Mieux que Visa ou Mastercard, des transferts d'argent gratuits et immédiats grâce à l'EPI !

Samir Rahmoune
Publié le 03 mai 2023 à 13h15
Visa

L'European Payment Initative (EPI), destiné à proposer des transferts d'argent gratuits et instantanés, va entrer dans sa phase d'essai.

L'EPI, qui a pour ambition de concurrencer les grands réseaux de paiement américains, est une initiative lancée au niveau européen en 2020. Elle entre dans une nouvelle étape de sa mise en service avec une première phase pilote bientôt lancée.

Un début de concurrence à Visa et Mastercard ?

EPI. Trois lettres qui n'éveillent pas vraiment de souvenirs chez les citoyens européens. Ce qui pourrait bien changer à l'avenir. Ce projet, porté par 16 banques du Vieux Continent, a en effet pour but de rivaliser avec les géants américains Visa et Mastercard. Il devrait ainsi d'abord proposer des transferts d'argent entre particuliers, instantanés et gratuits pour cette année 2023.

Ensuite, le service « sera progressivement étendu aux paiements de particulier à professionnel, aux achats en ligne, puis aux paiements en point de vente » sur la période 2024-2025 selon le consortium qui porte le projet. Celui-ci regroupe notamment les six principales banques françaises : BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Mutuel, le Crédit Agricole, La Banque Postale et BPCE.

© Photo_for_You / Shutterstock.com
© Photo_for_You / Shutterstock.com

La phase d'essai en 2023

Et le fonctionnement devrait être assez simple, avec une option proposée soit à travers l'application bancaire des clients, soit sur une nouvelle application dédiée. Les Français devraient bientôt pouvoir profiter de l'EPI, comme l'indique le communiqué qui vient d'être publié : « Le portefeuille numérique avec le paiement de personne à personne sera lancé en phase pilote auprès des premiers utilisateurs à la fin de l’année 2023 en France et en Allemagne. »

L'EPI est destiné à servir le cœur historique de l'Union européenne, à savoir la France, l'Allemagne, la Belgique, les Pays-bas et le Luxembourg. « L'ensemble de ces marchés représente plus de 60 % des transactions électroniques en Europe, c’est une très bonne base pour se développer », a justifié la directrice générale de l'EPI Martina Weimert. Seul point noir, alors que la production d'une carte bancaire physique était prévue dans le projet de base, elle a finalement été abandonnée, l'EPI ayant décidé de se recentrer sur la construction d'un portefeuille numérique.

Par Samir Rahmoune

Journaliste tech, spécialisé dans l'impact des hautes technologies sur les relations internationales. Je suis passionné par toutes les nouveautés dans le domaine (Blockchain, IA, quantique...), les questions énergétiques, et l'astronomie. Souvent un pied en Asie, et toujours prêt à enfiler les gants.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Kriz4liD

Nice ! Enfin !
L’argent en Europe doit rester en Europe ! Pourquoi on passe par les ricains ?

e_garfield

Je suis content qu’enfin on se bouge le cul en europe, par contre, je me demande où on va se faire n*quer. et quel cout ça va avoir.
Les banques se font un max de blé, entre le couts des virements et les dates de valeurs, ça change petit à petit, mais c’est toujours le cas.
Peut-être que simplement se passer d’un service tiers est rentable pour eux, mais :slight_smile: par habitude… la tendance à vouloir toujours en gratter plus…

J’imagine qu’ils vont pas se lancer dans un super service qui va leur faire gagner moins.
Et idem pour les commerçants à terme, si ça leur coute un rein à mettre en place… et bha ça coulera (comme pas mal d’initiative européenne dans le passé sur plein de sujet)

trollkien

Encore une panne d’oreiller ?

Je fais ça depuis des années avec ma carte revolut gratuite, qui me sers de porte monnaie électronique, pour gérer et partager les budgets bouffe/loisirs/vacances/etc avec ma compagne, et avec des frais proche du néant pour le change hors zone euro…

juju251

Est-ce que Revolut utilise l’EPI présenté dans cet article ?

jcc137

J’y ai pensé ; avant le voleur braquait une personne vulnérable et l’amenait de force au distributeur de billets. Maintenant il n’aura plus qu’à présenter sa carte et le vol se fera sur place.
Bon j’imagine quand même que le transfert est tracé, mais avec des cartes anonymes…

e_garfield

La question de se passer, ou plutôt de proposer « notre » propre réseau de payement est surtout une question de dépendance et de concurrence. Aujourd’hui, il n’y a aucune concurrence en europe, Visa et MC proposent les mêmes coûts aux entreprises.
Pour le consommateur, l’impact est mineur, si le système coute moins cher, alors nos couts seront plus faible ou nos services meilleurs.
Mais surtout pour le commerçant, c’est plus là qu’est l’intérêt, remettre de la concurrence et un système maison, devrait baisser les coûts pour lui, donc avoir un peu plus de marge ou baisser un peu ses prix (haha la blague)

A part le cash, il n’y a aucun service autre qu’une Carte de paiement en europe. Ailleurs (USA par ex.) tu peux payer ton commerçant avec d’autres services, (Venmo, Zeele, …), aussi simple/plus simple pour l’utilisateur, plus rentable pour le commerçant.

Après oui les banques proposeront plus ou moins de services (assurances, sav, …) comme aujourd’hui, ça changera pas, et chacun fera son choix.
Je dis juste que peu importe la banque, elles se font des sous avec les transactions aujourd’hui (paiement carte et transfert), je cherche juste à comprendre où est leur vrai intérêt, et si ça nous (client et commerçant) profitera vraiment à la fin

pjc

Il manque furieusement une législation européenne rendant civilement solidairement responsable, les banques ayant ouvert des comptes à des personnes non traçables.

En contrepartie, il faut aussi donner aux banques la possibilité de croiser les identités de nouveaux clients avec un accès aux registres d’état-civil ou fiscaux par exemple.

Un carrefour de banques de données partagées.

xryl

C’est déjà le cas. Par contre, il faut toujours porter plainte contre un transfert frauduleux (même si la police et la banque te maintiendront que ça sert à rien). Ensuite, il faut remplir un formulaire spécial (je ne me souviens plus du numéro) qui part interbanques avec la plainte, puis tu attends. C’est très long par contre (2 ans suivant mon expérience), mais ça marche, les banques « anonymes » type PFS restituent l’argent volé.

xryl

Non, c’est pas du tout la même mentalité en Europe qu’au USA/UK. Ici, un taux de 1.5% pour VISA ou MC, c’est des cris d’orfraie immédiatement. Là bas, les taux sont autrement plus élevés, mais il y a une compensation indirecte (en gros, le taux pour le commerçant est de 3 à 4%, mais il y a un cashback pour le client (de 1% à 4%) et ou une réduction du taux suivant le CA). Bref, c’est volontairement complexe, histoire d’enfumer le gros poisson, et tu ajoutes à ça le credit score, le fait que la plupart des cartes sont à crédit (et pas à débit comme pour nous)…

Bref, une application comme Venmo ou Zeele peut prendre de l’ampleur en ne proposant que 0.5% en moins que la concurrence. Ici, même avec un taux à 0% de frais (type Paylib), ça ne prend pas. Il n’y a qu’à voir comment les banques se désolidarisent de Paylib alors que, techniquement, et financièrement, c’est génial pour tous les acteurs (toi, les commerçants et même les banques qui s’évitent les taxes Visa / MC).

e_garfield

Oui oui je suis d’accord, la mentalité est différente, mais le principe reste le même.
A savoir un opérateur de transaction qui doit bien se payer qq part (abonnement, frais client, frais commerçant, …)
Paylib, tu dis que ça prend pas, pour être honnête, avant que t’en parle, je connaissais pas :D. J’ai regardé, c’est une sortie de paypal qui se paye sur le commerçant.

La question est pourquoi ça prend pas ? Pk les banques n’y ont pas d’interet ? Pk les commerçant n’y ont pas d’intérêt (il leur faut accepter Lydia si j’ai bien lu). ?

Et je me pose la même question sur cet EPI, qui sur le papier semble sympa, je cherche à trouver où est la carotte, et du coup ce qu’ils comptent faire pour le déployer.

Ce qui fait la force de Visa et MC, c’est que maintenant, dès que t’as un TPE, ça passe dedans (ou presque). Demain cet EPI, est-ce que tu seras capable de le déployer à grande échelle, c’est à dire dans les commerces. (Pour moi le paiement entre particuliers est une niche et n’est pas un modèle autonome rentable )