OpenAI (ChatGPT) embauche 400 programmeurs pour enseigner à l'IA

Samir Rahmoune
Publié le 30 janvier 2023 à 18h30
© Les Échos
© Les Échos

OpenAI, l'éditeur de ChatGPT, continue son ascension avec le recrutement de centaines de programmeurs.

Ces derniers ne seront pas là seulement pour coder, mais aussi pour enseigner à l'intelligence artificielle. OpenAI continue ainsi à développer l'aptitude de son IA à reproduire les mêmes tâches que les êtres humains. De quoi interroger alors qu'elle est déjà capable de passer des examens universitaires.

OpenAI recrute un peu partout dans le monde

OpenAI a clairement de grandes ambitions. La firme dirigée par Sam Altman, et qui collabore maintenant de façon rapprochée avec Microsoft, a connu une publicité inédite avec la mise à disposition publique du chatbot ChatGPT à la fin de l'année 2022. Mais elle ne souhaite pas se reposer sur ses acquis.

Ainsi, selon des informations de Semafor, le staff de l'entreprise a rapidement grandi, avec le recrutement ces 6 derniers mois d'un millier de contractuels en Amérique latine et en Europe de l'Est, dont 60 % embauchés afin d'étiqueter les données.

Le reste est une troupe de quelque 400 programmeurs qui vont créer du code pour alimenter l'IA d'OpenAI, capable de transformer le langage verbal en lignes de code. Mais ce ne sera pas là leur seule mission.

Enseigner pour ne plus programmer

Semafor a en effet pu discuter avec un développeur latino-américain qui avait répondu à une offre d'emploi d'OpenAI. Il lui a ainsi été demandé lors de l'entretien de résoudre un problème de programmation, puis d'expliquer à l'écrit en anglais les détails des bugs qu'il aurait pu rencontrer et la façon dont il fallait les corriger.

Pour ce développeur, qui a souhaité rester anonyme, la raison de cette demande est simple : OpenAI souhaite faire de son intelligence artificielle un programmeur. « Ils veulent très probablement alimenter ce modèle avec un type très spécifique de données d'entraînement, pour lequel l'humain fournit un schéma de son processus de pensée étape par étape », explique-t-il.

Évidemment, l'initiative n'en est qu'à ses débuts. Dans d'autres domaines, l'intelligence artificielle devrait aussi rapidement remplacer l'humain (coucou les voitures autonomes). Mais tout de même, OpenAI étonne par sa progression. Certaines personnes auraient-elles du souci à se faire pour leur emploi dans quelques années ?

  • Chat dans différentes langues, dont le français
  • Générer, traduire et obtenir un résumé de texte
  • Générer, optimiser et corriger du code

Créé par OpenAI, ChatGPT est un chatbot avancé propulsé par le modèle linguistique de dernière génération GPT-4. En exploitant des technologies d'apprentissage en profondeur et d'intelligence artificielle, ce chatbot a la capacité de déchiffrer et de comprendre les demandes des utilisateurs. Grâce à son habileté à générer du texte de manière ingénieuse, ChatGPT offre des réponses adaptées et pertinentes, garantissant une interaction de chat fluide et une expérience utilisateur optimisée.

ChatGPT

Source : Semafor

Par Samir Rahmoune

Journaliste tech, spécialisé dans l'impact des hautes technologies sur les relations internationales. Je suis passionné par toutes les nouveautés dans le domaine (Blockchain, IA, quantique...), les questions énergétiques, et l'astronomie. Souvent un pied en Asie, et toujours prêt à enfiler les gants.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
kroman

Je me demande ce qui va se passer quand ChatGPT sera capable d’éditer son code lui même pour s’améliorer tout seul, puis passer commande lui même pour des composants lui servant à augmenter ses capacités et enfin contrôler des robots pour se passer de bras humains…

Bon il en est encore loin ! Je l’ai questionné sur une question de codage pointu pour du traitement optique. Il a répondu complètement à coté de la plaque en citant des publications scientifiques toutes inventées de toute pièce.
La fin de la conversation pour illustrer :

negima

Cela n’arrivera jamais. Une IA répond bêtement ce qu’on a encodé. Ce n’est pas de l’intelligence artificielle pour moi. Il detecte des mots précis et répond avec ce qu’un humain a codé.

ccvman

On en reparlera dans 10 ans

phoenix2

La finalité c’est de payer dans la réalité et dans le virtuel, quelle idée brillante de ces escrocs qui on flairer que le niveau intellectuel de la masse et en chute libre !! n’encourageons pas ces initiatives douteuses !!

kellog89

Essaye chatGpt, bêtement n’est pas le terme approprié. Les résultats ne sont pas toujours exacts mais l’analyse de la question est impressionnante

kellog89

Tu peux expliquer ce que tu veux dire? Quelle Initiative douteuse? Payer quoi?
Le rapport de ta remarque avec l’IA?

soaf78

Ça me rappelle les usines qui fermaient en France dans les années 90, les boîtes envoyaient les mecs qui venaient de se faire virer en Pologne pour former ceux qui allaient les remplacer…
Triste

Bibifokencalecon

Dans les années 2010, de nombreuses compagnies se sont lancées dans le domaine de « l’IA » soutenus par de nombreux fonds financiers (public et privé), un vrai Far-West, avec bien des compagnies bien peu sérieuses.

Jusqu’en 2018, c’était vraiment le n’importe quoi. Beaucoup de « super licornes » qui n’avaient rien de bien sérieux. Mais à partir de 2020, les compagnies les plus sérieuses ont commencé à montrer des avancées notables.

GPT-3 - comme son nom l’indique - est un modèle qui a un apprentissage supervisé (par l’humain) et un apprentissage autonome par renforcement (il « apprend » par lui-même à travers les interactions qu’il reçoit). Il n’est pas le premier, et ne sera pas le dernier. AlphaGo Zero par exemple a appliqué le même principe: données fournies par l’humain, base de données « inhumaine », et auto-apprentissage. Au départ, il perd facilement, et progressivement, devient imbattable pour n’importe quel humain. Et par la suite, il s’entraîne contre lui-même.

Ces systèmes ne « raisonnent pas » et ce ne sont pas leurs objectifs : ils font ce en quoi ils ont été conçus, en suivant des règles établies par des humains. Les défauts de ces « IA » sont celles de l’esprit humain, basés sur des critères arbitraires reflétant nos sociétés et nos cultures. Si « mauvaise décision » proposée (ou prise), ce ne sera pas vraiment de la faute d’une IA (qui n’a pas d’esprit). Par contre, à un niveau juridique, cela va ouvrir bien de futurs problématiques (la responsabilité). Cela va dépendre de si ces services sont des « aides au travail et à la prise de décision » (un outil), ou un système autonome s’occupant d’un domaine en particulier (par exemple : une ferme agricole mécanisée, où l’IA prend la décision de quoi faire pour rendre le rendement le plus efficace possible selon les conditions météos et les ressources dont elle dispose).

J’ai des connaissances qui travaillent dans le domaine aéronautique dont les clients sont des compagnies aériennes et des constructeurs. Au départ, le projet était d’offrir une aide aux pilotes. Après 4 ans d’essais et prototypages, le projet évolue pour remplacer le pilote durant les phases de décollage et d’atterrissage. Dans quelques années, cela ne m’étonnera pas qu’on nous propose un avion totalement autonome pour le fret aérien, avec un pilote pour agir en cas de secours.

Dans 10 ans, que ce soit GPT ou un autre, il est tout à fait raisonnable de penser qu’un autre système d’IA sera encore plus évolué. Je ne crois pas que nous serons au niveau de la complexité cérébrale d’un humain, mais dans des sous-domaines spécifiques, ils seront bien plus performants que nous.

Je ne me fais pas d’illusion non plus, avant ma retraite, mon métier aura été transformé ou aura disparu. Et… je ne le redoute pas vraiment. Cela va de soi qu’on me remplacera par quelque chose de plus efficient.

bmustang

devenir inutile sera notre destiné à tous en somme, c’est ça votre avenir ?

Valmont69

Il a encore des progrès à faire, il est incapable de pondre un simple script correct : il invente des commandes et/ou des paramètres dans des commandes existantes.
Lorsqu’on lui fait remarquer qu’il se trompe, il s’excuse essaie de corriger mais ce qui l’écrit est souvent encore pire.
Le code est souvent mal optimisé et parfois il plante même avant d’avoir fini d’écrire un script de 20 lignes.
ChatGPT ne va pas mettre les Dev au chômage demain.