Geoffroy Barre

Suivez moi sur

Mes dernières actualités

James Bond aussi va se mettre à l’électrique ! Dans le prochain film de la saga de l’espion anglais – baptisé James Bond 25 pour le moment –, la voiture qui sera à l’honneur sera une Aston Martin Rapide E. James Bond et Aston Martin, c’est une histoire de longue date. Pour le 25e film relatant les aventures de 007, la tradition sera respectée, quoiqu’un peu chamboulée. L’agent britannique aux aspirations écologiques Pas de DB5 ou de DB10 (comme ce fut le cas dans Spectre) : il sera question, selon les dernières informations, d’une Aston Martin Rapide E. Un modèle qui sera, comme c’est le cas à chaque fois pour les voitures de James Bond, au cœur de scènes rythmées et équipé de nombreux gadgets futuristes. Rappelons que l’Aston Martin Rapide E est un véhicule électrique – la première de la marque – avec une puissance de 602 ch développée par deux moteurs. Elle ne sera produite qu’à 155 exemplaires, dont l'un ira donc entre les mains de l'acteur Daniel Craig (et du cascadeur). La Rapid E arrivera dans les concessions de la marque et dans les garages des premiers clients en fin d’année, mais un modèle devrait bien trouver son chemin jusqu’au tournage du film, qui débute le mois prochain. Silence (joie de l'électrique), ça tourne !
Et si le champion mondial de la pile à combustible était français ? C’est en tout cas le pari que veulent relever Michelin et Faurecia en unissant leurs forces autour de la jeune pousse Symbio. Symbio conçoit des kits de piles à hydrogène qui peuvent être intégrés dans plusieurs formats de véhicules électriques (utilitaires, van, bus, poids lourds, bateaux). Symbio, le leader mondial de la pile à combustible ? Créée en 2010, l’entreprise Symbio est devenue une filiale à 100 % de Michelin en février dernier. Nouvelle étape aujourd’hui : Michelin et l'équipementier automobile Faurecia ont annoncé leur volonté d'unir leurs forces. Les deux entreprises vont développer le générateur de courant à hydrogène pensé par Symbio. Une grande alliance a ainsi été signée et permet la première opération de consolidation majeure dans le secteur de l’hydrogène. Cette alliance sonne comme une bonne idée pour éviter aux deux équipementiers – qui ont déjà investi des millions d’euros dans le domaine – de se retrouver demain en concurrence frontale. Cette nouvelle > produira et commercialisera des systèmes de piles à hydrogène pour les véhicules légers, utilitaires et les poids lourds. Ces systèmes viennent se greffer sur des véhicules électriques pour en augmenter l’autonomie. La filière hydrogène, enjeu politique L’accord entre Michelin et Faurecia a officiellement été validé en présence de la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances Agnès Pannier-Runacher. Ce rapprochement constitue un enjeu hautement politique, puisque l’hydrogène est un sujet qui intéresse particulièrement le gouvernement. Le plan hydrogène - voulu par l'ancien ministre Nicolas Hulot – était ambitieux et se focalisait, entre autres, sur la production d'hydrogène renouvelable. La France est à la pointe sur cette filière, et je veux lui donner les moyens de conserver son avance au cœur d’une compétition mondiale déjà féroce car elle constitue un atout pour notre indépendance énergétique, mais également un immense gisement d’emplois >>, disait l’ex-ministre, en juin 2018. Avec pour objectif de détenir 25 % d'un marché estimé à 15 milliards d'euros en 2030, Symbio est peut-être le géant du secteur de demain. Source : Les Échos [actu:851599][actu:848273][actu:851099]
13/03 | Énergie
Et si un jouet pouvait nettoyer nos rivières et contribuer – un peu – à la protection de l’environnement de manière ludique ? C’est ce que propose IKEA avec une version grandeur nature d’un bateau, à l’origine proposé dans ses magasins comme jouet pour enfants. Les connaisseurs avisés de la gamme de produits IKEA auront reconnu SMÅKRYP, un jeu de bain en 3 pièces en forme de bateau. Des bateaux télécommandés pour sensibiliser Le SMÅKRYP existe désormais en grand format, et est actuellement utilisé par IKEA pour nettoyer une partie du plastique qui s'accumule dans la Tamise à Londres. Opération de communication ou véritable campagne de protection de l’environnement ? Il faut malheureusement se contenter pour le moment d’un simple >. Captain The Good Ship IKEA. Calling all wannabe captains! This half term, we’re using innovative technology to power remote-controlled SMÅKRYP Bath toy boats that will clear rubbish from Deptford Creek. https://t.co/cJA55OiKBZ #Thames #fun @Creekside_Trust @IKEAUK #deptford pic.twitter.com/VRXn4ltfh2— Thames Active Ltd (@ThamesActive) 16 février 2019 Les petits bateaux du géant suédois sont en effet présents le temps d’une journée seulement (le 19 février), histoire de nettoyer Deptford Creek sur la rive sud de la Tamise… mais surtout pour se montrer au regard des passants. Une opération ludique car il est possible de prendre les commandes des bateaux, qui sont contrôlables à distance. IKEA impliqué dans la protection de l’environnement Chaque bateau, ou plutôt chaque >, comme ils sont surnommés, peut récupérer 20 kg de déchets. Une petite étape seulement face aux tonnes de déchets collectés chaque année dans la capitale anglaise. Les équipes municipales traitent un volume supérieur à 250 tonnes de déchets issus des eaux. Une fois cet événement passé, les deux bateaux seront remis à l’organisation caritative Hubbub. Ces derniers organisent des campagnes de sensibilisation au recyclage, à la protection de l’environnement ou encore plus globalement au développement durable. Hubbub a déjà mené par le passé des campagnes avec Ikea, notamment avec Live Lagom >>. Notons que de l’autre côté de la manche, IKEA multiplie les initiatives en faveur de la protection de la planète. La firme a notamment ouvert un magasin > à Greenwich il y a quelques jours. Le plus éco-responsable jamais conçu selon IKEA, avec traitement des eaux de pluie et équipement de panneaux solaires notamment.
23/02 | Insolite
La guerre économique entre la Chine et les États-Unis fait rage. Nouvel épisode avec un entretien complet accordé par Ren Zhengfei, le PDG de Huawei, à la BBC. Ce dernier pointe les pressions croissantes contre son entreprise de la part des USA et cible Donald Trump. Les États-Unis ne peuvent pas nous écraser >>, dit-il. Le monde a besoin de Huawei, car nous sommes en avance >>, explique Ren Zhengfei, le PDG de l'entreprise, dans un entretien accordé à la BBC. Lui, qui a créé Huawei en 1987, n’est pas du genre à multiplier les déclarations publiques. Or, le champion chinois des mobiles Huawei Technologies est dans le collimateur des États-Unis : lien avec les services de renseignements chinois, relations douteuses avec l’Iran… Huawei, les Etats-Unis et les autres Déjà, en fin d'année dernière, la directrice financière Meng Wanzhou (fille de Ren Zhengfei) a été arrêtée au Canada pour motif de viol de l’embargo américain sur l’Iran. Dans ce contexte tendu, Donald Trump pourrait signer l'executive order bannissant le géant chinois des réseaux américains très prochainement, estimant que Huawei est un > de la Chine. De même, les États-Unis invitent leurs partenaires économiques à ne plus utiliser de produits conçus par Huawei. Ambiance. Malgré les tensions, le géant Huawei ne tremble pas et ose même le discours de défiance via la voix de son PDG. Les Etats-Unis nous ciblent et nous attaquent sans cesse. Cela nous pousse à améliorer encore nos produits et nos services >>, confie Ren Zhengfei. Sur l’arrestation de sa fille, l’homme est là aussi direct : Cela n’a pas eu de conséquence sur le fonctionnement de Huawei. Ils ont cru (les États-Unis, ndlr) qu’en l’arrêtant, ils allaient nous faire tomber, mais nous sommes là. Nous continuons d’avancer, toujours >>. Les ambitions de Huawei mises à mal ? Huawei veut détrôner Samsung de sa place de leader de vente de smartphones en 2019 et continue son match en parallèle avec Apple. Le contexte actuel de tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine n’aide pas, mais la prise du parole du dirigeant est un signe fort. Le géant entend muscler son jeu et écouler 250 millions d’unités en 2019, puis 300 millions en 2020. Huawei n'a peur de rien, ni de personne, mais la guerre commerciale et ses effets sur les relations avec ses fournisseurs (dont Qualcomm, Intel, Microsoft, Broadcom) pourrait mettre à mal sa stratégie de conquête... À moins d'un désaveu de la politique américaine à l'encontre du géant chinois par d'autres partenaires économiques. [actu:848955][actu:850493][actu:850848]
20/02 | Huawei
Le jeu Beat Saber – dans lequel il faut couper des blocs représentant des battements musicaux avec des sabres lasers – fait aujourd’hui parler de lui, car des joueurs ont dépassé la vitesse de mouvements maximale captée par le système SteamVR Tracking 2.0. Certains joueurs ont effectué des mouvements si rapides dans le jeu Beat Saber que le système Steam VR n’a pas pu les enregistrer. Beat Saber ou la puissance des joueurs-Jedi En mode Expert+, des utilisateurs sont en effet allés au-delà de ce que la solution de tracking était capable d’analyser. Les stations Ligthhouse ont donc reçu une mise à jour pour pouvoir capter les mouvements de certains joueurs dont les mains se déplacent à la vitesse de la lumière... ou presque. La vitesse maximale à laquelle Valve estimait possible de faire bouger le contrôleur à détection de mouvement Vive Wand du HTC Vive était jusqu’à présent de 3 600 degrés par seconde (soit environ 600 tours/minute). Mais cette limite est désormais repoussée. Valve indique une augmentation des limites de ce que nous pensions humainement possible >> en se basant sur les données de tracking. Des gamers dotés de super-pouvoirs ? Si les capacités de tracking ont été revues à la hausse, c'est notamment parce qu'un joueur, en interne, a mis la main (les deux mains, même) sur cette limite technique. Pour vous convaincre que le mode Expert+ peut aller vite, même très vite, vérifiez par vous-même en vidéo. Vous pouvez désormais faire parler vos capacités de super-héros et arrêter de vous plaindre des limites techniques de Steam VR. Il vous faudra une autre excuse lorsque vous perdrez... La bêta du Steam VR avec la mise à jour 1.3.2 est disponible depuis le 8 février. [actu:846628][actu:850550][actu:846760]
13/02 | Casque VR
Sondors, entreprise américaine déjà à l’origine d’un vélo à assistance électrique à succès (vendu 500 $), s’attaque à l’automobile avec la promesse d’une révolution… sur 3 roues. Les précommandes sont ouvertes. >, >, >... La presse américaine au sujet du prototype réalisé par Sondors est dythirambique. Sondors, l’anti-Tesla par excellence ? Ils témoignent d’un réel intérêt pour la voiture électrique baptisée Sondors EV, que le constructeur s’apprête à lancer en avril. Deux sièges à l’avant, un autre à l’arrière, le véhicule utilise une batterie lithium-ion qui offre une autonomie variable selon la version : 75, 150 ou 200 miles (120, 240 et 320 km). La version de production propose le chauffage, l’air conditionné, des vitres électriques, des airbags pour 10 000 $ (environ 8 700 €) dans sa la version 75 miles d’autonomie. En proposant une voiture électrique attrayante et de qualité à un prix abordable, notre objectif est de changer les règles du jeu dans le monde des véhicules électriques >>, indique la marque. Storm Sondors, le PDG de Sondors, explique qu’il n’est plus possible selon lui de devoir choisir entre une voiture électrique ou une voiture abordable. Il est possible de faire mieux >> et de conjuguer voiture électrique avec prix bas. 3 roues, le choix de la différence La Sondors EV a été conçue avec trois roues. Un choix assumé qui permet un centre de gravité bas pour offrir une stabilité et une maniabilité exceptionnelles tout en réduisant la complexité de la transmission >>. 3 roues, c’est une solution pour réduire le poids et le coefficient de traînée, ce qui permet une utilisation plus efficace de la puissance et des performances loin d’être ridicules. De 5 à 8 secondes pour couvrir le 0 à 100 km/h, la Sondors est peut-être la réponse > à la demande en matière de voitures électriques. Car les 3 roues jouent sur le prix très attractif, bien entendu. Sondors a mené une campagne de financement participatif (avec plus de 1 millions de dollars collectés) et propose aux investisseurs qui le souhaitent d’apporter leur part en devenant actionnaires. Aucune information à propos de l’arrivée du véhicule sur nos routes françaises n'a été communiquée.
Partout dans le monde, les gouvernements semblent intéressés par les données utilisateurs que capte Twitter. Ainsi, dans son dernier Transparency Report >>, Twitter indique avoir reçu 6 904 demandes d’accès à des informations de la part de gouvernements. La France occupe le cinquième rang des pays les plus demandeurs. Le gouvernement américain amateur de données Parmi les 6 904 demandes d’accès à des informations – qui portent au total sur 16 882 comptes Twitter – les États-Unis sont les plus demandeurs. Ainsi, un tiers des réclamations (2 231) émanent de l’administration américaine. Suivent le Japon (1 426), le Royaume-Uni (947) puis la Turquie (445) et la France (431). Bien que toujours très demandeurs d’informations, les États-Unis ne représentent plus l’immense majorité des demandes, comme cela était le cas par le passé. En effet, en 2012, les demandes venues du gouvernement outre-Atlantique représentaient 80 % du total. La moitié des demandes jugées valides Twitter ne répond pas systématiquement de manière favorable aux demandes des gouvernements. On apprend ainsi que 46 % des demandes n’ont pas donné suite. La majorité des demandes trouvent donc un écho favorable, autorisant Twitter à partager des données et fournir des informations personnelles. Pour la France, 56 % des demandes ont permis au gouvernement d’accéder à des données. Notons également 133 demandes de suppression de contenu, mais 3 % seulement de ces demandes ont reçu une réponse positive. Le nombre de demandes d’accès à des données utilisateurs par le gouvernement français est-il en hausse ? Non. Il est en baisse continue depuis 2016. Sur la même période (de janvier à juin), Twitter avait reçu 572 demandes de la part de l’État français en 2016 et 474 en 2017, contre les 431 de 2018. Accédez au détail des données pour la France en suivant ce lien. Concluons en saluant les efforts de Twitter pour supprimer le contenu faisant la promotion du terrorisme. 205 156 comptes ont été suspendus pour apologie du terrorisme de janvier à juin 2018. [actu:848021][actu:848199][actu:847022]
15/12/2018 | Twitter
Les appels audio groupés dans FaceTime pourraient devenir encore plus intelligents et fluides grâce au développement d’une « salle virtuelle » pour intégrer les participants. Apple a introduit les appels groupés dans FaceTime (Group FaceTime) avec iOS 12 et macOS Mojave. Mais cette nouvelle fonctionnalité ne possède pas une gestion sonore dédiée. Ainsi, lorsque de nombreux participants sont en ligne pour un FaceTime groupé audio, il peut parfois devenir compliqué de discerner les voix et d’identifier qui parle. Voilà pourquoi Apple devrait déployer un système de son amélioré, avec une séparation de chaque participant, qui aura son propre canal audio. Chaque participant avec son propre canal audio Contrairement aux appels vidéo qui permettent de voir qui parle, les appels groupés via FaceTime en audio seulement peuvent rapidement devenir difficiles à suivre. Les voix se superposent, et impossible de distinguer correctement les participants. Selon les informations d'Apple Insider, Apple a déposé un brevet pour transformer les voix des participants et les implémenter dans un environnement audio virtuel, pensé pour reproduire le son naturel similaire à celui d'une pièce. Pour avoir l’impression que les personnes sont dans la pièce, les canaux audio seraient séparés et ensuite restitués avec des propriétés acoustiques propres. Des appels groupés intelligents Le brevet déposé par Apple va plus loin, et évoque notamment le cas des conversations groupées via FaceTime en audio lorsque l’utilisateur utilise des écouteurs. En fonction des mouvements de tête et de votre orientation, les voix des participants vont s’adapter. Si une personne est – virtuellement – sur votre gauche, vous pourrez mieux l’entendre en vous tournant vers la gauche. Avec les données des participants, il pourrait même être possible de regrouper plusieurs interlocuteurs et les placer à proximité – virtuellement toujours – selon plusieurs critères : même entreprise, fréquence des échanges, même origine géographique. Il pourrait être possible de changer de place, et de laisser un espace vacant, un peu à la façon d’une réunion pendant laquelle une personne réalise une présentation. Tout est pensé pour transformer une simple conversation en véritable conférence, et permettre à FaceTime d’être un outil mieux adapté à un contexte professionnel. Il ne s’agit là que d’un brevet déposé. Aucune date n’est précisée au sujet de l’arrivée de cette technologie. Source : Apple Insider
14/12/2018 | Apple
Le smartphone de demain sera pliable à en croire les nouveaux modèles qui arrivent sur le marché et les efforts des constructeurs en ce sens. Et si nos mobiles devenaient également transparents ? Sony vient de déposer un brevet pour un téléphone qui cumule les innovations : pliable, enroulable, et transparent. La transparence, nouvelle conquête pour le smartphone Les téléphones pliables vont devenir réalité en 2019, notamment grâce à Samsung qui a annoncé l’arrivée de son premier modèle doté de cette technologie. Huawei et LG devraient répliquer rapidement. Et du côté de Sony ? Un smartphone pliable est bien dans les cartons, et le constructeur imagine même aller plus loin, avec la transparence. C’est un brevet déposé avant l’été par le constructeur japonais qui révèle l’information (à consulter ici, en anglais). En utilisant la technologie OLED et deux écrans superposés, Sony pourrait obtenir une vraie transparence. Trois modes d’affichage sont détaillés dans le brevet, avec une transparence totale, de l’opacité et une version intermédiaire. Aucun détail technique n’est apporté, et on ne connaît pas précisément le procédé que compte utiliser le constructeur pour parvenir à cette transparence. Il est en tout cas indiqué que la transparence pourrait apparaître sur un smartphone classique, mais également sur un écran pliable en deux et un écran qui s’enroule. Une vision très (trop) futuriste ? Sans doute. A voir le temps mis par les smartphones pliables à débarquer dans nos rayons, on se dit qu’un smartphone pliable, enroulable et transparent est proche de la science-fiction. Il pourrait arriver dans 5 ans, 10 ans ?
07/12/2018 | Sony
Wordpress 5.0 est désormais disponible en téléchargement. La plus grosse nouveauté de cette version, nommée Bebo Valdés, provient du nouvel éditeur qui vient rafraîchir celui en place depuis plusieurs années. Personnalisable et doté de nombreux raccourcis, Gutenberg - c’est le nom de ce nouvel éditeur - va changer les habitudes des utilisateurs du CMS. Gutenberg, un monde de blocs L’éditeur de Wordpress 5.0 est une véritable révolution en comparaison à l’interface utilisée précédemment. Toutefois, pour les éditeurs qui passaient déjà par un système de > pour créer et organiser leurs contenus, le changement ne sera pas si important puisque, désormais, tout s’organise en effet avec ces fameux blocs. Vous pouvez insérer du texte, des en-têtes, des images, des listes et bien plus encore, à la demande. Le but de ce nouvel éditeur est de rendre l’ajout de contenus riches simple et ludique >>, expliquent les développeurs. Tout semble, en effet, bien plus intuitif, car les blocs peuvent être déplacés un peu partout et les éléments sont clairement distincts. Il reste toujours possible d’utiliser l’éditeur de code à la place de ce nouvel éditeur visuel. On perçoit toutefois la volonté des responsables de WordPress de continuer de faire de ce CMS un outil de construction de sites, accessible à tous. Si vous voulez essayer ce nouvel éditeur de texte et comprendre son fonctionnement, une page y est consacrée sur le site officiel. Il est possible de revenir à l’éditeur classique, avec une extension dédiée. Le support de l’extension > est assuré par WordPress jusqu’en 2021. Le temps de vous préparer à adopter les blocs. Nouveau thème : Twenty Nineteen À chaque nouvelle version majeure de Wordpress correspond un nouveau thème. Voici que débarque Twenty Nineteen, un thème totalement compatible avec le nouveau système de blocs. Avec un design moderne et de grands espaces qui facilitent la lecture, ce thème graphique promet une vitesse de chargement optimal. Du côté des développeurs, de nombreuses nouveautés apparaissent en utilisant les API REST, apparues depuis la version 4.7. Tout est pensé pour aider les créateurs à utiliser WordPress comme structure de développement des applications. Qu’il s’agisse des sauvegardes automatiques, de la recherche ou de la gestion des blocs, beaucoup de nouveautés sont là, invisibles pour les utilisateurs non-techniques. Vous pouvez notamment découvrir le détail sur cette page. À télécharger : Wordpress
07/12/2018 | Wordpress