Et si les cookies publicitaires disparaissaient bientôt ?

26 octobre 2018 à 12h12
0
cookies

Le cookie est un élément central du marketing digital. Mais pour combien de temps encore ? Plusieurs éléments peuvent laisser penser qu'il est en fin de course et que les publicitaires vont devoir trouver une nouvelle façon de procéder.

Vous connaissez certainement le cookie, ce fichier texte stocké sur votre navigateur, permettant de vous identifier et de vous afficher du contenu publicitaire personnalisé. Eh bien, ne vous attachez pas trop : comme l'indiquent nos confrères du Journal du Net, il pourrait bientôt disparaître.

Menaces sur le cookie


Si les cookies pourraient prochainement être délaissés, c'est d'abord parce que les nouveaux usages ne jouent pas en sa faveur.

Premièrement, les adblockers sont de plus en plus répandus. Ils sont utilisés par près d'un internaute sur cinq dans le monde, et plus d'un sur trois en France, d'après l'étude Connected Life 2017 de Kantar TNS. Et cela a un impact conséquent sur les revenus publicitaires, puisque ces plug-ins empêchent les sites de déposer des cookies sur votre navigateur.

Ensuite, la législation des données en ligne tend vers un plus grand respect des informations personnelles. C'est déjà le cas avec le RGPD, qui incite notamment à obtenir le consentement clair des internautes pour l'exploitation de leurs données, mais ce mouvement pourrait s'amplifier avec la directive e-Privacy. Avec cette dernière, l'utilisateur pourrait, entre autres, refuser les cookies par défaut.

Enfin, certains grands groupes ont changé leur façon de concevoir le suivi publicitaire. C'est le cas d'Apple, avec son « Intelligent Tracking Prevention ». Dans sa dernière version, il a réduit la durée d'exploitation des cookies tiers à... zéro.

Les alternatives aux cookies


Face à ces menaces, les publicitaires n'ont pas baissé les bras. Ils ont trouvé de nouvelles manières de tracker les utilisateurs.

Ainsi, partant du principe que près de la moitié du trafic en France est mobile, le marketing s'appuie de plus en plus sur le Device ID. Il s'agit d'un identifiant publicitaire permanent, associé à votre smartphone ou votre tablette, qui permet notamment de suivre vos usages dans les différentes applications. Son seul inconvénient pour le marketing ? Il reste limité à un seul appareil.

Pour résoudre le problème du cross-device, certains géants du web s'appuient alors sur le walled-garden. Cette méthode consiste à vous suivre grâce à un identifiant que vous avez vous-même créé. Par exemple votre compte Google, qui vous suit sur Gmail, YouTube, Chrome, etc., et ce, quel que soit le terminal utilisé. Un moyen efficace de suivre les utilisateurs, sans dépendre des cookies, qui devrait certainement se répandre chez les acteurs de la publicité en ligne.
7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top