La NASA compte renvoyer des astronautes sur la Lune dans moins de 10 ans

30 août 2018 à 12h08
0
Buzz Aldrin et drapeau des Etats Unis D'Amérique Lune
Peut-être que cette fois, ils ne seront pas obligés de faire les photos en studio ![/TROLL]

A l'occasion d'une présentation de ses objectifs d'exploration spatiale pour la prochaine décennie, la NASA a indiqué vouloir de nouveau envoyer l'Homme sur la Lune. À l'horizon 2026, pas avant.

L'agence gouvernementale américaine a détaillé son programme de construction d'une station spatiale en orbite autour de la Lune. Le programme prévoit dans ce cadre d'amener des astronautes à fouler de nouveau le sol lunaire... en 2026 !

Le Lunar Orbital Platform-Gateway, passerelle vers la Lune

Le dernier homme à avoir marché sur la Lune est Eugene Cernan, le 14 décembre 1972. Depuis cette date, l'Homme n'est plus retourné sur l'astre lunaire. 12 hommes seulement ont fait ce « grand pas pour l'humanité », amis ils pourraient bien être plus nombreux à l'avenir.

Première étape pour y parvenir : la construction du poste avancé d'exploration, le Lunar Orbital Platform-Gateway. Cette mini station spatiale capable d'accueillir quatre personnes devrait commencer à être assemblée en 2022. Elle sera un « avant-poste », pour explorer ensuite Mars, ses satellites, des astéroïdes, mais aussi la Lune. Son fonctionnement devrait être effectif en 2024.

Plusieurs missions essentielles avant de marcher sur la Lune

Plusieurs missions vont être lancées dans les années à venir : EM-1, EM-2, ou encore Europa Mission. EM-1 va permettre de lancer le module Orion, inhabité, vers la Lune. EM-2 sera une mission confiée à des astronautes avec un vol autour de la Lune. Enfin, Europa Mission est une initiative pour explorer une des lunes de Mars.

Ensuite, en 2024, EM-3 devrait être organisé, avec l''envoi d'astronautes dans la station Gateway... et la possibilité de marcher sur la Lune. Il faut toutefois que des équipements soient développés pour permettre ensuite d'aller et revenir sur la Lune. Un module d'atterrissage doit notamment être mis au point, et des robots d'exploration dédiés sont à l'étude. Des partenariats avec des structures privées sont possibles pour développer toutes ces technologies.

2026 semble être la date la plus probable pour revoir une personne sur la Lune. Donald Trump, qui pousse le développement de la NASA et qui n'a jamais caché son intérêt pour le spatial, ne devrait donc pas voir un homme marcher à nouveau sur la Lune durant son mandat, ni même son second si ce dernier est réélu. Il avait pourtant évoqué à demi-mot cette possibilité lors d'échanges informels avec des astronautes de la station ISS...

32
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
scroll top