La prochaine foulée humaine sur la Lune sera en 2028, presque 60 ans après Armstrong

Yvonne Gangloff Contributrice
16 février 2019 à 20h00
0
Nasa Lune

Cette fois, il ne s'agira pas uniquement de marcher sur la Lune, d'y déposer un drapeau et de rentrer.

« Lorsque nous irons sur la Lune, nous allons rester ». Voilà ce qu'a déclaré Jim Bridenstine, un administrateur de la NASA.

Dès 2024, la NASA voudrait envoyer un premier engin sur la Lune


La NASA accélère les choses, car l'objectif est de retourner sur la Lune « le plus vite possible ». Si jusque-là, cela se tient parfaitement aux envies de Donald Trump, un premier essai sera effectué dès 2024. Il s'agira de déposer un vaisseau sans pilote sur la Lune. Puis en 2026, un second essai consistera à construire une petite station spatiale qui sera placée en orbite lunaire.

Un appel d'offres a été lancé par la NASA, et les sociétés privées ont un mois pour y répondre et proposer leurs concepts. Une sélection sera faite d'ici le mois de mai afin que plusieurs entreprises se lancent sur la phase d'étude et de développement qui durera six mois. En fonction de leur progression, deux d'entre elles seront retenues pour la conception du matériel qui sera envoyé sur la Lune dès 2024.

En 2028, les astronautes retourneront sur la Lune


Apollo 17, datant de 1972, est la dernière mission à avoir emmené des hommes sur la Lune. 56 ans après, l'objectif est d'installer une station permanente afin de « faire des allers-retours avec des humains ». Le plan prévoit que quatre astronautes passent jusqu'à une semaine sur notre satellite.

Cette annonce de la NASA intervient peu de temps après celle de l'Agence spatiale européenne qui, de son côté, espère un voyage en 2025 afin d'effectuer des opérations minières.

13 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Renault présente des résultats en baisse au S1... sauf sur l'électrique, en plein boom
scroll top