900 employés licenciés en direct via Zoom

07 décembre 2021 à 11h10
44
Vishal Garg
© Vice

Le P.-D.G. de la start-up de prêts hypothécaires Better.com, Vishal Garg, a licencié au début du mois de décembre quelque 900 employés de l'entreprise florissante d'une manière assez peu conventionnelle : les employés ont appris leur départ forcé via une réunion Zoom .

Stupeur, incompréhension et colère ont été les réactions assez logiques de toutes ces personnes renvoyées juste avant Noël d'une entreprise qui se prépare à entrer en Bourse.

Licenciement de masse

« Si vous êtes sur cet appel, vous faites partie du groupe des malchanceux qui sont licenciés. Vos fonctions s'arrêtent ici et dès maintenant ». Ce sont les mots du très controversé et nouvellement milliardaire Vishal Garg, Président directeur général de Better.com (ce dernier a été accusé dans une enquête du site Daily Beast de fraude, de management violent et toxique, et d'avoir versé des millions de dollars de stock options à une cadre importante de l'entreprise). L'homme a donc licencié massivement 900 personnes d'un seul coup, en ligne et à l'abri, soit 9 % des effectifs de l'entreprise selon un porte-parole.

Outre la violence du procédé, filmé puis mis sur YouTube (la vidéo a été supprimée depuis), ce qui a choqué dans cette histoire est que le P.-D.G. n'a fait part que de ses sentiments à lui, disant qu'il lui était très difficile de licencier autant de monde. « C'est la deuxième fois dans ma carrière que je fais ça et je ne veux pas le faire. La dernière fois, j'ai pleuré ; cette fois, j'espère être plus fort ». Aucune considération pour les employés qui viennent alors de perdre leur travail.

Un coup dur, d'autant que l'entreprise a récemment reçu un investissement de 750 millions de dollars de la part de Soft Bank pour l'aider à entrer en Bourse très bientôt.

Source : Vice

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
44
38
SPH
Comme disait Georges Marchais : C’est un scandaaaale !<br /> Enfin, on s’habitue à tout…
dancod
Encore un des «&nbsp;bienfaits&nbsp;» du capitalisme je suppose?
g-m1n1
Une société bien managée sans aucun doute.<br /> Licencier 9% de son effectif comme des crevards, peu avant son entrée en bourse, cela donne pleine confiance dans l’avenir de cette boite!
PaowZ
Ça donne confiance aux investisseurs… moins de charges…
chinou51
Sauf que là on parle d’un mec nouvellement milliardaire qui de surcroit à reçu des financements pour pouvoir entrer en bourse. On parle pas d’une petite entreprise de 5 salariés qui confectionne des jouets en bois. Que tu ne trouves pas ça choquant, à priori c’est normal puisque c’est une pratique commune désormais. Et clairement, le mec est pas un lâche, c’est une pourriture de plus dans notre système capitaliste.
baazul
L’humain est maintenant considéré comme du bétail. C’est malheureux de voir notre évolution grâce au capitalisme qui va causer notre perte.
Hadory
Je sais pas, quand on gère près de 10 000 personnes la moindre des choses c’est d’en faire part à l’avance de manière individuelle via la RH et de faire ensuite une réunion zoom indiquant les raisons et en s’excusant platement pour cet acte rapide.<br /> Et pour te citer «&nbsp;Il y a un innombrable nombre de boites qui ont totalement coule car le boss n’avait pas les couilles de baisser la masse salariale.&nbsp;»<br /> Oui. Sauf que 900 personnes c’est une sacré baisse qui aurait pu / dû être fait sur un laps de temps un peu plus long qu’une réu zoom…
saerdryl
Pourquoi il y a une bonne façon de licencier ? le résultat sera le même. le plus rapide est toujours le mieux
zeebix
Tu es pas le premier à critiquer le capitalisme, mais je me demandais… Vous proposez quoi d’autres comme mode de fonctionnement de la société ?<br /> (vrai question, par curiosité, je ne critique pas ton commentaire)
dredd
Qui est d’ailleurs soupçonné de malversations financières.<br /> The Independent – 6 Dec 21<br /> Who is Vishal Garg, the CEO that fired 900 employees over Zoom call?<br /> Allegations of fraud and financial mismanagement have followed the CEO for more nearly a decade<br /> Mai cai pa chokan
ultrabill
Le licenciement sec sans préavis est le fonctionnement normal du marché du travail aux USA. Qu’est-ce qui fait l’actualité dans cette histoire ?
dredd
Si, il y a une bonne façon de licencier dans les pays évolues. C’est même écrit dans la loi dans ces pays là. La France et la Belgique et le Canada en font partie. Tu dois être africain ou étudiant en français American pour ne pas le savoir.
dredd
La même chose que quand un enferme des centaines de personnes pour délit d’opinion en Afrique ou au moyen orient. C’est dans les moeurs de ces pays mais ça reste une infamie qui choqué les gens avec un minimum d’empathie et certains osent même en faire des articles.
ultrabill
@dredd Je n’ai pas compris le sens de ta réponse…
Sekki
Pour augmenter la production il faut augmenter le nombre de salarié, pour augmenter les bénéfices il faut les licencier ce monde marche sur la tête.
Yorgmald
Donc tu vas dire merci et bravo quand tu te feras virer sans motif exact et valable il semblerait.<br /> Vivement que tu vives cela !
Pierre2
Vaste question et réponse difficile. Par contre sortir l’argent du centre du système me parait indispensable à la survie de la société. C’est LE poison de tout. Hollande l’a dit mais à juste oublié que c’était la branche sur laquelle il était lui même assis : «&nbsp;mon ennemi c’est la finance&nbsp;». C’est NOTRE ennemi !<br /> Il n’est pas viable que ce soit l’argent qui crée de l’argent au détriment du travail, de la recherche, de la création, etc…<br /> Quand les créatifs de tous poils voient leur revenus stagner voire baisser alors que la bourse bat tous les records et que les très riches se sont enrichis de 450% en même temps il est quand même temps de réagir avant que la marmite ne pète, ce qui va inévitablement arriver et là …
Damros
Je n’approuve évidemment pas cette manière de licencier (c’est pe plus courant aux US qu’ici d’agir de la sorte?)… mais avant de directement s’emballer et dire que c’est une pourriture bla bla bla, il serait bien de se rappeler que des milliers de familles vivent grâce à lui. Qui, ici, peut dire qu’il en fait autant ?
sedirae
Pour faire suite @nic : Peut on parler de licenciement doux ou de licenciement violent ? (ok je troll^^)<br /> @anon81176273 Pour répondre à ta phrase : «&nbsp;Quand a la « violence » je crois que ça l’ai moins du fait que c’est en groupe (y a t-il une bonne manière de faire ca?).&nbsp;»<br /> ça s’écrit «&nbsp;Quant à la violence&nbsp;» , désolé moi aussi je fais des fautes mais là il fallait que ça sorte.<br /> J’imagine que tu veux parler d’une forme de dissolution de la violence par le fait que les personnes virées soient nombreuses ? Un peu comme l’effet témoin mais au lieu de de ne pas se sentir impacté par la détresse de l’autre ce serait avec sa propre détresse? (je ne sais pas si ma phrase est claire)<br /> (Résumé rapide de l’effet témoin : la dissolution de la responsabilité par le groupe, en gros plus nous sommes nombreux lors d’un événement, moins nous prenons l’initiative, on se dit que quelqu’un s’en chargera à notre place. Lien wiki : Effet du témoin — Wikipédia)<br /> Ou alors que, comme ce mec en vire pleins, il se sent moins coupable que si il en virait un seul ?<br /> Pour répondre à ta question que je suppose rhétorique, je ne sais pas mais ont peut toujours y mettre les formes si c’est justifié (comme ton exemple de patrons qui ont «&nbsp;coulés&nbsp;») mais dans son cas ce n’est même pas recevable, ça s’appelle une preuve de loyauté. (prouve moi que tu obéira aux investisseurs en liquidant 10% de masse salariale.)
toast
Ce qui est chiant, c’est qu’il y a des millions de chefs d’entreprise et qu’avec quelques mecs débiles comme lui, on va continuer à se tapper des «&nbsp;patrons tous pourris&nbsp;», etc.
Popoulo
Via Zoom, c’est hi-tech. Même pas eu besoin de gaspiller du papier et des timbres inutilement. On peut dire que cette entreprise est eco-responsable.
Beaubarre
Bah au moins le CEO a fait le sale boulot de l’annonce en prenant ses responsabilités et n’a pas laissé la tâche à des subalternes pour se dédouaner.<br /> Et comme le notent d’autre intervenants, le véritable coupable c’est le capitalisme mais le capitalisme c’est nous qui voulont toujours plus pour moins cher, les actionnaires sont une petite partie de l’équation alors quoi?<br /> C’est comme être carnivore et contre tuer des animaux …
jereffuse
Welcome to the start-up Nation !!!
Sans_Plot
Non, des milliers de famille vivent grace a leur travail ^^" c’est tout
Gweegoo
Ce n’est pas sûr. Je pense qu’il manque une chose dans les commentaires précédents: rappeler la raison pour laquelle ces personnes avaient été embauchées.<br /> Ce qui semble être le cas ici et l’est souvent en Amérique du Nord, est d’être embauché quand la trésorerie est positive (et virer lorsqu’elle est négative ou lorsqu’on souhaite l’améliorer). Il y a des raisons pour et des raisons contre cette manière de faire. Elle est en tout cas souvent « court-termiste ».<br /> Mon expérience est que bien que difficile, les américains se remettent en général bien de ce type d’expérience. Ça fait en quelque sorte partie de leur culture.<br /> Concernant la réputation des patrons, j’ai plutôt l’impression qu’elle n’est pas si mauvaise en France, même les « grands » patrons. Stéphane Richard par exemple a récemment été beaucoup moins chaleureusement accueilli par son conseil d’administration que la justice elle-même.
baazul
Je ne suis pas assez calé, mais je pense qu’il faut revoir le système mondial pour plus d’équilibre, d’un côté nous avons des multimilliardaires qui n’ont pas assez de 100 vies pour dépenser et de l’autre des personnes qui crèvent de faim.
Peggy10Huitres
«&nbsp;900 employés licenciés en direct via Zoom&nbsp;»<br /> Alors qu’il les avaient employé sur Skype … Un scandale !
Shorg
@baazul<br /> je vous cite : «&nbsp;maintenant considéré comme du bétail&nbsp;»…<br /> et au moyen-âge ?<br /> et les noirs dans les états du sud des US auxc 18-19e siècles ?<br /> et au début de l’ère industrielle ?<br /> et dans les années 50 / 60 ?<br /> C’était vraiment mieux à ces périodes ???
Faisduvelo
Baisser la masse salariale ? Super pour les investisseurs !<br /> Sauf, que bien souvent, c’est soit pour avoir moins d’investissements en limitant les projets (et donc moins de profits à terme) soit pour remplacer cette masse salariale par de la prestation de service pour le double du prix (mais à ce moment là, ça ne compte plus, ce n’est plus de la masse salariale, mais des frais).<br /> Dans les 2 cas, ça n’améliore absolument pas la santé financière de l’entreprise à terme, c’est juste une manière d’améliorer un indicateur sur lequel tout le monde a les yeux rivés !
marc6310
@baazul<br /> Considérer n’importe quel animal comme de la ressource est stupide et cruel sans parler du incompréhension de la vie, l’humain le fait avec les animaux non humains, ceux «&nbsp;de la ferme&nbsp;» qui sont en fait des non être qui n’existent que sur caillebotis, privés de vie destinés à souffrir exclusivement jusqu’à se faire trancher la gorge dès le jeune âge. L’humain fait ça depuis des millénaires et visiblement et incroyablement ça ne dérange pas l’écrasante majorité de cette masse écœurante, ce n’est pas comparable à un simple licenciement aussi triste soit-il, la violence n’est pas la même donc un peu de respect tout de même pour les non humains. Si l’humain n’est même pas capable de respecter la vie dans son ensemble alors aucune chance qu’il respecte ces semblables qui en font parti.
marc6310
Cette «&nbsp;personne&nbsp;» vie également que grâce à ses employés. En quoi la valeur ajoutée du patron est plus importante que la valeur ajoutée des salariés ? La réponse est simple tout ça ne fonctionne que si les deux travaillent ensemble. Donc la remarque est idiote. Le but de la vie c’est pas de vivre pour travailler mais de travailler pour vivre, et c’est vrai à ce point uniquement à cet instant parce-que nous vivons que depuis peu (à l’échelle de l’humanité) dans une société capitaliste tout cela n’a aucun autre sens. Et accessoirement on peut travailler d’une multitude de façons, trouver du sens dans son travail est indispensable, un sens qui nous connecte à la vie. J’espère que ces gens trouveront un autre travail dans une branche qui ne détruit pas l’humanité cette fois car une décision aussi peu respectueuse ne peut intervenir que dans un contexte où le respect du reste ne s’applique pas.
ABC
Les 900 licenciés n’auront plus qu’à chercher un nouveau job dans le métavers. Il faut savoir vivre avec son temps…<br /> Et après on s’étonne de voir le monde se polariser et les extrêmes, marchands de haine proliférer sur les réseaux…
dante0891
Après au moins c’est en direct et pas via un courrier AR tout droit sortie de nulle part…
supersebastigor
Je trouve la forme assez abjecte.<br /> Mais quel est le rapport avec le fait qu’il soit milliardaire?<br /> La valeur humaine d’un individu change en fonction de son portefeuille?<br /> Ensuite, il y a fort à parier que les financements n’ont pas été versés sans contreparties.<br /> Pour finir, ce licenciement massif est dur et la forme vomitive. Mais dans le système américain, combien de temps mettront ils à retrouver un emploi?<br /> Juger le fond de la décision depuis notre confort Francais est un peu déplacé.
carinae
Et annoncé leur entrée en bourse sur teams ,
carinae
En même temps une entreprise, un service c’est un ensemble de compétences. S’il en est arrivé là c’est aussi grâce à ses employés… c’est donnant donnant
c_planet
Et Ghislaine de chez sofeco qui galère à réunir 3 contacts en vc directe.
Lerian
Toute ma pitié envers les clowns qui défendent ce monstre ! Honte à vous !<br /> On peut faire du capitalisme sans se comporter comme une ordure et, heureusement, c’est ce que font la plupart des entreprises.<br /> Licencier 900 personnes sans raison autre que faire du fric à court terme, c’est insupportable. On n’est pas du tout en train de parler d’un mec qui fait ça à contrecœur parce qu’il est au bord de la faillite et qu’il n’a plus d’autre choix.
dafi972
@Pierre2<br /> merci pour cette réflexion tranchant différent de ces «&nbsp;hurleurs avec le loup&nbsp;» ! un monde complètement fou ou l’individualisation prime par dessus-tout signe de cette décadence sociétale.
cavecaven
Humainement c’est pas top<br /> Se présenter de visu et se quitter de visu en évoquant les raisons au salarié, ça laisse la parole pour faire un retour verbal même si il ne convient plus à sa société, le procédé reste respectueux même si l’issue est défavorable pour l’un ou l’autre<br /> L’expérience par Zoom de licenciement dévalorise totalement l’individu qui acquiesce derrière son écran, seul…
pecore
Personnellement ce n’est pas de la pitié que j’éprouve pour les clown en question. Car franchement que faut il avoir dans la tête pour approuver cela ?<br /> Car rien ne va. Tant la forme, qui est lâche, méprisante et inhumaine, que le fond, qui est le licenciement sec de près de 1000 personnes à la veille des fêtes de noël et sans motif économique clairement défini.<br /> Il reste tout de même une dernière question qui n’a même pas été soulevée : qu’est ce que c’est que cette soi disant démocratie qui autorise ainsi certaines grosses pourritures à avoir droit de vie ou de mort financière sur leurs employés.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Antitrust : Intel gagne contre les régulateurs européens sur une affaire vieille de 12 ans
Amazon arrête de payer ses salariés en échange de commentaires positifs sur les réseaux sociaux
Cookies : après le flop du FLoC, Google tente une nouvelle approche avec Topics
Microsoft : Office et le Cloud tirent les résultats vers le haut
WordPress : 93 thèmes et plugins corrompus mettent en danger plus de 360 000 sites
2021, l'année des semi-conducteurs : le secteur a progressé de plus de 25 % malgré les pénuries
Dans son procès contre Apple, Epic ressort la carte du droit antitrust
Amazon va ouvrir une boutique dans laquelle vous serez habillé... par des algorithmes
Diablo et Call of Duty bientôt exclusifs à Xbox ? Microsoft se paye Activision Blizzard
Spendesk devient la 5e licorne française du mois ; que fait-elle ?
Haut de page