Le Chinois SMIC, spécialiste du semi-conducteur, se lance aussi dans les puces 7 nm

5
SMIC.jpg
Fab 3 de TSMC, pour illustration © TSMC

Moins connue que TSMC, SMIC (Semiconductor Manufacturer International Corporation), le plus gros fondeur chinois, s'apprête à concurrencer son rival taïwanais sur une technologie qu'il maîtrise depuis plus d'un an : la gravure en 7 nm.

Il en faudra probablement plus pour impressionner TSMC, mais la percée annoncée de SMIC sur le 7 nm pourrait à terme faire bouger les lignes sur un marché un peu trop binaire, détenu en grande partie par TSMC d'une part et Samsung de l'autre.


Le 7 nm dès la fin 2020 chez SMIC

SMIC a annoncé qu'il serait en mesure de lancer une production limitée de puces 7 nm, selon son procédé, N+1 à compter du quatrième trimestre 2020. Le groupe continuera donc d'accuser un certain retard face à TSMC et Samsung, qui doivent passer au 5 nm sur la même période. TSMC devrait même lancer une pré-production suffisante pour permettre aux puces A14 Bionic d'Apple (celles qui équiperont les iPhone 12) de profiter de cette nouvelle finesse de gravure.

Quoi qu'il en soit, SMIC est fière d'annoncer un gain de performances de 20 % par rapport à son actuelle gravure en 14 nm. Son passage au 7 nm permettra par ailleurs une augmentation de 63 % de la densité de transistors selon les cadres de la firme, tout en réduisant de 55 % des tailles de die.


Un protocole de gravure voué à être amélioré rapidement

SMIC indique par ailleurs que son procédé N+2 7 nm remplacera rapidement le N+1. Les deux protocoles feront toutefois l'impasse sur la gravure par EUV, employée depuis plusieurs mois par TSMC pour son node 7 nm.

Reste maintenant à savoir comment SMIC compte s'y prendre pour rentabiliser les investissements consentis pour passer sur son nouveau procédé en 7 nm. La firme, dont le procédé en 14 nm ne représentait que 1 % des revenus, a en effet annoncé que son investissement pour le 7 nm avait atteint les 3,1 milliards de dollars (2 milliards ont notamment été consacrés à réadapter les chaînes de production de SMIC à Shanghai, et 500 millions à la modernisation de son site de Pékin).

Pour l'instant, SMIC n'a pas indiqué si elle avait des clients intéressés par ce nouveau protocole de gravure. Il sera néanmoins intéressant de voir comment le 7 nm du géant chinois rivalise avec celui de ses concurrents immédiats. Réponse dans quelques mois.

Source : WCCFTech
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
7
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

No Man's Sky : les mechas arrivent via la mise à jour Exo Mech
Origin PC présente son EON15-X, un laptop sous Ryzen 9 3900 à 12 cœurs et 65 watts
L'application Smart View qui permet de contrôler votre TV Samsung va s'arrêter dans six mois
Airbnb lève 1 milliard de dollars en pleine crise du coronavirus
Baromètre ANFR : Bouygues Telecom ralentit sur la 4G, les opérateurs font du surplace sur la 5G
Les FAI ont préparé l'arrivée de Disney+ par peur d'une grosse montée en charge
Mercedes : la berline EQS aurait le droit à une puissante version AMG de 600 ch
La pépite indépendante Disco Elysium sortira également sur Switch
Haut de page