche d'images et permettre aux utilisateurs d'étiqueter leurs photos. Mais le Pentagone a aussi vu dans cette technologie un moyen de cibler directement et précisément des ennemis sur un champ de bataille. Il prévoit alors d'en équiper leurs drones afin de lutter plus efficacement contre l'organisation État Islamique.

Le projet Maven, nom donné au programme de collaboration entre Google et le Pentagone, divise au sein de l'entreprise américaine. D'après le New York Times, plus de 3.100 employés ont ainsi signé une pétition pour demander au PDG Sundar Pichai de mettre un terme à la participation de Google à ce projet militaire. La lettre souligne entre autres que les employés ne souhaitent pas que Google entre dans le marché militaire.

Pentagone


La contribution de Google n'est pas totalement claire

Google n'a pas encore annoncé s'il allait se retirer ou prolonger sa participation au projet Maven. L'entreprise reconnait que « l'utilisation militaire de l'intelligence artificielle soulève des inquiétudes légitimes », mais elle se défend de développer des technologies à des fins « offensives ». Elle préfère mettre en avant la capacité de l'intelligence artificielle à sauver des vies ou simplement à éviter aux internautes un travail de recherche fastidieux.

Il n'est pourtant pas étonnant de voir des groupes à la pointe de la technologie travailler de pair avec l'armée. Elle a été la source de nombreuses innovations dans les technologies de la communication et de l'information et compte désormais profiter des grandes entreprises dans ce domaine pour améliorer ses dispositifs. Avant Google, Microsoft et Amazon ont déjà participé au projet. Les employés de Google mettent toutefois en garde leur PDG contre les retombées négatives que peut avoir une telle coopération sur la réputation et l'attractivité du géant du web.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
L'Europe s'est équipée de parcs éoliens offshore d'une capacité record de 3,6 GW en 2019
Contre toute attente, les Mac auraient été deux fois plus touchés par les malwares en 2019
Les jeux Activision-Blizzard retirés du service GeForce Now
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Pour les USA, Huawei peut secrètement accéder aux portes dérobées des opérateurs
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top