Plus de 7 millions de Français comptent revendre en ligne leurs cadeaux de Noël, et vous ?

22 décembre 2020 à 16h40
24
cadeaux Noël © monicore/Pixabay
© monicore/Pixabay

La revente de cadeaux a tendance à se démocratiser en France. Cette année encore, nombreux seront celles et ceux à céder à cette tentation de moins en moins tabou.

Vous avez reçu un pull trop grand, un jeu en double ou n'avez plus de place à la maison pour ce service de vaisselle ? De moins en moins de Français sont gênés à l'idée d'évoquer leur envie de revendre le ou les cadeaux de Noël dont ils n'auront aucune utilité. Dans la dernière étude menée par l'institut Kandar pour le compte d'eBay auprès de 1 343 personnes âgées de 16 à 64 ans, on apprend qu'en moyenne, 7,3 millions de Français prévoient de revendre un ou plusieurs cadeaux apportés par Papa Noël le 25 décembre.

Au moins 1 Français sur 3 déçu par l'un de ses cadeaux en 2019

18% des Français se disent donc prêts à revendre leurs cadeaux de Noël. Nous notons que cette proportion est de plus en plus élevée chaque année : ils étaient 12% en 2018, 17% en 2019. Et si nous parlions de tendance un peu plus haut, le mot est plutôt faible. Sans aller jusqu'à parler de « mode » ou de « réflexe », il suffit de comparer la France avec certains de ses proches voisins européens pour se rendre compte de la démocratisation de la pratique. 7% seulement des Espagnols et des Italiens indiquent vouloir revendre des cadeaux.

Mais d'où vient cette envie de revendre ce qui nous est offert ? En 2019, 1 Français sur 3 fut déçu par au moins un cadeau à Noël, les régions PACA (43%), Normandie (39%) et Île-de-France (37%) étant celles où l'on comptait le plus d'âmes tristounettes.

Et ne pensons pas que les Français sont rongés par la culpabilité, non. En effet, près de 40% des répondants indiquent ne pas voir de mal au fait de revendre un cadeau qui ne nous convient pas. 38% des 16-34 ans affirment tout de même vouloir garder leurs cadeaux non désirés, pour 26% des 55-64 ans.

Quant aux offreurs, certains considèrent que la revente de leurs cadeaux au profit d'une œuvre caritative est salutaire (38%), idem pour ceux qui offriront des cadeaux revendus, permettant de s'acheter par la suite un cadeau vraiment désiré.

Les produits technologiques parmi les objets les plus revendus

La question que beaucoup doivent se poser est quelles sont les catégories de cadeaux de Noël les plus revendus ? Aussi surprenant que cela puisse paraître (au regard du coût de certains produits), les smartphones , les consoles de jeux et les jeux vidéo, au sens large les produits technologiques, constituent la catégorie de cadeaux la plus revendue en ligne.

Les jeux et jouets traditionnels, les produits multimédia et culture (CD, livres, BD, vinyles), les vêtements, montres et accessoires et les parfums sont aussi beaucoup revendus. Au total, Kantar estime à 363 millions d'euros le montant total des dépenses en cadeaux qui n'auront pas fait d'heureux cette année.

Pour sa part, la plateforme eBay s'attend à mettre en ligne 200 000 nouvelles annonces sur son site le jour de Noël, et 3,5 millions entre le 25 décembre et le 3 janvier (3,4 millions en 2019, 3 millions en 2018). Sur ces deux dernières années, le nombre de nouvelles annonces publiées sur eBay a grimpé de 16%.

Quant à savoir ce que les Français font de l'argent issu de la revente des cadeaux, l'épargne, le soutien au financement de Noël, la transformation de la somme en cadeau désiré, et offrir un cadeau à un proche sont les réponses qui reviennent le plus souvent. Dans une moindre mesure, on retrouve le don à une association.

Modifié le 22/12/2020 à 16h55
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
24
19
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pegasus : Macron demande des clarifications aux autorités israéliennes
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
Cyberattaque : la France est dans le viseur de hackers chinois
Vous pouvez vérifier si votre mobile a été infecté par le logiciel Pegasus, voici comment !
Intel serait en pourparlers pour racheter GlobalFoundries, deuxième plus gros fondeur au monde
Xbox : une mise à jour de l'application familiale pour mieux contrôler les dépenses des enfants
PrintNightmare : le patch ne suffit pas, il faut éditer la base de registre...
La Commission européenne repousse son projet de taxe numérique à octobre
Droits voisins : l'Autorité de la concurrence inflige une amende de 500 millions d'euros à Google
Intel : bientôt une usine en France ?
Haut de page