La descente aux enfers de Wirecard, géant allemand des paiements électroniques

24 juin 2020 à 18h31
10
Wirecard © Wirecard
Facebook @Wirecard

La société, qui est notamment en concurrence avec des services comme PayPal, Western Union ou le Français Wordline, connaît une crise historique, dont l'ampleur est extrêmement rare dans le monde économique.

Sur la route du succès, Wirecard est en train d'enchaîner les bourdes et vit une violente sortie de route. La société allemande, spécialisée dans les paiements électroniques, a reconnu des irrégularités comptables majeures, avec près de 2 milliards d'euros qui se sont volatilisés. Son ex-président-directeur général, Markus Braun, a été arrêté ce mardi 23 juin.

2 milliards d'euros introuvables, et un cours de Bourse qui vit une chute à 90° ou presque

La veille, lundi, Wirecard a fait état d'une somme de 1,9 milliard d'euros pourtant prise en compte dans son bilan financier, mais qui à l'origine, ne trouve sa source… nul part. Un trou, tout simplement. La firme, qui emploie environ 6 000 salariés et a généré 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2019, fait face à une crise terrible, dont l'issue pourrait lui être fatale.

Tout a commencé le 19 juin avec la démission de Markus Braun, désormais ancien P-D.G. du groupe. Deux jours plus tard, dans la nuit du 21 au 22 juin, Wirecard a constaté ce trou de près de 2 milliards d'euros, impossible à justifier, ce qui a fait plonger son cours de Bourse (l'entreprise est cotée au DAX, indice boursier allemand) de 104 euros le 17 juin à 14 euros le 22 juin, puis 17,16 euros ce mardi soir en clôture, et fait chuter sa valorisation de 11 milliards d'euros.

La firme d'outre-Rhin, réputée dans les paiements électroniques (boutiques en ligne, traitement des cartes bancaires, prélèvement SEPA, mais aussi prévention des fraudes et contrôles de solvabilité), possède des clients de renom comme Visa, Mastercard, Orange et le groupe mutualiste français Crédit Agricole, avec lequel les relations s'étaient refroidies fin 2019.

Les médias allemands avaient alerté le régulateur ces dernières années, en vain

Alors que la fintech a déclaré avoir été victime d'une fraude massive, l'argent devant soi-disant se trouver sur des comptes bancaires aux Philippines brille par son absence, tout comme l'avocat censé superviser les opérations.

L'ex-patron de la société, Markus Braun, s'est livré aux autorités après l'émission d'un mandat d'arrêt l'accusant d'avoir gonflé le bilan de l'entreprise de façon artificielle, pour que celle-ci paraisse plus attractive aux yeux des investisseurs et des clients. La caution de l'ancien dirigeant a été fixée à 5 millions d'euros. Il pourra être libéré dès que celle-ci aura été entièrement versée.

Pour l'heure, tous les regards se tournent vers la BaFin, l'Autorité fédérale de supervision financière, qui essuie elle aussi les critiques de l'opinion et des spécialistes, le patron du superviseur allemand Felix Hufeld, évoquant une « honte » et un « désastre complet » pour le pays. « De nombreuses institutions privées et publiques, dont la mienne, n'étaient pas suffisamment efficaces pour empêcher que cela se produise », a-t-il déclaré, alors que le modèle économique de Wirecard était très critiquée dans la presse depuis plusieurs années. Sans que les autorités ne réagissent, à l'époque. Aujourd'hui, elles n'ont plus vraiment le choix.

Source : Le Monde

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
9
bmustang
qu’elle disparaisse en condamnant les coupables et il y a plus propre à citer les autres, mais ça ne rendra pas les 2 milliards !
jmbcg
En liquidant les actifs, ils devraient refaire du cash.
leulapin
2 milliards d’actifs quand ils ont 2 milliards de CA?
cirdan
Il devrait y avoir peu d’actifs pour une société de ce type.
cirdan
Pas sûr qu’ils aient un jour existé !
Vanilla
Toi ta rien compris, ils ne peuvent pas « rendre » les 2 milliards, ils n’ont JAMAIS existé !!!
Vanilla
Au contraire, c’est sûr et certains qu’ils n’existent pas et n’ont jamais existé.<br /> Les banques aux Philippines l’ont confirmé. Ces sommes n’ont jamais été sur leurs comptes.
jakodorn
Heureusement qu’il est plus facile de faire disparaitre 2 milliards d’euros que de faire disparaitre 6000 salariés … Quoique…
nordic16
Ils auraient embellis leur bilan pour faire augmenter le cours de leurs actions la valorisation de l’entreprise évidement leurs propres gains sur les actions qu’ils détiennent au jeux du casino que sont les Bourses mondiales trop d’entreprises y sont survalorisées depuis que les taux d’intérêts bancaires sont nuls sinon négatifs comme en Allemagne trop d’argent se retrouve ainsi dans les marchés boursiers…
orionb1
ça me rappelle l’affaire Lernout &amp; Hauspie en Belgique (reconnaissance vocale)<br /> aussi une entreprise de technologie qui avait trafiqué ses comptes<br /> plein de flamands avaient investits dans la réussite technologique flamande et c’était principalement du vent
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

La bêta d'iOS 14 confirme l'écran 120 Hz de l'iPhone 12
Ford dévoile les caractéristiques de la Focus hybride de 155 chevaux
Tesla lance la mise à jour 2020.24 avec un tas de nouveautés attendues
Microsoft Defender est désormais disponible sur Android
Les Airpods Pro mis à jour mais... Sans qu'on sache ce qui est mis à jour
Oculus abandonne le support du Go pour se concentrer sur le développement du Quest et du Rift S
La NASA va envoyer un appareil s’écraser sur Dimorphos, satellite de l'astéroïde Didymos
La fréquentation de l'Epic Games Store explose après avoir offert GTA V
Avec Forecast, Facebook entend prédire l'avenir
Huawei et Xiaomi utiliseraient également de l'Ultra Thin Glass sur leurs prochains smartphones pliants
Haut de page