L'UFC-Que Choisir s'attaque officiellement à la rémunération pour copie privée sur le reconditionné

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, chargé de l'actu.
Publié le 07 juin 2021 à 15h39
smartphone_reconditionne

L'association UFC-Que Choisir veut mettre la pression sur les députés, avant les discussions autour de la loi sur la réduction de l'empreinte carbone, jeudi à l'Assemblée nationale, où le reconditionné devrait être l'objet de débats endiablés.

L'UFC-Que Choisir est inquiète. L'association de consommateurs monte au front cette semaine pour essayer d'alerter l'opinion, mais aussi et surtout les députés français au sujet de l'extension possible de la redevance copie privée aux produits électroniques de stockage reconditionnés. Elle estime qu'une telle insertion dans la loi serait comparable à un « coup de canif au développement de l'économie circulaire et au pouvoir d'achat des consommateurs les plus défavorisés ». Elle a aussi engagé une action devant le Conseil d'État.

Une double menace contre les produits reconditionnés

Le jeudi 10 juin, la proposition de loi destinée à réduire l'empreinte écologique du numérique sera de nouveau discutée à l'Assemblée nationale. Si le texte est maintenu en l'état, la redevance copie privée ne devrait pas être étendue aux smartphones, baladeurs, tablettes, disques durs externes, SSD, NAS de stockage, cartes mémoire, clés USB, CD ou DVD. Et pourtant, il existe deux menaces aujourd'hui.

La première résulte des discussions en elles-mêmes. Le ministère de la Culture, à la recherche de nouvelles sources de revenus en soutien aux artistes, est favorable à l'extension de la redevance copie privée au secteur du reconditionné. Et il y a quelques jours, la Commission pour la rémunération de la copie privée a en effet dévoilé son barème des versements par types de supports. Pour la première fois, il n'exempte plus les produits reconditionnés et les frappe de la redevance au même titre que les produits neufs.

Ce barème n'est pas applicable aujourd'hui. Mais s'il devait être rattaché à la loi discutée en fin de semaine au Palais Bourbon, alors, rien n'empêcherait un smartphone reconditionné doté d'une capacité de stockage supérieure à 64 Go d'être frappé d'une redevance copie privée de 8,40 euros, alors même que ce mobile a déjà été taxé, lors de son achat neuf, de cette même redevance à hauteur de 14 euros.

L'UFC-Que Choisir veut mobiliser les députés et faire annuler le barème qui étend la redevance aux tablettes, smartphones et autres disques durs reconditionnés

L'UFC-Que Choisir, qui s'érige contre l'éventualité de taxer de cette redevance les appareils électroniques reconditionnés, a mené une analyse des prix, le 3 juin, établis sur des sites spécialisés dans la vente de smartphones reconditionnés. Elle s'est aperçue que le prix médian de vente de ces mobiles était de l'ordre de 190 euros, « ce qui montre que le public visé par ces produits est loin d'être celui en mesure de débourser jusqu'à plus de 1 000 euros pour un smartphone neuf ».

De façon assez inexorable, frapper les appareils électroniques reconditionnés de la redevance copie privée (appliquée non pas à l'achat mais lors du reconditionnement) aurait des conséquences sur la filière. Les acteurs du reconditionné répercuteraient forcément le coût de cette redevance sur le prix final du produit issu du reconditionnement. Ce qui porterait un coup terrible au secteur de l'économie circulaire, et défavoriserait un peu plus les consommateurs désireux de ne pas payer de smartphone au prix fort, les poussant au passage vers le marché du neuf. En outre, cela serait purement et simplement contre-productif par rapport à l'esprit initial de la loi.

© UFC-Que Choisir
© UFC-Que Choisir

Pour l'UFC-Que Choisir, les montants arrêtés par la Commission feraient augmenter de 10 % le prix des smartphones reconditionnés les moins chers, et de 1 à 2 % celui des mobiles haut de gamme reconditionnés.

L'association de consommateurs appelle ainsi les députés à confirmer, dans la loi, que les appareils reconditionnés ne sont pas assujettis à la rémunération pour copie privée. Elle indique aussi, ce lundi, avoir saisi le Conseil d'État pour faire annuler le barème voté le 1er juin 2021 par la Commission pour la rémunération de la copie privée.

Source : UFC-Que Choisir

Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, chargé de l'actu

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Bombing_Basta

Très bien !

dante0891

Au moins UFC ne brasse du vent ^^
Tant mieux pour ceux qui achète d’occasion ce type de produit :slight_smile:
Après la copie privé, depuis l’avènement de tout les abonnements, j’en connais de moins en moins qui télécharge illégalement…

weedhopper

La fronce veut rester le pays le plus taxé au monde : tous les moyens sont bons

Biggs

À un moment fallait bien s’attendre à commencer à rembourser le « quoi qu’il en coûte »…

nicgrover

Ben quoi une taxe sur la taxe… Vous trouvez cela anormal… Cela fait bien des années que cela existe en France chez EDF avec une TVA sur une taxe.

Belzebuth

UFC QueChoisir exerce un contre-pouvoir vigilant et efficace en faveur des consommateurs que nous sommes tous - Abonnez vous !

ricozed

Autant refuser de payer la TVA de l’essence dont 80% dur prix est une taxe sur les produits pétrolier :wink:

pecore

Tous les arguments d’UFC sont fondés, comme toujours. Il est vraiment plaisant de voir qu’il existe des groupes de défense capables dire des choses utiles, construites et raisonnées. Continuez comme ça les gars.

Altdorf

Bravo à l’UFC Que Choisir

nicgrover

Cela ne réponds pas à mon post. Je parlais d’une TVA sur une Taxe, soit une double peine. Les 80% sont une taxe sur le produit et non sur une taxe déjà existante si je ne me trompe.