YAHYA EL MIR : KeenVision, une vision stratégique pour les sites internet

Par Jérôme Bouteiller
le 16 juin 2000 à 00h00
0

YAHYA EL MIR est pdg de Keenvision, pôle conseil en marketing web, design et usabilité du groupe SQLI (www.sqli.fr). Précisément, Keenvision conçoit et réalise des stratégies Internet et a pour principal objectif d'aider les entreprises à construire une p

Yahya EL MIR est pdg de Keenvision, pôle conseil en marketing web, design et usabilité du groupe (www.sqli.fr). Précisément, Keenvision conçoit et réalise des stratégies Internet et a pour principal objectif d'aider les entreprises à construire une p

JC- D'une manière générale, il semble que la "culture internet" s'impose progressivement au sein du tissu économique français. A ce titre et en tant que témoin privilégié, pourriez-vous nous dresser un panorama de la situation générale ?

YEM- Internet est une vague de fond qui change de façon importante la manière de « réaliser » des affaires. Le monde de l'entreprise l'a aujourd'hui compris et se situe dans une logique qui tend à intégrer Internet de façon croissante dans sa stratégie et sa gestion.Il s'agit d'une véritable révolution. Cependant, il ne faut pas croire qu'avec Internet ce qui existait avant n'existera plus ! ! Plus précisément, Internet est une révolution qui touche trois domaines : la visibilité commerciale (la relation qu'ont les entreprises avec leurs clients), les relations professionnelles (les entreprises entre elles) et le fonctionnement interne de l'entreprise (dans ce cas, les outils internet peuvent être utilisés pour développer les process, la productivité...). Pour illustrer ce dernier cas, nous pouvons prendre l'exemple de . Sur les cinquante usines utilisées pour la construction de ses Routeurs, seule une appartient à CISCO, tandis que les autres appartiennent à ses partenaires. Or, ce sont bien les technologies internet qui lui permettent de piloter cette organisation à distance et d'assurer une production de qualité.

JC- De façon concomitante à la première question, pouvez-vous dresser une cartographie des différents types de sites professionnels que l'on peut rencontrer sur le Web?

YEM- Je pense qu'aujourd'hui la question ne se pose plus en termes de cartographie des sites. Ceci était vrai il y a deux ans. A mon sens, la notion de site ne veut plus dire grand chose car les projets sont devenus stratégiques et les entreprises s'engagent de manière stratégique sur internet. Ce qu'elles mettent en place n'est plus un site mais un dispositif internet global qui va leur permettre de concrétiser leur stratégie internet. Ce dispositif global regroupe plusieurs applications dont certaines ont vocation à être vues par les utilisateurs et d'autres non, restant complètement invisibles.En partant de cette notion de dispositif internet global, nous développons le concept de « site intelligent » qui signifie que les entreprises doivent, d'une part, offrir à leurs clients des sites de qualité, avec un contenu de qualité, intuitif, ergonomique. D'autre part, ce « site intelligent » doit aussi permettre à l'entreprise de développer une gestion de sa relation client. Vous l'aurez compris, ce type de « site intelligent » induit un certain nombre d'applications invisibles pour les utilisateurs mais pourtant fondamentales à son bon fonctionnement, à savoir l'interface avec l'ERP, la gestion des stocks, les outils permettant éventuellement de s'interfacer avec les partenaires...

JC- Si l'on se place maintenant du côté de l'offre professionnelle de services dédiés au Web, quels types d'acteurs pouvez-vous distinguer (cabinets de conseil...)? Est-il possible de réaliser une classification des différents offreurs sur le marché internet (au sens large du terme)?

YEM- Le marché n'est pas encore complètement mûr mais il y cependant un certain nombre d'acteurs qui se dégagent. Dans le domaine du service, les acteurs significatifs sont ceux qui n'existaient pas avant, ou tout du moins sous d'autres formes, et qui répondent à un besoin nouveau : il s'agit des agences internet. Ces dernières ont pour vocation d'accompagner leurs clients, de les « coacher » depuis l'amont jusqu'à l'aboutissement d'un projet internet. Ces agences regroupent des compétences pluridisciplinaires, allant du marketing à l'ingénierie, de la communication à l'organisation. Le groupe SQLI se situe dans cette logique en regroupant trois types de compétences : des compétences intervenant très en amont des projets et permettant de définir une stratégie internet, le marketing Web approprié et les bons principes d'usabilité (KEENVISION) ; des compétences technologiques permettant de définir l'architecture technique adéquate (TECHMETRIX) ; des compétences orientées systèmes d'information permettant de mettre en place de vrais « sites intelligents » (SQLI).Nous privilégions l'organisation en réseau plutôt que l'organisation hiérarchique. De fait, notre groupe est constitué d'agences très pointues dans leur domaine, très réactives, qui coopèrent sur tout le cycle de vie d'un projet.

JC- Votre activité principale consiste à créer des sites pour vos clients. Utilisez-vous une méthodologie particulière afin de répondre au mieux à leurs besoin? Si oui, laquelle?

YEM- Compte tenu de l'organisation en réseau évoquée précédemment, la méthodologie est globale au groupe SQLI. Précisément, Keenvision intervient sur l'aspect conception, stratégie et marketing des projets, tandis que les deux autres composantes du groupe interviennent sur des aspects plus techniques.

JC- Pour une entreprise désireuse de créer son site, diriez-vous que les plus grands défis sont d'ordre technologique ou plutôt d'ordre stratégique?

YEM- Les projets internet sont avant tout aujourd'hui des projets business. La composante technologique est bien sûr importante mais elle ne suffit pas. Il faut que l'entreprise soit prête à s'engager stratégiquement et dans la durée. Cependant, ce qui caractérise aussi internet, ce sont des échéances courtes. En ce sens, l'entreprise doit être capable de se positionner rapidement sur le marché, tout en s'inscrivant dans une logique d'évolution permanente et progressive. Elle doit fonctionner à la fois de façon itérative et sur le long terme, afin d'intégrer en permanence de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux services pour les utilisateurs.

JC- Parallèlement à votre activité de conception/création de sites, vous disposez d'un pôle marketing dédié au Web. A ce titre, quelle(s) différence(s) pouvez-vous faire entre le marketing dit traditionnel et le marketing en ligne? Ne pensez-vous pas que la principale problématique du marketing en ligne relève d'une "juste" gestion de l'information, compte tenu de la personnification des échanges induite par la transaction électronique?

YEM- On retrouve beaucoup de choses du marketing traditionnel sur le Web. Par contre, ce qu'apporte internet, c'est une capacité à établir une vraie relation cliente permanente qui se concrétise au travers du site ou du WAP. L'autre notion forte qu'apporte internet est celle de feedback immédiat, c'est à dire qu'à travers la vision de l'activité du site, nous avons un retour immédiat sur les concepts et règles marketing que nous pouvons mettre en place. Ceci n'est pas le cas dans le marketing traditionnel où il peut se passer plusieurs mois entre la conception d'un produit et le retour que l'on peut avoir sur son éventuel succès. Sur internet, les laps de temps sont beaucoup plus courts, parfois de l'ordre de quelques heures. Enfin, il existe un certain nombre d'outils dédiés au Web qui permettent de savoir de manière automatique comment combiner l'offre avec la demande et le besoin d'un utilisateur. Il s'agit précisément des outils « one to one » axés sur la personnalisation de la relation. L'enjeu est de faciliter la vie de l'utilisateur, de lui répondre au plus juste et de lui proposer des choses qui correspondent à ses centres d'intérêt.

JC- En guise de conclusion, diriez-vous que le marché "internet" est arrivé à maturité (tout du moins aux Etats Unis)? Si tel n'est pas le cas, quelles sont ses perspectives?

YEM- Nous sommes au début d'un phénomène gigantesque qui va progressivement devenir naturel. Nous oublierons toute la vague actuelle et internet s'inscrira à terme dans la vie de chacun et dans celle des entreprises. Ce sera aussi naturel que de prendre son téléphone (ce qui est déjà le cas aux Etats Unis) ! !Les évolutions majeures seront principalement dans les usages et services qui seront offerts aux utilisateurs ainsi que dans la fluidité des échanges et la capacité des entreprises à améliorer leur fonctionnement.

JC- M. El Mir, je vous remercie

Entretien réalisé en Mai 2000 par Jérôme CHAUDEURGE
Modifié le 18/09/2018 à 14h07
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Revolut travaille sur des coffres collaboratifs, à défaut de proposer des comptes communs
COMPUTEX 2019 - NVIDIA : comment suivre la conférence en direct ?
Groupy arrive sur Steam, pour grouper vos logiciels par onglets
En France, un quart des internautes regarderaient la TV en direct via un service illégal
Amazon a le soutien de ses actionnaires pour vendre sa reconnaissance faciale à l’État
Énergies du futur : la Chine commence à parier sur l'hydrogène
COMPUTEX 2019 - AMD : comment suivre la conférence en direct ?
Amazon : la gamification pour rendre le travail en entrepôt
Sophie Viger (école 42) :
La Chine dévoile un prototype de train à sustentation magnétique circulant à 600 km/h
scroll top