Taxe GAFA : si l'OCDE ne parvient pas à un accord, la Commission européenne est prête à agir seule

Alexandre Boero Contributeur
30 septembre 2019 à 12h07
0
gafa.png

La Commission européenne, portée par Margrethe Vestager, pourrait se pencher sur une taxation des géants du numérique valable pour tous les États membres, si l'OCDE échoue à trouver un consensus au niveau mondial.

Verra-t-on un jour une coalition de pays s'entendre autour d'une taxe unique des géants du numérique ? Certains ne ménagent en tout cas pas leurs efforts en ce sens. Si la France a lancé sa propre taxation interne, elle milite tout de même pour trouver un accord au niveau de l'OCDE. À la fin du mois d'août, le président Emmanuel Macron disait avoir « un accord » avec Donald Trump sur la question, ce qui pourrait favoriser les échanges entre les membres de l'OCDE. Mais en l'état, rien n'est fait.

La Commission veut imposer des règles globales communes

Et dans le cas où aucun accord n'est trouvé au sein de l'OCDE avant la fin de l'année prochaine, la Commission européenne sera dans les starting-blocks pour prendre le relais de cette taxe des géants du numérique.


« Si aucun accord effectif ne peut être conclu d'ici la fin de 2020, l'Union européenne devrait être disposée à agir seule », a déclaré la désormais nouvelle Vice-présidente de la commission, Margrethe Vestager, chargée de la politique numérique et de la concurrence, et renforcée dans son rôle de gendarme continentale du secteur.

Pour la Commission européenne, les différentes approches de la fiscalité selon les pays doivent la motiver à imposer des règles globales, qui devront être appliquées par tous les États membres.

La nouvelle Commission européenne veut renforcer la pression

Le commissaire désigné à la fiscalité, l'Italien Paolo Gentiloni, soutient Margrethe Vestager en se disant même prêt à empêcher les gouvernements européens d'user de leur droit de veto pour s'opposer aux décisions prises en matière fiscale. L'an dernier, quelques États réfractaires avaient empêché de valider un accord européen sur une taxation.


La commissaire Vestager semble avoir trouvé un allié de choix en la personne de Paolo Gentiloni. Celui qui fut le chef du gouvernement italien de 2016 à 2018 est également motivé par la lutte contre l'évasion et la fraude fiscales. Le Romain devrait soumettre les juridictions figurant sur la liste des paradis fiscaux de l'Union à des sanctions communes, aucun accord global n'existant encore en la matière.

Si les GAFA et autres grandes entreprises du secteur du numérique subissent une pression croissante de la part de certains législateurs et autorités, la Commission européenne présidée par Ursula von der Leyen, qui prendra ses fonctions le 1er novembre 2019, ne va pas arranger leurs affaires.
Modifié le 30/09/2019 à 12h14
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top