Devant le Congrès, Zuckerberg reconnaît que Libra est un projet risqué, évoquant un possible retrait

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, chargé de l'actu.
Publié le 24 octobre 2019 à 12h25
mark-zuckerberg-congres-23-octobre-2019.jpg
Capture d'écran de l'audition de M.Zuckerberg, le 23 octobre 2019

Le patron de Facebook était auditionné par le Congrès américain, pour la deuxième fois en un an. Après l'affaire Cambridge Analytica, il était invité à défendre son projet de cryptomonnaie.

Libra bat de l'aile, plus que jamais. Récemment, les retraits de plusieurs partenaires majeurs de l'association, parmi lesquels Visa, Mastercard, PayPal ou Booking, le dernier en date, ont affaibli la monnaie électronique virtuelle souhaitée par Mark Zuckerberg. La semaine dernière, ce sont les ministres du G7 qui ont porté un nouveau coup, en conditionnant la cryptomonnaie à une réglementation ferme. Alors, devant le Congrès, à Washington ce 23 octobre, les déclarations du patron de Facebook étaient forcément très attendues.

Zuckerberg évoque un possible retrait en cas de défaut d'accord réglementaire

Face aux craintes de blanchiment d'argent et de bouleversement de la stabilité du système mondial financier, Mark Zuckerberg a reconnu que Libra était un « projet risqué » et a même évoqué un possible retrait de la cryptomonnaie (avant même son lancement !) si des accords réglementaires n'étaient pas trouvés. Car le patron américain de 35 ans n'a eu de cesse de répéter qu'il souhaitait obtenir les autorisations des régulateurs, plus particulièrement aux États-Unis.


Répondant à la présidente démocrate de la commission des services financiers de la Chambre des représentants, Maxine Waters, Mark Zuckerberg maintient que le Libra n'est pas une « banque » ni une « monnaie », mais bien un système de paiement, qui permettra la réduction des coûts de paiement électronique et offrira un accès au système financier mondial à plus de gens, partout dans le monde.

Il ignore si les partenaires ont bien contribué financièrement

Le Zuck était aussi attendu sur les détails plus techniques de la cryptomonnaie, comme la question de savoir si le Libra allait être relié au dollar et uniquement au dollar. Se faisant l'écho de ses partenaires, « divisés sur cette question », il a finalement admis que la part du dollar dans le panier de réserve sur lequel serait adossé le jeton ne devrait pas être supérieur à 50 %, mais devrait rester majoritaire, laissant ainsi la porte ouverte à des devises comme le yuan.


Malmené de bout au bout, et bien en peine lorsqu'il a admis ne pas savoir si les 21 partenaires restants avaient versé leur contribution attendue de 10 millions de dollars, Mark Zuckerberg aura également affronté la (très) vive opposition du représentant californien démocrate Brad Sherman. L'élu estime que le Libra sera utilisé pour « financer le terrorisme » et n'aura, contrairement à ce qui est annoncé, « aucune utilité pour aider les populations non-bancarisées ».

Mark Zuckerberg et Libra ont donc encore beaucoup à prouver avant d'obtenir l'assentiment des régulateurs et autorités. Il est intéressant de noter, pour finir, que durant son audition, le cours du Bitcoin était durant un instant tombé à son plus bas niveau depuis cinq mois.

Source : CNN
Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, chargé de l'actu

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Matrix-7000

Oh la la, sur la photo, il a la tête de quelqu’un qui est coincé dans un ascenseur avec une grosse diarrhée…

Basilischi

“Il est intéressant de noter, pour finir, que durant son audition, le cours du Bitcoin était durant un instant tombé à son plus bas niveau depuis 5 ans.” Je dirais " … bas niveau depuis 5 mois.

AlexLex14

Très juste, merci :wink:

AlexLex14

C’est vache :sweat_smile: mais disons qu’il était très souvent dans cette “posture”, durant une audition d’environ 6 heures…

TheLoy

“Il est intéressant de noter, pour finir, que durant son audition, le cours du Bitcoin était durant un instant tombé à son plus bas niveau depuis cinq ans.”

Je pense qu’il y a une erreur de taille sur cette affirmation… Le bitcoin valait dans les 300 dollars il y a 5 ans.

GRITI

Malmené de bout au bout, et bien en peine lorsqu’il a admis ne pas savoir si les 21 partenaires restants avaient versé leur contribution attendue de 10 millions de dollars

Comment est-ce possible qu’il ne le sache pas? Plus le temps passe et plus les news s’enchaînent, plus je me dis que toute cette histoire de Libra cache quelque chose. Je sais que c’est facile derrière mon clavier, mais j’ai l’impression qu’il y a beaucoup d’amateurisme dans la gestion de Libra. Ce qui me semble incohérent avec le niveau des personnes qui sont derrières… Quelque chose m’échappe sûrement.
Le temps nous en apprendra sans doute davantage.

AlexLex14

Tu as raison…

Le problème, je pense, c’est Mark Zuckerberg lui-même. Il est à la tête d’un empire qui est devenu trop gros pour lui, et est tombé, avec le temps, dans son propre piège d’auto-communication, qui l’oblige à répondre aux sollicitations. Quel chef d’entreprise planétaire est capable de répondre à toutes les questions sur tous les dossiers de son entreprise ? Aucun. Et vu son état panique sur un tas de questions, il ne fait clairement pas exception à la règle.

Et il doit suivre de loin ce qui se passe avec la crypto. Je rejoins un peu ce que tu dis concernant l’amateurisme. L’impression laissée n’est pas très bonne…

Concernant la participation financières ou non des partenaire, il est possible qu’il bluffe. Soit il l’ignore réellement, soit les partenaires (tous ?) n’ont pas encore payé.

GRITI

Pour moi, si je devais me lancer dans une cryptomonnaie de cette envergure, je me serai renseigné à mort sur le sujet pour contrer toutes les attaques. Surtout en sachant que mon entreprise est déjà dans le collimateur des élus. Mais bon, je n’ai rien d’autre à gérer donc peut-être qu’à sa place je ne ferai pas mieux.

Pour moi, il est impensable qu’il ignore qui a payé ou pas.

Ce n’est pas impossible. Cela doit être complexe à gérer au quotidien, 7 jours sur 7.

AlexLex14

Je suis d’accord :wink:

Judah

Pas de commentaire de Xavier Niel qui voulait nous emmener dans cette galère avec lui ?..