Soupçonné d'avoir surévalué le prix de nombreux e-books, Amazon est poursuivi en justice

15 janvier 2021 à 16h20
4
Kindle ebook © Free-Photos / Pixabay
© Free-Photos / Pixabay

Le géant du e-commerce, Amazon, fait face à un recours collectif qui l'accuse de s'être entendu avec cinq puissants éditeurs très influents aux États-Unis.

Coup dur pour Amazon. En l'espace de 24 heures, la firme de Seattle a d'abord vu l'État américain du Connecticut ouvrir un dossier à son encontre, avant de constater, jeudi 14 janvier, le dépôt d'un recours collectif mené par le célèbre cabinet d'avocats (nous allons en reparler) Hagens Berman, à New York. Tous deux accusent l'entreprise de pratiques anticoncurrentielles sur le marché des e-books, symbolisées par une entente sur les prix avec plusieurs éditeurs.

Amazon se livrerait à la même entente qu'Apple à son époque

L'entreprise Amazon a-t-elle floué ses utilisateurs, auteurs et consommateurs de livres électroniques ? C'est en tout cas ce que la justice d'un État fédéré et un cabinet d'avocats pensent. Le 13 janvier, le procureur général du Connecticut, William Tong, a déclaré que l'État avait ouvert une enquête contre Amazon, actuellement en cours, liée à des conditions « potentiellement anticoncurrentielles ».

Ici, le procureur vise les accords de distribution de e-books que la firme de Jeff Bezos a pu conclure avec plusieurs éditeurs, que l'on surnomme les « Big Five » : Hachette Livre, HarperCollins, Penguin Random House, Simon & Schuster et Macmillan. Amazon fait déjà l'objets de plusieurs enquêtes, dont l'une menée par la FTC sur la collecte des données personnelles, et celle ouverte en novembre dernier par la Commission européenne pour un abus de position dominante.

Le 14 janvier, au lendemain de l'annonce faite par le procureur Tong, c'est le réputé cabinet d'avocats Hagens Berman qui a fait l'actualité. La structure accuse elle aussi Amazon d'avoir gonflé artificiellement le prix de détail des e-books en scellant des accords avec les cinq mêmes éditeurs.

Et autant dire que le cabinet Hagens Berman ne plaisante pas. En 2011, celui-ci avait déjà fait parler de lui en s'attaquant à Apple sur un dossier tout bonnement similaire. À l'époque, les avocats reprochaient en effet à la firme à la Pomme de s'être entendue sur les prix avec les Big Five. Apple avait dû rembourser aux consommateurs trompés 400 millions de dollars, les éditeurs 166 millions de dollars.

Une pratique anticoncurrentielle qui durerait depuis 2015

Hagens Berman annonce avoir déposé son recours devant le tribunal de district de New York. Le cabinet reproche à Amazon, qui pèse pour 90 % du marché américain du livre électronique, et aux cinq éditeurs d'avoir augmenté le prix des e-books par l'intermédiaire d'accords conclus en 2015, permettant aux Big Five d'augmenter les prix des livres électroniques jusqu'à 30 % chez les détaillants concurrents d'Amazon, tout en protégeant le géant du e-commerce de ces hausses de prix.

En cherchant des prix plus intéressants ailleurs que sur Amazon, les consommateurs observaient des prix uniformes et anticoncurrentiels sur Internet. « Le comportement d'Amazon est étonnamment effronté, en particulier à la lumière des litiges passés et des récentes actions gouvernementales aux États-Unis et à l'étranger » explique l'avocat américain Steve Berman, qui fait évidemment référence à l'affaire Apple.

Les avocats associés à la plainte collective souhaitent faire condamner Amazon au remboursement pécuniaire des consommateurs qui ont acheté des livres électroniques en passant par des concurrents de la firme de Seattle. Les juristes réclament aussi qu'une mesure d'injonction soit prise à l'encontre d'Amazon et des cinq éditeurs afin que cessent les restrictions de prix anticoncurrentielles.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sir Clive Sinclair, créateur du ZX Spectrum et pionner de l'ordinateur personnel est décédé
La Chine s'en prend à nouveau à ses géants de la tech en voulant découper Alipay (Ant Group)
L'application Yuka, à nouveau condamnée à cause de sa lutte contre les nitrites dans la charcuterie, ne s'avoue pas vaincue
2021, une année record pour les start-up françaises
Le site Gearbest est down, les clients dans l’incertitude totale
Grande-Bretagne : les nouvelles constructions bientôt obligées de disposer de chargeurs pour véhicules électriques ?
Corée du Sud : Google condamné à payer 177 millions pour avoir limité le développement de forks Android
Kape technologies, maison mère de CyberGhost VPN, se paie ExpressVPN pour près d'un milliard de dollars
Une nouvelle start-up du NewSpace en vue ? Steve Wozniak tease l'arrivée prochaine de l'entreprise Privateer
Epic vs Apple : sans surprise, l'éditeur de jeu fait appel de la décision de justice
Haut de page