La Chine ambitionne de construire une base sur la Lune d'ici 10 ans

le 27 avril 2019 à 19h21
0
change 4 CNSA
Chang'e4, le 1er rover à avoir atterri sur la face cachée de la Lune

Assiste-t-on, une nouvelle fois, à une course vers la Lune ? Alors que la NASA a récemment revu son calendrier pour avancer son départ vers la Lune à 2024, nous apprenons aujourd'hui via l'Agence spatiale chinoise (CNSA) que la Chine entend envoyer une mission habitée vers la Lune d'ici 10 ans, en vue d'y construire une station de recherche.

Il y a quelques mois, la Chine a fait atterrir pour la première fois un rover sur la face cachée de la Lune avec Chang'e4, montrant la concrétisation de larges ambitions dans le domaine spatial. Mais la volonté de la Chine concernant la conquête spatiale, et plus particulièrement de la Lune, est loin de s'arrêter là, comme nous le montrent les récentes déclarations de Zhang Kejian, Directeur de la CNSA.

Une station de recherche au pôle Sud de la Lune


Ce dernier a en effet profité de la « journée de l'espace » en Chine, pour dévoiler les prémices d'un ambitieux programme lunaire. On apprend ainsi que la CNSA envisage de construire une station de recherche scientifique au pôle Sud de la Lune dans les 10 prochaines années à venir.

Si le budget de la CNSA reste mal connu, on sait désormais que l'Empire Céleste se place directement derrière les États-Unis, loin devant la Russie et le Japon. La course est désormais lancée entre les deux superpuissances et il est aujourd'hui difficile de dire si c'est un Chinois ou un Américain qui aura l'honneur de retourner sur la Lune pour la première fois depuis plusieurs décennies !

Et Mars dans tout ça ?


Si la NASA vient d'avancer la date très optimiste de 2033 pour la conquête de Mars, la Chine quant à elle ne compte pas rester les bras croisés en ce qui concerne la planète rouge. La CNSA envisage en effet de lancer une sonde à destination de Mars d'ici 2020 et vient également de confirmer que sa 4e sonde lunaire, Chang'e5, serait lancée avant la fin de l'année 2019.

Enfin, la fusée chinoise Long March-5B devrait effectuer son vol inaugural au cours du premier semestre 2020. Rappelons que son rôle sera de transporter les éléments du fameux « Palais Céleste », Tiangong, qui n'est autre qu'une station spatiale censée être mise en orbite d'ici 2022 afin de prendre la place de l'ISS, dont la retraite devrait être effective à partir de 2024.

La Chine est-elle en passe de devenir une superpuissance spatiale ? Votre opinion sur le sujet est la bienvenue dans notre espace commentaire.

Mots-clés : Espace
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Canva s'offre les bibliothèques d'images libres de droit Pexels et Pixabay
Huawei réagit à la décision de Google et promet un nouvel
Comparatif 2019 : quel matériel pour améliorer votre réseau Wi-Fi ?
Parcoursup, le retour : il revient avec un nouveau bug, 67 000 candidats dans le doute
Un document interne de la NASA révèle les détails de la mission Artemis
Tesla triple ses ventes en Europe grâce à l'arrivée de la Model 3
L’OMS va déterminer si l'addiction aux jeux vidéo doit être répertoriée comme maladie
Sony : les deux premiers téléviseurs 8K disponibles début juin
Microsoft : la Xbox One affichera bientôt la durée des téléchargements
SFR essaye (encore) de faire passer discrètement une augmentation de forfait RED
scroll top