Comparatif des meilleurs disques durs externes (2021)

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
07 décembre 2020 à 14h02
0

Quel est le meilleur disque dur externe ? Généralisé dans les ordinateurs personnels au cours des années 90, le disque dur représentait alors un investissement considérable, mais apportait vitesse et capacité de stockage. Aujourd'hui, s'il a toujours sa place au cœur de nos machines, le disque dur est également un périphérique externe que l'on peut utiliser de manière nomade, comme une espèce de grosse clé USB. Plus fort, le développement très rapide des SSD permet de réduire encore l'encombrement tout en bénéficiant de performances bien plus élevées, mais cela a un coût.

Choix de la rédac

Sabrent Rocket Nano Rugged

Choix de la rédac

  • Des performances de très haut niveau (en USB 3.2 Gen 2)
  • Certification IP67 et résistance aux chocs
  • Très compact et tout léger
Top du top

Crucial X8

Top du top

  • Débits en lecture/écriture remarquables
  • Ne chauffe pas beaucoup
  • Un boîtier joli et agréable à prendre en main
Petit prix

Toshiba Canvio Basics

Petit prix

  • Compact et léger
  • Bonnes performances générales
  • Bon rapport qualité / prix

1. Crucial X8

Crucial X8 Top du top
  • Débits en lecture/écriture remarquables
  • Ne chauffe pas beaucoup
  • Un boîtier joli et agréable à prendre en main
Le plus performant sur le marché

Que dire d'autre si ce n'est que nous avons été conquis par ce X8 ? Des performances de premier plan et une qualité de finition irréprochable. Reste un prix sensiblement plus élevé que celui de son concurrent direct et un encombrement / poids un peu plus important.

Le plus performant sur le marché

Que dire d'autre si ce n'est que nous avons été conquis par ce X8 ? Des performances de premier plan et une qualité de finition irréprochable. Reste un prix sensiblement plus élevé que celui de son concurrent direct et un encombrement / poids un peu plus important.

Réponse du berger Crucial à la bergère Samsung, le X8 1 To constitue le plus rapide des SSD externes. Son coût au Go est en revanche plus élevé que celui de certains concurrents, mais un modèle 500 Go permet d'alléger la facture.

Petit, élégant, mais relativement lourd

À la manière de ses concurrents directs - Samsung et Sandisk - Crucial profite de la technologie SSD pour produire un périphérique compact. Entièrement noir, le boîtier est légèrement arrondi pour lui donner une forme moins agressive et la finition est exemplaire.

Tout en longueur, le X8 n'est cependant pas aussi compact que le T5 de Samsung : près de 11 centimètres de long sur 5,3 cm de large et 1,1 cm d'épaisseur. Plus étonnant encore, le X8 pèse pratiquement le double de son concurrent direct avec 99 grammes contre 51 g. Heureusement, cet embonpoint reste relatif et le X8 n'aura aucun mal à se glisser dans la plupart des poches.

Des performances stupéfiantes

Afin de ne pas décevoir les utilisateurs, les constructeurs de SSD se doivent de proposer des débits en lecture / écriture un net cran supérieurs à ce que réalisent les disques durs. Rien à craindre de ce côté-là avec le X8. Non content d'être plus performant que tous les HDD du marché, il est aussi devant la totalité des SSD externes à être passés entre nos mains.

Des performances de tout premier plan que le X8 doit à sa mémoire NAND Flash QLC, mais surtout à une interface USB 3.2 Gen2 gérée par une puce ASMedia. Pas loin des 400 Mo/s / 350 Mo/s en lecture / écriture, le Samsung T5 est largement distancé par le Crucial X8. Ce dernier tient d'ailleurs les promesses de son constructeur avec près de 1050 Mo/s en lecture de gros fichiers et encore un peu plus de 560 Mo/s lorsqu'il est question d'écriture.

Bien sûr, pour profiter de telles performances, il est impératif de connecter le Crucial X8 sur un port au moins USB 3.0. Crucial fait d'ailleurs bien les choses puisqu'il livre - comme nombre de ses concurrents - deux câbles afin de profiter des connectiques USB-A ou USB-C. Hélas, pas moyen de ranger le câble dans le boîtier du disque, il faut l'emmener « séparément ».

2. Samsung T7 Touch

Samsung T7 Touch Le plus sûr
  • Excellentes performances en lecture et en écriture
  • Design compacte, léger et robuste
  • Bonne gestion de la chaleur
Un « doigt » de sécurité pour vos données

Samsung revient dans la course de fort belle manière avec un T7 Touch qui n'a rien à envier à ses concurrents de chez Crucial ou Sandisk pour ne citer que deux des meilleurs. Certes, les performances sont un chouia derrière celles d'un X8 par exemple, mais on garde des débits remarquables dans presque toutes les situations. On profite également d'une compacité et d'une légèreté sans équivalent. Pour ne rien gâcher, Samsung profite de son renouvellement de gamme pour ajouter une option fort intéressante : son lecteur d'empreintes digitales sécurise le SSD de manière aussi élégante qu'efficace. Il ne reste plus qu'à enrichir un peu le logiciel et ce sera parfait. Un achat que l'on ne peut pas regretter.

Un « doigt » de sécurité pour vos données

Samsung revient dans la course de fort belle manière avec un T7 Touch qui n'a rien à envier à ses concurrents de chez Crucial ou Sandisk pour ne citer que deux des meilleurs. Certes, les performances sont un chouia derrière celles d'un X8 par exemple, mais on garde des débits remarquables dans presque toutes les situations. On profite également d'une compacité et d'une légèreté sans équivalent. Pour ne rien gâcher, Samsung profite de son renouvellement de gamme pour ajouter une option fort intéressante : son lecteur d'empreintes digitales sécurise le SSD de manière aussi élégante qu'efficace. Il ne reste plus qu'à enrichir un peu le logiciel et ce sera parfait. Un achat que l'on ne peut pas regretter.

Afin de redynamiser une gamme parfois débordée par certains concurrents, Samsung a remis au goût du jour son fameux T5. Son successeur, le T7 se décline en deux versions selon que l'on souhaite - ou non - disposer du lecteur d'empreintes digitales. C'est la version avec lecteur que nous avons décidé de retenir.

Montrer « patte blanche »

Esthétiquement parlant, la nouvelle gamme T7 ressemble comme deux gouttes d'eau aux « anciens » T5. En réalité, à bien y regarder, on se rend compte que le T7 Touch est un peu plus volumineux que son aïeul. Aussi large (57 mm), il est toutefois un peu plus long (à 85 mm) et un peu plus lourd (à 58 g). Il se montre cependant un peu plus fin (à 8 mm). Pratique pour le glisser un peu partout.

Le design est sinon très similaire, il arbore les mêmes formes légèrement arrondies, dispose également de deux coloris au choix et sa robe intégralement noire n'est « égayée » que par la présence du lecteur d'empreintes digitales. Plusieurs capacités sont au menu - depuis le 500 Go jusqu'au 2 To - mais Samsung n'a pas jugé bon d'aller plus loin, avec un 4 To par exemple.

L'élément distinctif, nous l'avons dit, c'est évidemment son lecteur d'empreintes digitales. L'objectif est évidemment de protéger les données des petits curieux et on apprécie son intégration parfaite. Il est bien sûr possible de ne pas l'utiliser. Pour activer le lecteur d'empreintes, il faut le logiciel Samsung. En revanche, il n'est évidemment pas nécessaire pour déverrouiller le disque.

Technique de pointe

On regrette simplement que Samsung n'ait pas prévu un système pour verrouiller certains dossiers et pas d'autres, mais ce n'est qu'un défaut bien mineur. D'autant que Samsung a largement retravaillé les performances de son produit afin qu'il soit de nouveau dans la course avec les meilleurs SSD externes disponibles.

Samsung s'appuie bien évidemment sur une interface USB 3.2 Gen 2 et permet de le brancher aussi bien avec un câble USB-A qu'avec un USB-C, même si aucun système de rangement des câbles, aucune housse de transport ne sont prévus. Techniquement, le constructeur se repose essentiellement sur des composants maison.

Ainsi, le contrôleur est maintenant un Samsung Pablo qui vient gérer la mémoire NAND Samsung 92L TLC partagée entre plusieurs puces selon la capacité du SSD. Au final, on flirte donc avec les meilleurs. En lecture de fichiers, on peut atteindre presque 680 Mo/s alors qu'en écriture, on tourne autour des 550 Mo/s. Crucial avec son X8 fait un peu mieux, mais ce sont d'excellentes performances.

3. Sabrent Rocket Nano Rugged

Test Sabrent Rocket Nano Rugged Notre chouchou
  • Des performances de très haut niveau (en USB 3.2 Gen 2)
  • Certification IP67 et résistance aux chocs
  • Très compact et tout léger
Le meilleur choix (pour nous)

Sabrent fait décidément une entrée remarquée sur le marché français du SSD et après le Rocket NVMe PCIe 4.0, il nous propose ce qui se fait de mieux dans le monde du SSD externe avec un Rocket Nano Rugged qui a tout pour lui. Non content d'être l'un des plus rapides actuellement sur le marché, il n'a pas peur d'être transporté grâce à sa certification IP67 et une certaine résistance aux chocs. Enfin, s'il n'est pas le plus compact, il se glisse tout de même dans n'importe quelle poche. Reste la question du prix que vous seuls pouvez trancher…

Le meilleur choix (pour nous)

Sabrent fait décidément une entrée remarquée sur le marché français du SSD et après le Rocket NVMe PCIe 4.0, il nous propose ce qui se fait de mieux dans le monde du SSD externe avec un Rocket Nano Rugged qui a tout pour lui. Non content d'être l'un des plus rapides actuellement sur le marché, il n'a pas peur d'être transporté grâce à sa certification IP67 et une certaine résistance aux chocs. Enfin, s'il n'est pas le plus compact, il se glisse tout de même dans n'importe quelle poche. Reste la question du prix que vous seuls pouvez trancher…

Encore peu connue en France, Sabrent est une marque américaine qui a décidé de prendre le marché du SSD à bras le corps. Le Rocket Nano Rugged devrait d'ailleurs permettre de faire un peu plus connaître la marque tant ses qualités sont nombreuses.

Coque de protection en caoutchouc

Si nous retenons le Rocket Nano Rugged, c'est d'abord pour sa certification IP67 qui en fait le compagnon idéal pour un stockage au quotidien que l'on garde toujours sur soi. Disponible en trois versions selon que l'on préfère disposer de 512 Go, de 1 To ou de 2 To d'espace disponible, le Rocket Nano Rugged n'existe en revanche qu'en une seule couleur.

Il s'agit donc un petit boîtier en aluminium très proche des Nano External de la même marque. Ses mensurations sont de 66 x 38 x 13 millimètres, sensiblement plus que son grand frère du fait de la présence d'un large cadre en caoutchouc. Celui-ci peut être retiré, mais, vous vous en doutez, c'est lui qui assure la certification de l'appareil.

Grâce à lui il est effectivement possible de dire que le Rocket Nano Rugged est protégé contre les poussières. Il assure aussi l'étanchéité du SSD de Sabrent : il résiste à une immersion complète jusqu'à un mètre durant une durée maximale de 30 minutes. Bien suffisant pour tenir face aux tourments des transports en commun ou aux dangers de la vie de bureau.

Des débits dans la moyenne

Chose intéressante, cela ne grève pas trop le poids d'un SSD évidemment bien plus lourd que les Crucial X8 et autres Samsung T7 Touch. Reste qu'à exactement 93 grammes, on peut encore le glisser dans une poche sans risquer de la déformer, sans trop le remarquer.

Sabrent utilise une connectique USB-C qui, soulignons-le, n'est pas protégé sur le SSD. Ensuite, deux câbles sont fournis de sorte que l'on puisse le brancher en USB-C, mais aussi en USB-A. Bien sûr compatible SUB 3.2 Gen 2, il offre des performances de premier plan, en phase avec ce que propose la concurrence : 650 Mo/s en lecture et 550 Mo/s en écriture sur de gros fichiers.

Impossible en revanche d'en savoir plus quant aux composants embarqués dans ce produit ce qui nous amène à évoquer un défaut potentiel aux yeux de certains. S'il est possible de retirer le bandeau caoutchouc de protection, impossible d'ouvrir le SSD, mais ce n'est pas une surprise compte tenu de sa certification IP67 et du fait que les concurrents ne sont guère plus « accessibles ».

4. Toshiba HDD Canvio Basics

Toshiba Canvio Basics Petit prix
  • Compact et léger
  • Bonnes performances générales
  • Bon rapport qualité / prix
Le meilleur en entrée de gamme

L'atout premier du Canvio Basics est évidemment prix plancher. Associé à des fonctionnalités finalement très correctes, cela lui permet de briguer le titre de périphérique de stockage externe au meilleur rapport qualité / prix et, ça, c'est un atout de poids pour qui ne cherche pas les débits renversants d'un SSD.

Le meilleur en entrée de gamme

L'atout premier du Canvio Basics est évidemment prix plancher. Associé à des fonctionnalités finalement très correctes, cela lui permet de briguer le titre de périphérique de stockage externe au meilleur rapport qualité / prix et, ça, c'est un atout de poids pour qui ne cherche pas les débits renversants d'un SSD.

Nous terminons notre sélection par un produit bien connu de tous les spécialistes du stockage, le Canvio Basics. Un petit prix qui assure l'essentiel et trouvera sa place chez tous les utilisateurs.

Un petit modèle capable de grandes choses

Si on parle surtout de Seagate et Western Digital, Toshiba reste un véritable acteur du monde du disque dur. Le Japonais le confirme d'ailleurs une fois encore avec la gamme Canvio Basics qui reste, années après années, une référence en ce qui concerne l'entrée de gamme.

Pour parvenir à garder un prix plancher, Toshiba fait évidemment dans la simplicité ce qui vaut d'ailleurs au produit son nom de Basics. Que ce soit pour les modèles 1To ou 3To, difficile de faire plus optimal au niveau prix

Alors forcément, le boîtier est quelconque, sans artifice particulier, mais c'est aussi une force. Le Canvio Basics est discret et sa compacité lui permet de trouver dans place dans presque toutes les poches : à peine 11 centimètres de long pour 7 cm de large et 2 cm d'épaisseur quand le poids atteint 149 grammes dans sa version 1 To (220 g pour le 4 To).

5400 tr/mn pour des débits intéressants

Suivant le vieil adage, on n'est jamais mieux servi que par soi-même, Toshiba fait confiance... à Toshiba pour le disque. Peu importe la capacité retenue, vous aurez droit à un modèle 5400 tours/minute, mais la capacité de la mémoire cache pourrait varier, en particulier sur le modèle 500 Go. Notre version 4 To était équipée de 256 Mo de cache.

Dans les faits, cette mémoire cache accélère pas mal les choses et le Canvio Basics affiche des performances plutôt dans la moyenne haute, d'ailleurs un cran supérieur à celles du My Passport. Sur de gros fichiers, on atteint 140 Mo/s en lecture et 135 Mo/s en écriture. Sur de plus petits fichiers, les choses sont un peu moins réjouissantes, mais encore très correctes : environ 90 Mo/s en lecture contre 80 Mo/s en écriture.

Regrettons tout de même que les économies réalisées par Toshiba nous privent d'un logiciel pour accompagner le disque. Non que ce soit indispensable, mais sur le My Passport, Western Digital livre un soft bien pratique, en particulier pour les utilisateurs peu expérimentés.

Comment choisir votre disque dur externe ?

Un coût au gigaoctet en perpétuelle baisse

Depuis que le monde est monde, le coût au gigaoctet des unités de stockage est en baisse régulière. Logiquement, on trouve aujourd'hui des disques durs externes dotés d'une capacité de 1 To à des tous petits prix, en revanche les modèles à 5 To peuvent vite chiffrer . Plus intéressant encore, cette baisse se retrouve maintenant sur les mémoires flash, « ingrédient » de base des SSD. Ces derniers restent trois à quatre fois plus coûteux - au gigaoctet - que les périphériques dotés d'un disque dur, mais le coût de revient est en chute libre. Il nous semble raisonnable d'estimer qu'avec 1 To, vous devriez être en mesure de couvrir tous vos besoins « nomades ».

La question des débits de lecture/écriture

Au moment de choisir un disque dur externe, il convient bien sûr de se poser la question de son usage. De celui-ci dépendra logiquement la capacité nécessaire, mais aussi et surtout les débits dont vous aurez besoin tant en lecture qu'en écriture. Le partage des périphériques externes en deux catégories distinctes - HDD et SSD - masque des réalités plus nombreuses encore.

D'un côté les HDD disposent effectivement de débit qui plafonnent à 150 Mo/s. quand les SSD triple au moins cette valeur. Sauf que même dans l'univers du SSD, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Ainsi, des modèles atteignent les 550 Mo/s. quand d'autres flirtent allègrement avec les 1000 Mo/s., autorisant alors des usages bien plus variés, bien plus exigeants. Soyez toutefois rassurés, pour une utilisation quotidienne classique de transport / transfert de fichiers, même un HDD se montre suffisant... au pire, il faudra faire preuve d'un petit peu de patience.

Quelle norme pour mon connecteur ?

Choisir entre un HDD et un SSD a bien sûr son importance côté débits, mais ce n'est pas la seule chose à vérifier. En effet, le type de connecteur et la norme employée entrent également en jeu. S'il y eu un temps des périphériques eSATA, aujourd'hui la quasi-totalité de l'offre se reporte sur l'USB, mais même en sachant cela, vous n'êtes pas encore complètement « tiré d'affaire ».

Lancé en 1996, l'USB 1.0 n'est plus d'actualité aujourd'hui, mais la différence entre l'USB 2.0, l'USB 3.0, l'USB 3.1 et, le plus récent, l'USB 3.2 ne sont pas négligeables. Ainsi, quand l'USB 2.0 n'autorise qu'un débit de 60 Mo/s., l'USB 3.2 peut monter jusqu'à 1,25 Go/s. : vous vous en doutez, il est donc inutile de disposer d'un SSD externe capable de débiter 950 Mo/s. si vous ne pouvez le connecter qu'à un PC en USB 2.0.

Notez enfin qu'au-delà de la norme, il faut encore vérifier le bon format du connecteur. Là, heureusement, les constructeurs livrent presque toujours deux types de câbles avec leurs produits : de quoi connecter à un port USB-A, le plus vieux, et à un port USB-C, que l'on reconnaît à sa réversibilité.

Encombrement et portabilité

Au travers de notre sélection, nous nous sommes focalisés sur des modèles à l'encombrement très réduit, mais il faut savoir que même à ce niveau, tous les candidats ne se valent pas et, là encore, il faut juger en fonction de vos besoins personnels. Si par exemple, votre périphérique sert à faire le lien entre votre domicile et votre bureau par exemple, il n'a peut-être pas besoin d'être particulièrement compact / léger.

En revanche, s'il s'agit d'un produit particulièrement nomade que vous recherchez, une espèce de clé USB géante et rapide, alors l'encombrement aura son importance. Dans ce cas de figure et malgré le surcoût qu'ils représentent, les SSD sont plus intéressants : grâce à la taille des puces et à l'agencement spécifique que les constructeurs peuvent adopter, ils ont plus de latitude que sur les HDD pour lesquels le format parallélépipédique limite l'innovation.

Enfin, si vous devez utiliser votre périphérique dans des conditions « extrêmes », la question de la solidité n'est pas à négliger. Nous avons retenu des modèles robustes pour vous montrer de quoi il retourne, mais une double certification existe pour vous guider : l'Indice de Protection nommé IPxx où le premier 'x' est un chiffre lié à la protection contre les solides (poussières surtout) et le second 'x', un autre chiffre lié à la protection contre l'intrusion d'eau.

De quelle capacité de stockage ai-je besoin ?

Terminons ces rappels essentiels avant l'achat d'une unité de stockage externe par un commentaire sur la capacité de stockage. Nous l'avons déjà évoquée au moment de parler du coût au gigaoctet, mais quelques remarques supplémentaires peuvent être utiles. Il faut effectivement savoir que les disques externes sont aujourd'hui limités par la technologie à 5 To. Inutile donc espérer emmener avec vous toutes les données de votre NAS d'entreprise.

Une limite qui ne concerne d'ailleurs que les modèles à base de disque dur 2,5 pouces. Dans le cas des SSD externes, il faut faire avec encore moins, 2 To au maximum pour le moment. Bien sûr, de telles capacités entraînent un surcoût important ! Il existe toutefois une solution pour ceux que la capacité importe plus que l'encombrement : les disques durs externes 3,5 pouces. En perte de vitesse et volumineux / lourds, ils peuvent atteindre les 14 To (poids de 1 kg environ) voir même 28 To (plus de 2,5 kg) !

Modifié le 22/12/2020 à 14h46
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0
Haut de page