TSMC : le 7 nm représente maintenant la plus grosse source de revenus du fondeur

Nathan Le Gohlisse Contributeur
18 janvier 2019 à 18h19
0
TSMC7nm1.jpg

Exploité depuis le troisième trimestre 2018 chez TSMC, le procédé de gravure en 7 nm (qui profite à AMD sur ses nouveaux GPUs et CPUs ou encore à Qualcomm pour son Snapdragon 855) a d'ores et déjà gagné le rang de process le plus rémunérateur chez le fondeur taïwanais au cours de son quatrième trimestre 2018. Il représente en effet 23% des revenus enregistrés par TSMC sur cette période.

C'est ce que l'on découvre en parcourant les derniers résultats dévoilés par TSMC. Parmi les chiffres évoqués par la firme, on apprend qu'au total les revenus générés par l'exploitation du procédé de gravure en 7 nm ont représenté 10% de ses revenus globaux au cours de l'année 2018 au complet. Dans son rapport, le groupe avance que ce chiffre devrait toutefois "être supérieur à 20%" à l'issue de l'année 2019. Un objectif réaliste et réalisable, malgré une concurrence qui devrait commencer à se faire plus présente dans les prochains mois.

TSMC7nm.jpg

En 2019, TSMC devra faire avec les ambitions de Samsung sur le 7nm


Comme le pointe AnandTech, TSMC devra notamment faire avec la concurrence de la filiale semi-conducteurs de Samsung, bien décidée à faire du process en 7 nm un de ses principaux leviers de croissance pour l'année qui s'annonce, et ce en complément du procédé de gravure en 10 nm que Samsung Foundry exploite maintenant depuis près de deux ans. Le géant coréen prévoit en outre de se pencher plus activement sur la mise au point de son process 5/4 nm FinFET, ce qui lui permettrait de rattraper TSMC qui a annoncé lancer la production à grande échelle de puces gravées en 5 nm dès le début 2020.

Le secteur des puces 7 nm n'est cependant pas aussi attractif pour GlobalFoundry. Le fondeur américain a pour sa part annoncé récemment qu'il laissait tomber le développement de sa propre technique de gravure en 7 nm pour se concentrer sur les process 12, 14 et 22 nm qui lui sont pour l'heure plus favorables d'un point de vue pécunier.

TSMC, Leader mondial du semi-conducteur


Pour rappel, sur la première moitié de l'année 2018, et donc avant l'exploitation effective du 7 nm, TSMC arrivait sur la première place du podium des plus gros fondeurs (avec 56,1% de parts de marché au niveau mondial), devant GlobalFoundry (9 %), UMC (United Microelectronics Corporation, 8,9 %), Samsung Foundry (7,4 %) et le chinois SMIC (Semiconductor Manufacturing International Corporation, 5,9 %). Il faudra voir dans les prochains mois si l'exploitation des différents procédés de gravures en 7 nm permet de faire évoluer ces valeurs.
Modifié le 18/01/2019 à 22h33
1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Renault présente des résultats en baisse au S1... sauf sur l'électrique, en plein boom
scroll top