Amazon : deux États américains s'intéressent au traitement antitrust subi par les vendeurs du e-commerçant

15 juin 2020 à 16h23
0
© Alexandre Boero pour Clubic

Il n'y a pas que la Commission européenne qui s'apprête à ouvrir une enquête sur le géant du e-commerce. Les États de Californie et de Washington pourraient aussi épingler les pratiques anticoncurrentielles de l'entreprise.

Deux ans après le lancement d'une enquête préliminaire, la Commission européenne s'apprête à déposer une plainte contre Amazon, au motif que l'entreprise se livrerait à des comportements anticoncurrentiels envers les vendeurs de sa marketplace. C'est pour ce même motif que les enquêteurs de deux États américains ont décidé de s'intéresser de près à la firme de Jeff Bezos.

Des États qui redoutent un favoritisme envers les produits fabriqués par Amazon

Plusieurs médias américains, parmi lesquels le Wall Street Journal et le New York Times, ont rapporté l'intérêt tout particulier accordé par des responsables des États de Californie et de Washington pour Amazon. Ceux-ci soupçonnent d'éventuelles pratiques antitrust menées par la société de Seattle à l'encontre de revendeurs de sa place de marché, dont les produits ne seraient pas traités au même titre que ceux fabriqués et commercialisés par Amazon.

À l'instar de la Commission européenne, les deux États américains semblent considérer qu'Amazon se livre à une collecte abusive des données des vendeurs de sa marketplace, et que ces dernières lui permettent de briser la concurrence en mettant davantage à l'honneur ses produits plutôt que ceux des revendeurs, qui verraient leurs produits être clonés, puis moins bien mis en valeur que ceux développés par le e-commerçant.

Un sénateur américain a exhorté la justice fédérale à lancer une enquête équivalente pour contrecarrer le « monopole algorithmique » de la société.

Les produits Amazon Basics ne pèseraient que pour 1% des ventes du e-commerçant

Sans apporter de réponse spécifique face à ces soupçons, Amazon a récemment rappelé que ses propres produits (commercialisés sous la marque Amazon Basics) ne pèsent que pour 1% de ses ventes totales au détail chaque année.

Dans l'État de Washington, le bureau du procureur général n'aurait pas livré d'explications spécifiques à la presse, mais celui-ni n'aurait atteint que l'étape préliminaire à une éventuelle enquête ferme et définitive. L'État veut d'abord faire la lumière sur les difficultés qu'auraient certains vendeurs présents sur Amazon à écouler leurs produits ailleurs.

Du côté de la Californie, on s'intéresserait davantage aux tarifs et à la vente des produits Amazon Basics, en concurrence avec ceux de vendeurs tiers.

Source : TWSJ

Modifié le 15/06/2020 à 16h29
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top